Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Motion Comue - Université Angers

Motion Comue

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

UBL : le Conseil d'administration diffère le vote des statuts

carte europe - une web UBL

Ce 7 mai 2015, le Conseil d'administration de l’Université d’Angers s'est prononcé en séance plénière concernant la ComUE Bretagne-Loire. Il a été adopté la motion suivante :

" La loi du 22 juillet 2013 impose aux établissements d’ESR de faire partie de regroupements à une échelle académique ou inter-académique. Il est indispensable que cette perspective soit le résultat d’une construction collective, issue d’un processus clair et permettant à l’ensemble de ses membres d’être partie prenante des décisions. Le périmètre de la ComUE UBL, retenu à l’origine comme le plus opportun pour obtenir un IDEX, n’a pas porté ses fruits tout en mettant le calendrier de la CoMUE UBL sous pression.

La non sélection de l’IDEX UBL+ est une très mauvaise nouvelle qui fragilise le travail en réseau de nos établissements. Elle interroge aussi sur le modèle de gouvernance choisi, et actuellement à l’œuvre dans la structuration de l’UBL, et sur notre capacité collective à construire un projet d’excellence sur le territoire des 2 régions Bretagne et Pays de la Loire.

Au-delà de cet échec, il faut faire le constat d’une incompréhension grandissante sur la méthode engagée dans le cadre du processus de création de la ComUE et des nombreuses inquiétudes et réserves émises par le CA de l’Université d’Angers. Si la perspective de construction d’une ComUE Bretagne-Loire dont les sept universités doivent être les membres moteurs n’est pas remise en cause, la ComUE doit renforcer les établissements qui en font partie, notamment grâce à la complémentarité de ses membres et non les marginaliser. Cette perspective suppose la mise en œuvre d’une méthode permettant de travailler ensemble et un débat ouvert sur les modes de gouvernance afin de renforcer et garantir le modèle fédéral. Pour ce faire, le Conseil d'administration de l’Université d’Angers demande à ce que plusieurs pistes de travail soient envisagées :

  • Reprendre la discussion collective sur les conditions d’un meilleur équilibre entre les établissements constitutifs de la ComUE : dans les responsabilités des départements et dans les processus de gouvernance. Cette étape est incontournable pour accompagner le processus de validation des statuts dans nos instances respectives.
  • Intégrer si possible dans les statuts, les garanties d’un réel fonctionnement collectif et démocratique de la ComUE. Ce texte doit apporter les clarifications permettant la validation des statuts par tous les membres.
  • Rappeler l’étape importante de la prochaine vague de contractualisation qui prévoit un contrat de site à l’échelle de la ComUE. Cette opportunité doit permettre de fixer des objectifs de coopération communs et de penser la place de nos différentes universités dans un projet qui soit une véritable plus-value.
  • Prendre dans les prochaines semaines une position collégiale et acceptée par tous les partenaires sur les suites à donner à l’échec de l’IDEX.

Le Conseil d'administration de l’Université d’Angers diffère et conditionne son vote sur les statuts de la ComUE aux avancées significatives qui auront pu être trouvées à ces interrogations d’ici la période estivale."

Ce texte a été adopté en séance du 7 mai 2015 à la majorité (moins 2 voix contre et 4 abstentions).