Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Lancement CPER 2015-2020 - Université Angers

Lancement CPER 2015-2020

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Le nouveau CPER prend le relais

Le préfet François Burdeyron, Jean-Paul Saint-André, président de l'UA, et MaÏ Haffelin, élue régionale

Le Contrat de plan État-Région (CPER) 2015-2020, qui prévoit plus de 39 M€  d’investissements pour les campus et laboratoires de l’Université d'Anagers, a été officiellement lancé le 24 septembre, matin du Campus Day, à l’IUT.

Le lieu n’avait pas été choisi au hasard. Les représentants des établissements d’enseignement supérieur, d’Angers Loire Métropole, de la Région et de l’État se sont retrouvés à l’entrée du bâtiment A de l’IUT, paré depuis peu d’une nouvelle enveloppe. Depuis 2011, le site angevin de l’IUT fait l’objet d’une importante restructuration engagée dans le cadre du CPER précédent. Modernisation qui va se poursuivre grâce aux financements prévus dans le CPER 2015-2020. Quelque 2 M€ sont crédités, principalement pour terminer l’aménagement du bâtiment C livré début 2015, et pour achever la rénovation du bâtiment D.

L’IUT n’est qu’un des éléments du volet immobilier du prochain CEPR. Plus de 20 M€ sont fléchés en direction de l’Université d’Angers. « Les premières tranches de réhabilitation des UFR Sciences et UFR Lettres, langues et sciences humaines, la finalisation des réhabilitations de l’IUT et de l’UFR Médecine, l’extension de l’Istia vont contribuer à améliorer les conditions d’accueil de nos étudiants et à adapter nos locaux à l’évolution des méthodes d’enseignement », s’est félicité le président de l’UA, Jean-Paul Saint-André, tout en regrettant que les financements ne permettent pas « d’engager totalement la restructuration de la Faculté des lettres, langues et sciences humaines qui en a pourtant besoin. Sur les 20 M€ nécessaires, seuls sont 6 M€ inscrits au CPER, dont 1 M€ financés sur fonds propres de l’UA ».

Extension de la Passerelle

Un quart de l’enveloppe du CPER sera dévolue à l’amélioration de la vie étudiante, avec la construction d’un nouveau restaurant universitaire dans le centre ville, en remplacement de celui des Beaux-Arts, la réhabilitation de la plus vieille résidence universitaire angevine, celle de Couffon-Pavot, et l’extension de la Passerelle pour 3 M€. « L'ambition est de faire de ce lieu le cœur même du projet de Green Campus qui entend transformer le campus Belle-Beille en un laboratoire d'initiatives solidaires et durables », indique Jean-Paul Saint-André. L’extension permettra notamment d’accueillir les services de médecine préventive et l’association de promotion de la culture scientifique Terre des sciences. « Mettre le centre de culture scientifique et industrielle au cœur du campus est un point fort et va certainement permettre de faire avancer des choses », a rebondi Maï Haffelin, vice-présidente du conseil régional en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Végétal, Santé, Matériaux

Côté recherche, l'essentiel de l'enveloppe sera dépensé en faveur des axes stratégiques de l'agglomération. Quelque 6 M€ contribueront au développement d’un pôle d’ingénierie végétale pour le phénotypage appliquée aux questions spécifiques de l’horticulture et des semences (programme Phenotic). Cette somme couvre un volet immobilier, avec la construction de 1600 m2 de serres et hangars sur le site de l’Inra, et le financement de divers équipements (imagerie, robotique, microscopie…).

Quatre entités du pôle santé (Scahu, Premmi, Pacem et Mint) se voient également attribués des crédits pour financer des équipements de haute technologie. Une partie des 2,6 M€ accordés au programme Translat Angers servira à équiper le futur bâtiment de recherche Iris 2.

Enfin, près de 2 M€ seront consacrés à la recherche dans le domaine des matériaux moléculaires à propriétés électroniques, photoniques et optiques. Le laboratoire Moltech-Anjou, pilier du RFI Lumomat,  obtenu 990 000 euros pour financer une plateforme d’analyse, des équipements de purification et d’autres dédiés à l’élaboration de composants électroniques organiques. L’arrivée de ce matériel nécessite une adaptation préalable des locaux du laboratoire hébergé au sein du bâtiment K de la Faculté des sciences (1 M€).

 

Suivez l'actualité des projets immobiliers de l'UA sur la page dédiée

*
*
*

Le CPER en chiffres

  • 224,4 M€ pour le volet enseignement supérieur et recherche dans les Pays de la Loire
  • 66,5 M€ pour le seul Maine-et-Loire (dont 20,5 M€ apportés par la Région, 19,7 M€ par l’Etat, 16,3 M€ par Angers Loire Métropole)
  • 39,2 M€ pour des bâtiments et laboratoires de l’Université d’Angers (28,5 M€ pour le volet immobilier, et 10,7 M€ pour le volet recherche)
  • 10,76 M€ attribués à se partager entre les membres de la communauté d’établissement l’Unam (Université Nantes-Angers-Le Mans) pour le développement du numérique, dont 2,68 M€ en Maine-et-Loire

La cérémonie en imges

Jean-Paul Saint-André, président de l'UA, a accueilli ses hôtes dans le hall de l'IUT
Le conseiller municipal et communautaire Michel Baslé, spécialiste des questions d'enseignement et de recherche, est venu rappeler le fort engagement de l'agglomération dans ce CPER (16,3 M€)
Maï Haffelin, vice-présidente de la Région des Pays de la Loire
A quelques jours de son départ, François Burdeyron, préfet de Maine-et-Loire, a salué "l'effort commun" en faveur de l'enseignement supérieur et la recherche
Elus et invités ont visité le bâtiment C de l'IUT, guidés par la directrice Lydie Bouvier
Une des salles de cours du nouveau bâtiment C de l'IUT
Les personnalités ont découvert la salle de détente du bâtiment C destinée aux étudiants
Des échanges ont eu lieu avec l'équipe enseignante