Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Rentrée 2018 - Université Angers

Conférence de presse de rentrée 2018

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

L’actualité de la rentrée

Christian Roblédo, Stéphane Amiard, Sabine Mallet et Jean-René Morice

Le 5 septembre, dans les locaux de la BU Saint-Serge, le président de l’Université d’Angers Christian Roblédo, Sabine Mallet, vice-présidente Formation et vie universitaire, Stéphane Amiard, vice-président Numérique et patrimoine et Jean-René Morice, vice-président Culture, initiatives et communication ont présenté aux médias les points saillants de la rentrée 2018. Une rentrée marquée par le déploiement des mesures nationales du Plan Étudiants.


Hausse des effectifs

Comme ces dernières années, l’UA devrait connaître un accroissement de ses effectifs. « On va dépasser la barre des 24 000 étudiants cette année », prévoit Christian Roblédo. Parmi ceux-ci, « 4800 à 5000 » effectueront leur rentrée en 1re année. À noter : « Une nette progression des inscriptions » pour les filières scientifiques (biologie, physique…), et toujours un fort attrait pour la filière tourisme où des places supplémentaires ont été ouvertes.

Parcoursup

Dans le cadre du nouveau processus d’admission Parcoursup, l’UA a reçu et étudié quelque 22 000 dossiers de candidatures. « Dès avril, nous avions adopté pour principe de répondre favorablement à tous les néo-bacheliers souhaitant s’inscrire dans notre université, hors filières spécifiques comme PluriPASS ou sélectives comme les DUT », rappelle le président.

Le 5 septembre, au dernier jour de la phase principale de Parcoursup, seules 79 demandes n’avaient pas reçu d’avis favorable. Toutes concernaient la 1re année de licence Psychologie, où l’effectif est limité à 368 places. « Les deux-tiers des 79 demandes proviennent de jeunes résidant hors de notre bassin, c’est-à-dire hors du Maine-et-Loire, de la Mayenne ou de la Sarthe », constate le président.

L’UA dispose encore de près de 500 places pour des étudiants sans affectation, notamment sur PluriPASS et les disciplines enseignées à Cholet et Saumur.

Parcours adaptés

Les candidats qui ne répondaient pas aux prérequis exigés par une filière ont reçu un « Oui, si » sur Parcoursup. Ils devront suivre un « Parcours adapté ».

Au total, 855 étudiants sont concernés. Pour la grande majorité d’entre eux, cet accompagnement prendra la forme :

  • d’un tutorat obligatoire tout au long de l’année ;
  • de séances de méthodologie et de renfort disciplinaire ;
  • d’un suivi individuel (par un directeur d’études, un enseignant ou un assistant pédagogique) ;
  • de séances de cohésion de groupe et d’entraide (sport et théâtre) ;
  • de la signature d’un contrat pédagogique entre l’étudiant, le responsable pédagogique et la faculté.

« Ces Parcours adaptés s’appuient sur tout le travail que nous avons réalisé depuis 2 ans à travers le Dispositif d’aide à la réussite étudiante, le Dare qui était jusqu’ici réservé aux étudiants boursiers ou issus de bacs techniques ou professionnels, explique Sabine Mallet, vice-présidente Formation et vie universitaire. Nous en reprenons les éléments et l’étendons au-delà des boursiers et bacs pro ou techno ». Quarante étudiants tuteurs ont été recrutés en plus des assistants pédagogiques engagés sur le Dare pour assurer les séances disciplinaires et méthodologiques notamment.

À la Faculté de droit, d’économie et de gestion, les Parcours adaptés prennent une autre forme. Les 120 bacheliers qui se sont inscrits après un « Oui, si » effectueront leur première année de licence en 2 ans. « Les cours seront répartis sur 2 ans, et complétés par du tutorat, des séances méthodologiques, etc. Mais la philosophie est la même : les accompagner pour qu’ils réussissent au mieux ».

Pendant plus d'une heure, le président de l'UA a répondu aux questions des journalistes
Moyens supplémentaires

Le déploiement de ces mesures prévues dans le cadre du Plan Étudiants s’accompagne de moyens financiers et humains supplémentaires. « Une dizaine de collègues vont nous rejoindre pour cette rentrée », se félicite Christian Roblédo.

Gratuité du sport

Autre nouveauté liée à la loi Orientation et réussite des étudiants : cette année, chaque étudiant devait s’acquitter d’une « Contribution de vie étudiante et de campus » d’un montant de 90 euros. Une partie de cette somme sert à financer des actions encourageant la pratique sportive. À l’UA, elle se traduit concrètement par la mise en place d’un Pack sport qui permet aux étudiants de s’inscrire gratuitement à une activité du Suaps chaque semestre. Le pack comprend également le libre accès à l’espace cardio du complexe sportif du boulevard Beaussier, la possibilité de participer à une animation sportive chaque mois, et l’inscription aux stages (hors coûts d’hébergement, de repas…).

Thélème accélère

Pour améliorer la réussite en licence, le Plan Étudiants reprend bon nombre des pistes imaginées par l’UA et son homologue du Mans, plusieurs mois auparavant. Depuis octobre 2017, dans le cadre du 3e volet du Programme d’investissements d’avenir, les deux universités ligériennes mènent en effet une expérimentation baptisée « Thélème » qui se focalise sur la période bac-3/bac+3. L’une des clés est l’amélioration de la transition lycée/université, à travers notamment une meilleure orientation.

Thélème entre cette année dans une phase active. Des étudiants de 2e année, spécialement formés, vont intervenir auprès de classes de Seconde, afin de les aider à penser leur futur parcours ou en appui disciplinaire. Ces interventions seront étendues aux classes de Première en 2019 et de Terminale en 2020, la première promotion de « bacheliers Thélème » devant faire sa rentrée universitaire en 2021. Dans le Maine-et-Loire, 6 lycées publics sont concernés par cette expérimentation.

Service sanitaire pour les étudiants de santé

Lancé au niveau national en février 2018, à Angers, par les ministres Frédérique Vidal et Agnès Buzyn, le service sanitaire pour les étudiants de santé entre dans une phase active. Au cours de cette année, plus de 3 500 collégiens et lycéens de Maine-et-Loire vont être sensibilisés aux questions relatives aux addictions ou à la vie affective et sexuelle grâce aux interventions des étudiants de médecine, pharmacie, maïeutique ou soins infirmiers… Là aussi, sur un modèle imaginé à l'UA.

*
*
*

Bientôt une fondation UA

L’Université d'Angers va se doter d’une fondation. Cette structure vise à conforter les liens entre l’université et le tissu économique local et régional. « Ensemble, nous pourrons imaginer des projets de formation, de recherche à travers, par exemple, des chaires dans le domaine de la santé, du végétal, ou du tourisme… », résume Christian Roblédo.

La création sera officiellement annoncée tout prochainement en présence des membres fondateurs.

L'UA en travaux

Trois grands chantiers, tous sur le campus Belle-Beille, vont marquer l’année à venir :

  • Le changement d’adresse du Sumpps, le Service universitaire de médecine préventive et de promotion de la santé. Il doit quitter son actuel bâtiment du boulevard Beaussier avant la fin de l’année. À compter de janvier 2019, il accueillera le public au 2e étage du bâtiment A de la Faculté des sciences. Des travaux d’adaptation des locaux sont en cours. En savoir plus
     
  • L’aménagement d’une maison des étudiants au sein de l’Astrolabe. Situé dans le prolongement du restaurant universitaire, le lieu accueillera à court terme une « maison des étudiants », animée par les étudiants et leurs associations. Avec des espaces de pratiques artistiques, de détente, et de travail collaboratif. « Avec cet espace, nous voulons créer une dynamique de vie étudiante sur Belle-Beille, notamment en soirée », explique Jean-René Morice, vice-président Culture, initiatives et communication. Des travaux de modernisation (peinture, électricité, mobilier…) seront menés dans les locaux d’octobre 2018 à mars 2019, pour un coût de 70 000 euros.

  • La construction d’un data center. Le centre de données informatiques sera construit en 2019 dans le prolongement de la BU Belle-Beille. Répondant à des normes environnementales avancées, il accueillera les serveurs de l’UA, mais également ceux d’établissements partenaires du pôle angevin d’enseignement supérieur. En savoir plus

Sur l'agenda de la rentrée

• 20 septembre, à partir de 9h30, sur le campus Belle-Beille : Campus Day. La 6e édition de la fête de la rentrée est organisée dans le cadre des Austin Days, événement mettant en lumière la ville texane jumelée à Angers.

• 28 septembre, de 19 h à minuit, au Quai : Nuit des chercheur·e·s. Le thème de cette édition est « 1001 histoires ». Autant de prétexte pour les chercheurs de présenter leurs travaux au grand public et d’échanger avec lui.