Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Réussite à l'Université - Université Angers

Réussite à l'Université

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Licence : les clés du succès

Campus Saint-Serge

L’Université d'Angers est première au classement du taux de réussite en Licence en trois ans en France. C'est le résultat révélé par une note d'information de la DEPP, un service statistique du ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche, sur les parcours et la réussite en licence et en master (cohorte d'étudiants 2007), publiée à la mi-avril 2013. Accompagnement dans l'orientation, proximité et conditions de vie améliorées sont, en autres, les clés du succès.

L’Université d'Angers se classe première en France en terme de taux de réussite (58,9%) et seconde en terme de "valeur ajouté" (13,1 points), un nouveau mode de calcul utilisé par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche (lire ci-contre). Une réussite due à la mise en place d'un dispositif audacieux.

Du lycée vers l'université

Université et académie accompagnent ensemble les lycéens dans leur orientation post-baccalauréat. L'enjeu : faciliter la passerelle lycée-université et améliorer le taux de réussite des étudiants en premier cycle d'études universitaires. En septembre 2010, une charte liant l'UA et quinze lycées du Maine-et-Loire est signée, une première en France. Elle structure l'orientation et l'insertion des élèves de terminale. Quinze binômes enseignants "référents université dans les lycées" et "ambassadeurs de l'UA dans les lycées" sont au coeur du dispositif. Ensemble, ils définissent des actions d'information et d'orientation à mettre en place en fonction des besoins des classes de première et de terminale. Ils servent également de relais pour les opérations "M'essayer c'est m'adopter", dans laquelle des lycéens testent des cours grandeur nature, les Journées portes ouvertes ou les Journées d'accueil des classes de première. Le tutorat joue également un rôle important : des étudiants volontaires peuvent échanger avec des lycéens à l'occasion de conférences. "Certaines choses passent mieux entre pairs que d'enseignant à élève" juge Didier Peltier, vice-président du Conseil des Études et de la Vie Universitaire. "Mais cela reste un complément, un intermédiaire" tempère-t-il.

Un accueil facilité

L'accueil des étudiants arrivant en première année est déterminant. Les cours TD intégrés - le même enseignant dispense les cours et les TD - ont été bénéfiques. "La transition entre lycée et université est plus douce, précise Didier Peltier. L'appropriation des méthodes de travail est facilitée". De même, la mise en place du contrôle continu, en plus de partiels, dans certaines filières a permis d'éviter un trop fort taux d'échec en première année.

De bonnes conditions de travail

"La qualité de vie est essentielle, note Didier Peltier. Les étudiants sont bien à Angers, et lorsqu'ils sont bien, ils travaillent mieux." Aux éléments pédagogiques de qualité, s'ajoute ainsi un contexte favorable. Les différents campus de l'UA offrent en effet des logements étudiants de qualité et en nombre suffisant, un réseau de transports adéquat et des loisirs importants. Le SUAPS propose 45 activités sportives à des prix abordables. Les travaux du SUMPPS offrent un accompagnement complet en terme de santé. Quant au SUIO-IP, que ce soit en terme d'information, d'orientation ou de stage, il permet à l'étudiant de mieux se situer dans son projet professionnel ou même de le développer. Car "il est important pour les étudiants de bénéficier d'un environnement social et culturel intéressant, assure Didier Peltier. L'offre pédagogique doit prendre en compte l'individu et pas seulement sa discipline."

 

Baptiste CROCHET
baptiste.crochet @ univ-angers.fr

La "valeur ajoutée", un mode de calcul ministériel

 Effectifs L1

en 2007-2008

 1 244

 Réussite

 733

 Taux observé

(en %)

 58,9

 Taux "attendu"

(en %)

 45,8

 Valeur ajoutée

(en points)

 13,1

En fonction du profil des élèves inscrits en première année de licence, un taux de réussite "attendu" est calculé pour chaque université. La valeur ajoutée correspond à l'écart constaté entre le taux de réussite "attendu" et le taux de réussite réellement observé. Si elle est positive, cela signifie que l'université a atteint un taux de réussite supérieur à celui que l'on pouvait attendre d'elle.

Ce taux "attendu" est calculé en fonction de plusieurs critères : le sexe, l’origine socioprofessionnelle, la série du baccalauréat, l’âge d’obtention du baccalauréat, l’ancienneté d’obtention du baccalauréat et le groupe disciplinaire d’inscription. Cette méthode permet de prendre en compte les effets de structure des populations étudiantes dans les résultats des universités. Les taux "attendus" correspondent à la notion "toutes choses égales par ailleurs" bien que se limitant à ces six critères.

Par ce mode de calcul, l'Université d'Angers se classe deuxième en France en terme de valeur ajoutée, derrière l'Université Versailles Saint-Quentin.