Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Rentrée 2015 - Université Angers

Rentrée 2015

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

«Des moyens à corréler avec la hausse des effectifs»

Jean-Paul Saint-André a répondu aux questions des journalistes

 Le président de l'Université d'Angers, Jean-Paul Saint-André et ses vice-présidents Didier Peltier et Maurine Péron, ont présenté aux médias, le 22 septembre, les principaux faits marquants de la rentrée 2015.

Au 15 janvier 2015, l’UA totalisait quelque 22 000 étudiants, soit 900 de plus qu’en 2014, 4 000 de plus qu’il y a 5 ans. Les effectifs définitifs de la rentrée 2015 ne sont pas encore connus, « mais on sait qu’ils seront en hausse », prévient Jean-Paul Saint André, « notamment, ce dont je me réjouis, dans les filières scientifiques un temps délaissées ».

Des étudiants plus nombreux

Au plan national, 65 000 étudiants supplémentaires sont attendus pour cette rentrée, en raison de plusieurs facteurs (la croissance démographique, la démocratisation de l’enseignement supérieur, des frais d’inscription peu élevés en période de crise…).

Courbe effectifs UA 205/2015
« Ce choc démographique impactera forcément notre fonctionnement,
souligne Jean-Paul Saint-André. Nos moyens ont augmenté l’an dernier, mais moins fortement que les effectifs, et donc, au final, la dépense par étudiant a diminué. Quand on voit l’évolution des effectifs, la baisse des dotations, les multiples contraintes réglementaires, on peut vraiment être inquiet. Pas pour aujourd’hui. Mais pour la situation des universités dans les prochaines années. Quand j’entends François Hollande dire que l’objectif est d’amener 60 % d’une classe d’âge à un niveau d’enseignement supérieur, c’est très bien. On est capable de le faire, et de le faire bien. Mais pas avec des moyens décroissants ».

Si la capacité globale d’accueil de l'UA n’est pas impactée pour cette rentrée, au contraire d’autres établissements français, certaines formations se voient freinées dans leur développement. « Nos moyens ne nous permettent pas d’accueillir tous les étudiants, dans certains masters de marketing et de gestion par exemple, alors qu’il y a une demande pour ces formations qui rivalisent avec celles des écoles de commerce privées dont vous connaissez les tarifs, et que les débouchés professionnels sont importants pour ces filières », regrette le président de l’UA. Plus largement, le développement de nouvelles pratiques pédagogiques, intégrant la révolution du numérique, sera lui aussi retardé. « Former les enseignants aux nouvelles pratiques, comme la pédagogie inversée, demande de pouvoir dégager du temps et des moyens ».

Une offre enrichie de formations

Malgré ce contexte, la conférence de presse a été l’occasion de mettre en avant plusieurs innovations en terme de formations :

  • le parcours PluriPASS, alternative à la Première année commune aux études de santé (Paces), expérimenté depuis septembre à l’UA. Quelque 1335 étudiants se sont inscrits pour cette première année, « à la limite de nos capacités. Mais c’est parti, et pour l’instant ça se passe bien », s’est réjoui Jean-Paul Saint-André.
  • L’ouverture de deux spécialités supplémentaires à l’Istia, accessibles après un bac +2. Habilitée depuis 2006 à délivrer le titre d’ingénieur (bac +5) dans la spécialité Génie des systèmes industriels, l’école d’ingénieur de l’UA accueille pour la première fois des élèves dans deux autres spécialités : Bâtiment et sécurité, grâce aux compétences de l’Imis dans le domaine de l'exploitation immobilière et de la sécurité, et, Génie biologique et santé, en s’appuyant sur le savoir-faire de l’Issba, autre institut historique de l’UA.
Une nouvelle composante

Le département Issba de l’UFR Sciences pharmaceutiques et ingénierie de la santé ayant rejoint l’Istia et la Faculté de pharmacie se rapprochant de plus en plus de la Faculté de médecine (du fait notamment de la co-construction du parcours PluriPASS et du développement conjoint de la formation continue en santé), l’UA a décidé de créer une UFR Santé. Objectifs : développer les synergies et poursuivre la mutualisation des moyens. L’élection du nouveau conseil d’UFR aura lieu le 6 octobre.

Un patrimoine immobilier modernisé

L’UA poursuit son effort en faveur de la modernisation des campus. Parmi les chantiers qui marqueront cette rentrée :

  • La poursuite du programme de modernisation de l’IUT. Jusqu’à début 2016, le chantier va se concentrer sur le bâtiment D.

 

Avec Magali Anthoine, responsable d'Infocampus, Didier Peltier, Jean-Paul Saint-André et Maurine Péron se sont félicités du succès du dispositif
.

 

Réussite en licence: l'UA en tête

L’UA a récemment été classée en tête des universités françaises pour la réussite en licence : c’est à Angers que les étudiants ont le plus de chance d’obtenir leur licence en 3 ans. « Depuis quelques années, nous sommes soit 2es, soit 1ers. Ce n’est plus un hasard », note le président.

Ce bon résultat s’explique en partie par l’attention particulière portée à l’accueil et au suivi des étudiants de premières années. « Un étudiant bien intégré est un étudiant qui réussit, estime Didier Peltier, vice-président de l’UA en charge de la formation et de la vie universitaire. La charte liaison lycées-universités, le guichet Infocampus, les enseignants-référents, le tutorat, le travail en petits groupes sont aujourd’hui parmi nos marques de fabrique ».

Didier Peltier s’est également félicité du bon taux d’insertion des diplômés de l’UA : 30 mois après l’obtention de leur diplôme, 91 % ont un emploi et les deux-tiers sont satisfaits du poste qu’ils occupent.

Le chiffre : 6000

À la date du 22 septembre 2015, les guichets Infocampus de Belle-Beille et Saint-Serge avaient déjà accueilli plus de 6 000 étudiants, pour répondre à toutes leurs questions hors scolarité (transports, sport, culture…). « Ici, les étudiants trouvent toutes les réponses aux questions qu’ils peuvent se poser lorsqu’ils arrivent et surtout en un seul lieu ! Autant de stress en moins pour bien débuter sa vie étudiante, se félicite Maurine Péron, vice-président étudiante de l'UA. Le guichet Infocampus a été conçu avec les étudiants pour que ce soit un accueil chaleureux, personnalisé et volontairement fait par les étudiants pour les étudiants ».