Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Réseau de chaleur - Université Angers

Réseau de chaleur

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Chauffage : Belle-Beille en travaux

Panneau travaux

Durant plusieurs mois, la circulation sera perturbée dans le quartier Belle-Beille, conséquence du chantier de création d’un réseau de chauffage collectif qui desservira, entre autres, le campus de l’UA.

À l’instar de ce qui a été réalisé à la Roseraie, le quartier Belle-Beille bénéficiera d’ici 1 an d’un réseau de chauffage collectif. Une chaudière biomasse alimentée principalement au bois est en cours de construction à deux pas de l’avenue du Général-Patton. À compter de fin 2017, la chaleur produite sera diffusée via un réseau de canalisations à des équipements du quartier (salle de sports, collège...), à des ensembles de logements, ainsi qu’à une trentaine de bâtiments d’enseignement supérieur, de recherche ou de vie étudiante, dont 80 000 m2 dépendant de l’Université d’Angers.

Meilleur bilan carbone

L’UA s’est très vite associée à ce projet né en 2011. Grâce à ce réseau, « nous n’aurons plus besoin de nos propres chaufferies à gaz sur Belle-Beille. Nous nous raccorderons directement au système de distribution de la chaufferie centrale », explique-t-on à la Direction du patrimoine immobilier de l’UA.

Les économies attendues sont conséquentes (environ 100 000 euros par an). Le projet, en grande partie basée sur le bois, permettra également de diminuer la dépendance de l’UA aux énergies fossiles, et sa vulnérabilité à l’augmentation du prix du gaz. Enfin, il améliorera significativement le bilan carbone de l’UA, avec, selon les études, une réduction de 50 % des émissions de CO2pour le campus Belle-Beille, et de 24 % à l’échelle de l’établissement.

Long chantier

Avant cela, une phase de travaux est nécessaire. Outre la construction de la chaufferie, entamée en début d’année, il s’agit de créer les 64 sous-stations de distributions et d’enfouir quelque 14,5 km de canalisations.

Depuis févier, le chantier impacte la circulation rue André-Le-Nôtre.

Le programme des travaux se décompose, pour l’instant, ainsi :

  • Jusqu’à fin avril, rue André-Le-Nôtre, entre la rue Lakanal et la rue Georges-Morel. La circulation est interdite. Une déviation est mise en place.

  • Jusqu’à mi-juin, la portion de la rue André-Le-Nôtre allant de la rue Lakanal au boulevard Lavoisier est également en chantier. La circulation est interdite, mais l’accès au parking situé devant la BU est préservé.

  • Jusqu’au 12 mai, la rue Georges-Morel est impactée (de la rue Le-Nôtre à la rue Becquerel). La circulation est déviée.

  • À partir du 12 mai, l’autre partie de la rue Georges-Morel sera en travaux (de la rue Le-Nôtre au boulevard Patton).

  • À compter du 2 mai pour une durée de 6 semaines, les travaux se déplaceront sur le boulevard Beaussier et l’avenue Notre-Dame-du-Lac. Pour les besoins du chantier, il sera interdit de stationner sur une partie des places situées devant l'Istia. La circulation sera réduite à un seul sens (du boulevard Beaussier vers l'avenue Notre-dame-du-Lac).
*
*
*