Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Incident du 06 juin 2018 - Université Angers

Incident du 06 juin 2018

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Retour sur la panne informatique de fin de semaine

Intérieur d'un PC

Mercredi dernier, lors d'une opération effectuée par le constructeur de l'un de nos gros équipements informatique central, un script mal opéré a entrainé le blocage de la totalité de nos applications et services. Retour et explications sur cet incident.

"Cette infrastructure centrale de stockage héberge l'intégralité des données applicatives de notre établissement. Cette manipulation intempestive liée à une erreur humaine d'un prestataire a littéralement tout effacé et notre université a donc perdu toutes ses applications, données et serveurs de production", explique Pierre Saulue directeur de développement du numérique.

Une mobilisation sans précédent des équipes de la DDN

Après état des lieux de la situation, l'activation d'une cellule de crise et la mise en place et l'élaboration de la stratégie la plus efficace pour rendre les outils de nouveau opérationnels, les équipes concernées (principalement le Service systèmes et réseaux puis le Service des usages du numérique de la DDN soit une quinzaine de personnes), se sont mises au travail afin de rétablir la situation au plus vite. "Leur tâche, échelonnée sur plusieurs jours et plusieurs nuits, a consisté à reconstruire sur un espace temporaire de fonctionnement, l'infrastructure de production, et les données de cette infrastructure, à partir des sauvegardes stockées sur un espace laissé intact par l'incident", précise Pierre Saulue. "Une mobilisation sans précédent dans l'histoire de l'UA !", explique-t-il.

Une remise en route de la messagerie compliquée

Si la plupart des applications a pu être rétablie rapidement, la remise en route de la messagerie a été plus longue et n'a eu lieu que dans la nuit de dimanche 10 juin à lundi 11 juin.

Ces délais globaux, en apparence longs, s'expliquent par :

  • la difficulté technique de l'opération consistant à reconstruire une infrastructure totalement effacée
  • les volumes concernés (près de 70 To de données pour l'infrastructure dont 250 machines virtuelles encapsulant les logiciels liés, et 10 To pour la seule messagerie)
  • la nécessaire mise en place de procédures de vérification des éléments reconstruits, procédures essentielles permettant de s'assurer de leur intégrité et, à terme, du bon fonctionnement des outils à leur redémarrage.

Ce lundi 11 juin, la quasi totalité des applications concernées par cette panne majeure et rarissime sont à nouveau disponibles grâce à la mobilisation et le travail sans relâche des informaticiens de l'UA. "Nous déplorons toutefois la perte de certaines données, déplore Pierre Saulue. Ce sont les données produites par les applications entre la dernière sauvegarde automatique, et l'incident, soit entre 1h et 10h10 du matin le mercredi 6 juin".

Pour les utilisateurs qui ont accès à Zimbra, le chat ne fonctionne plus, et certains partages seront indisponibles (ils apparaissent “rayés”, il convient de ne pas les utiliser pour l'instant).
On notera également que les mails émis durant la panne apparaissent dans les listes Zimbra, une fois délivrés, avec la date de livraison - la date réelle du mail apparaît à son ouverture.

La situation étant à présent stabilisée, les équipes de la DDN vont poursuivre la sécurisation du Système d'Information de l'UA à nouveau opérationnel en le déplacant totalement vers les espaces normalement dédiés à son bon fonctionnement. Il est à préciser que ces opérations de backoffice ne devraient pas déranger les usagers.

Une fois l'ensemble de ces opérations de sécurisation effectué, une démarche sera lancée vers le prestataire impliqué afin de clarifier ses responsabilités et entamer les demandes de dédommagements nécessaires.

 

Pour en savoir plus

La DDN, désolée des perturbations induites par cette panne imprévisible et dont les conséquences auraient pu être infiniment plus lourdes, continue à se tenir à votre disposition via ses outils habituels d'échange et de signalement, à savoir :

Le saviez-vous ?

La messagerie UA représente 10 To de données.

1 mégaoctet (Mo) =1 million d'octets 
2 Mo =une photo numérique en haute résolution 
10 Mo =1 minute de son haute fidélité 
100 Mo =le contenu d'une pile de livres de 1 mètre de haut 
1 gigaoctet (Go) =1 milliard d'octets 
20 Go =un enregistrement de l'oeuvre complète de Beethoven 
1 téraoctet (To) =1000 milliards d'octets 
2 To =tous les ouvrages d'une bibliothèque universitaire 

(Source : Les échos)