Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Ordinateurs et économies d'énergie - Université Angers

Réduction des consommations d'énergie

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

CO2 : des économies à portée de clics

Mains et ordinateur

L’Université d’Angers s’est engagée à réduire ses consommations d’énergie et ses émissions de gaz à effet de serre. Chacun peut contribuer à la réussite de ce défi en adoptant, par exemple, quelques gestes simples avec son ordinateur.

Les matériels informatiques consomment près de 15 % de l’électricité du pays. Un seul ordinateur allumé 24 heures/24 peut coûter jusqu’à 100 euros d’électricité par an, explique l’Ademe. Voici donc quelques conseils pour réduite l'impact de votre activité :

  • Régler l’ordinateur pour qu’il se mette en veille après un court temps d’inactivité (5 à 10 minutes).
    Attention : les “économiseurs” d’écran (les poissons qui nagent dans un aquarium ou les fractales hypnotisantes) n’économisent rien, l’ordinateur consomme autant que lorsque vous l’utilisez…
  • Éteindre l’ordinateur lorsque vous le quittez plus de 30 minutes.
    En veille, un ordinateur continue à consommer (environ 30 % de sa consommation habituelle).
  • Limiter la luminosité de l’écran,
    en visant un bon compromis entre confort de lecture et économie d’énergie.
  • Éteindre les périphériques non-utilisés.
    Par exemple, éteignez vos haut-parleurs si vous ne les utilisez pas.
  • Imprimer uniquement si nécessaire.
    Si besoin, pensez à imprimer en noir et blanc et en recto-verso : c’est deux fois moins de papier et d’énergie dépensés.
  • Limiter les e-mails et le nombre de destinataires.
    L’envoi d’un e-mail de 1 Mo produit l’équivalent de 15 grammes de CO2. Il est important de bien cibler les destinataires de votre envoi, pour éviter les transmissions inutiles. 
  • Réduire la taille des pièces jointes.
    Plus les pièces jointes sont lourdes, plus le courriel est gourmand en énergie. Il existe des solutions alternatives à la pièce jointe : lien hypertexte, site de transfert, serveur…
  •  Faire du ménage dans sa boîte mail.
    Conserver un message nécessite de le stocker sur des serveurs dont la fabrication et le fonctionnement sont gourmands en matières premières et en énergie. Ne conserver que les courriers électroniques utiles, et seulement pendant le temps qu’ils sont nécessaires. Supprimer immédiatement les spams.
  • Optimiser vos recherches sur internet,
    en choisissant des mots clés précis, et en mettant les sites souvent consultés en « favoris », ce qui évite de faire fonctionner les moteurs de recherche. Aller directement à l’adresse d’un site, soit en tapant son adresse, soit en l’ayant enregistré divise par quatre les émissions de gaz à effet de serre.
*
*
*

À savoir

Retrouvez dans la Foire aux questions de nombreux gestes simples à adopter vis-à-vis du chauffage ou de l’électricité, ainsi que des informations sur la démarche ISO 50001 de l'Université d'Angers.