Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Motion adoptée au CA - Université Angers

Motion adoptée au CA

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

L'UA adopte une motion sur les droits d'inscription des étudiants étrangers

photo du campus saint-serge
  • Motion adoptée par le conseil d'administration le 13 décembre 2018

Lundi 19 novembre 2018, le Premier ministre a présenté la stratégie « Bienvenue en France » destinée à améliorer l’attractivité des établissements d’enseignement supérieur et de recherche français et à faciliter l’accueil des étudiants internationaux. Parmi les mesures proposées figure celle des droits d’inscription différenciés pour les étudiants extra-communautaires.

Le conseil d’administration de l’Université d’Angers considère cette mesure injuste et en parfaite contradiction avec les valeurs d’accueil, d’accompagnement et de solidarité qui sont celles de l’UA.

Par ailleurs, les données internationales disponibles incitent à tempérer sérieusement l’efficacité de cette mesure et la perspective affichée d’augmenter le nombre d’étudiants étrangers accueillis.

En l’état, le conseil d’administration de l’Université d’Angers demande le retrait de la mesure relative aux droits différenciés.

Si elle devait être maintenue, l’UA exonérera de ces droits, l’ensemble des étudiants extra-communautaires qui souhaitent poursuivre leur cursus dans nos formations, qu’ils soient déjà inscrits à l’UA ou dans un établissement d’enseignement supérieur et de recherche français. S’agissant des étudiants primo-arrivants à l’UA, l’établissement étudiera toutes les solutions possibles d’exonération. Par ailleurs l’UA s’engage à poursuivre ses actions permettant d’assurer un accueil de qualité et un accompagnement vers la réussite pour tous les étudiants quelle que soit leur origine.

La parole aux concernés

Le collectif universitaire angevin de solidarité avec les réfugiés et les demandeurs d'accueil organisait une rencontre-débat lundi 17 décembre pour donner la parole aux étudiants concernés par la mesure du gouvernement.