Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Open access week - Université Angers

Open access week

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Du 22 octobre 2012 au 28 octobre 2012

logo de l'open access

L'Open access week est un évènement international. La 6e édition de cette manifestation se déroule cette année du 22 au 28 octobre 2012. Objectif : mettre en avant les bénéfices de l'open access et le partage d'idées pour faire du libre accès la voie de référence en matière de publication scientifique.

L'open access, ou libre accès, consiste en la mise à disposition gratuite, en ligne et dans les délais les plus brefs possibles, des résultats de la recherche. L’Université d’Angers, sous l'impulsion de sa bibliothèque universitaire, souhaite s'engager sur cette voie et promouvoir ces pratiques.

Trois questions à Loïc Chaumont, enseignant-chercheur en mathématiques

  • Pourquoi avoir fait le choix de l'Open Access ?

« D'abord pour des raisons philosophiques. La connaissance appartient à tout le monde et doit être gratuite et accessible à tous. La seule chose qui importe dans le monde scientifique est la paternité des résultats obtenus. Par conséquent, une fois établies, pourquoi ne pas rendre nos publications libres d'accès ? De plus les expériences menées jusqu'ici, de journaux ou bases de données en Open Access entièrement gérés par la communauté scientifique elle-même ont remporté pour la plupart un franc succès. Pourquoi ne pas généraliser ce principe à toutes les publications ? Je dépose mes pré-publications depuis au moins dix ans sur ARXIV et, depuis trois ans, le Laboratoire angevin de recherche en mathématiques publie officiellement sur HAL, la base des équipes de recherche du CNRS. La BU travaille à établir une passerelle entre HAL et la future archive ouverte de l'UA.»

 

  • L'Open Access peut faire peur, ce n'est pas votre cas ?

« Je fais confiance aux bases de données car chaque document déposé est daté, ce qui met à mal les craintes de plagiat. Quoi qu'il en soit, il est toujours possible et même souhaitable, de déposer la version pré-publiée d'un document sur une base de donnée libre d'accès, une fois que celui-ci est publié. Au niveau du laboratoire, l'archive ouverte présente également l'avantage de favoriser l'organisation et en particulier de prendre de l'avance sur les périodes d'évaluation où la production scientifique doit être communiquée. »

 

  • Quel serait votre meilleur argument si vous deviez convaincre un collègue de diffuser ses publications en archive ouverte ?

« Ce qui est bon pour le laboratoire et l'université est bon pour le chercheur ! De plus l'archive ouverte permet une bien meilleure diffusion des résultats à travers la communauté scientifique. »

 

 

Zoom : les Cahiers de la Nouvelle, précurseur Open access

Le Centre de recherche interdisciplinaire en langue anglaise est le premier laboratoire de l'UA à s'être lancé dans l'édition numérique de sa revue scientifique Les Cahiers de la nouvelle (« Journal of the Short Story in English »). Retour d'expérience.

 

Le Centre de recherche interdisciplinaire en langue anglaise édite « The Journal of the Short Story in English » (JSSE) sur Revues.org, un portail de revues en sciences humaines et sociales. Publié au format papier depuis 30 ans, le JSSE a franchi le pas de l'édition de revue en libre accès il y a quatre ou cinq ans. « La publication papier n'est plus exclusive, nous sommes convaincus que l'avenir est dans le numérique », lance Emmanuel Vernadakis, enseignant-chercheur du CRILA. La revue est toujours imprimée avant d'être ouverte à tous en ligne deux ans plus tard en moyenne.

 

Les auteurs imaginaient bien que l'édition numérique allait leur apporter plus de visibilité. Mais telle ne fut pas leur surprise en découvrant que le JSSE était davantage lu à l'étranger qu'en France. Au mois de septembre 2012, quand 1 457 pages ont été vues en France, plus de 14 000 pages ont été visitées aux USA ! Leur revue est aussi très lue en Allemagne, Grande-Bretagne et Canada. « Grâce à l'Open Access, notre travail de recherche est plus parlant pour les personnes qui s'intéressent à nos travaux », constate Emmanuel Vernadakis. Revues.org crée une émulation au sein de la communauté entre étudiants de master, doctorants et enseignants-chercheurs intéressés par le sujet.

 

L'enseignant-chercheur porte un regard positif sur le projet d'archive ouverte de l'UA, qui favoriserait l'interdisciplinarité. « L'archive ouverte donne un accès direct aux articles de ses collègues, ce qui contribue à se faire une idée des différents travaux », s’enthousiasme-t-il.

 

Un blog pour échanger

Un blog baptisé "Projet OA" a été lancé le 22 octobre. Il permet à toutes les personnes intéressées par l'archive ouverte de :

  • suivre le déroulement du projet,
  • commenter et donner son avis sur les fonctionnalités proposées
  • s'informer sur l'open access et le mouvement des archives ouvertes, à l'UA et dans le contexte international.

Connectez-vous sur :
http://blog.univ-angers.fr/projetao