Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Rentrée 2014 - Université Angers

Rentrée 2014

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

"Accueil" et "réussite", maîtres-mots de la conférence de presse de rentrée

Maurine Péron, Jean-Paul Saint-André et Didier Peltier ont répondu aux questions de la presse, le 15 septembre 2014
Le président de l'Université d'Angers, Jean-Paul Saint-André et ses vice-présidents Didier Peltier et Maurine Péron, ont présenté aux médias, lundi 15 septembre, les principaux faits marquants de la rentrée 2014.

Stabilité des effectifs

En préambule à la conférence de presse, Jean-Paul Saint-André a fait le point sur les effectifs. Plus de 21 000 étudiants sont attendus cette année. Le total définitif n'est pas connu, des inscriptions sont encore possibles. « Nous devrions être sur des chiffres comparables à ceux de l'année dernière, a expliqué le président de l'UA. Avec, au minimum, une stabilité, voire une légère progression ».

Au 15 janvier 2014, l'UA comptait 21 132 étudiants (voir le détail ci-contre).

Un accueil sur-mesure

Réservé en 2013 aux seuls étudiants étrangers, le principe d'un guichet d'accueil unique a été généralisé à l'ensemble des étudiants. Abrité à la Passerelle, le dispositif baptisé « Info campus » permet d'obtenir des réponses aux questions hors scolarité  : logement, emploi, aides sociales, sport, santé, etc. « Info campus rassemble l'ensemble des infos dont on a besoin en un seul endroit », a résumé Maurine Péron, vice-présidente étudiante.

Ouvert le 28 août, le guichet accueille 250 étudiants en moyenne chaque jour. Il restera en service jusqu'au 17 octobre.

Le 25 septembre, l'accueil se fera festif, avec une nouvelle édition de Campus day, la fête de la rentrée universitaire. Au programme : challenges sportifs, concerts et rencontres avec les associations étudiantes, les services et personnels de l'UA, ses partenaires...

Modernisation du patrimoine immobilier

Pour garantir les conditions matérielles d'accueil, une série de chantiers est en cours sur les bâtiments de l'UA. Quelques exemples :

Par ailleurs, lors du point presse, Jean-Paul Saint-André a réaffirmé sa préoccupation de voir rénover dans un proche avenir les 8000 m2 de bâtiments de la Faculté de Lettres, langues et sciences humaines.

Les bonnes notes de l'UA

Les conditions d'accueil, au sein de l'établissement et dans la ville, couplées à la qualité de la formation participent aux bons taux de réussite enregistrés par l'Université d'Angers. Selon les derniers chiffres du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, parus début septembre 2014, l'UA se classe :

  • 1re pour son taux de réussite en licence (61,4 % des étudiants l'obtiennent en 3 ans contre 41,7 % au plan national)
  • 1re pour la réussite en IUT (82,3 % des étudiants obtiennent leur DUT en 2 ans contre 62,9 % à l'échelle nationale)
  • 5e pour son taux de réussite en master (89,5 % le dérochent en 2 ans, contre 78,7 % en moyenne en France)
Une offre de formations enrichie

L'Université d'Angers permet d'accéder à plus de 400 diplômes, en formation initiale ou continue. « Nous accueillons tous les publics, et nous avons à cœur d'avoir une offre pour tous, depuis les plus fragiles que nous accompagnons vers la réussite, jusqu'aux élèves à fort potentiel que nous menons vers l'excellence », a indiqué Didier Peltier, vice-président de l'UA en charge des études et de la vie universitaire.

Les nouvelles formations mises en place pour la rentrée 2014 illustrent cette philosophie. La Faculté des sciences a revisité sa L1 Mise à niveau scientifique, et lancé trois nouveaux cursus d'excellence labellisés CMI. Autre innovation : le campus de Cholet propose un double diplôme en droit et histoire. L'offre de formations ouvertes à l'apprentissage s'est, par ailleurs, encore élargie, avec un DUT et deux nouvelles licences professionnelles mises en place par l'IUT.

Plurisanté devient PluriPASS

D'autres évolutions de formations sont en cours de finalisation. Dès septembre 2015, l'UA expérimentera une alternative à l'actuelle Paces (Première année commune aux études de santé). Son nom : PluriPASS (précédemment appelé « Plurisanté »). Ce parcours, exigeant, restera la seule voie d'accès aux métiers de médecins, pharmaciens, dentistes, sages-femmes, kinés (sélections, sans redoublement, en fin de 2e et fin de 3e semestres). Mais, contrairement à la Paces, il permettra aux étudiants non-retenus et à ceux qui auront évolué dans leur projet, de rebondir, sans perdre une seule année, vers d'autres filières. « Tous les étudiants trouveront une place, que ce soit dans les métiers de la santé, mais aussi dans les écoles d'ingénieurs des Pays de la Loire, qui proposeront 125 places chaque année, ou les LMD classiques, ici, à l'Université d'Angers, ou dans les établissements partenaires, comme l'Université du Maine », a précisé Jean-Paul Saint-André.

Le président de l'UA a également redit son attachement à voir aboutir le projet d'école polytechnique universitaire (EPU), rassemblant au sein d'un même établissement les formations d'ingénieurs de l'Istia, d'ingénierie de la santé de l'Issba et d'ingénierie de la maintenance immobilière de l'Imis. La première rentrée, prévue initialement en 2014, devrait avoir lieu « en septembre 2015 », selon Jean-Paul Saint-André

Les chiffres clés des effectifs

  • 21 132 inscrits au 15 janvier 2014
  • 62 % sont des étudiantEs
  • 34 % sont boursiers
  • 21 % effectuent leur première rentrée à l'université (4 500)
  • 18 % occupent un emploi en parallèle
  • 12 % ne sont pas Français (2 458 étudiants étrangers, dont 800 Chinois, 117 nationalités représentées)