Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Le point sur le déménagement Montéclair - Université Angers

Le point sur le déménagement Montéclair

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Déménagement sans encombre des équipements de recherche

Le déménagement en cours à Montéclair le 11 mai 2012.

Finalement programmé le vendredi 11 mai, le déménagement de la majorité des équipements de recherche vers le bâtiment IRIS s’est déroulé dans de bonnes conditions.

L’ensemble des équipes de recherche implantées dans le bâtiment IRIS pourra fonctionner normalement dès que les quelques équipements les plus sensibles, qui nécessitent l’intervention de sociétés spécialisées, auront pu être également transférés du bâtiment Montéclair vers l’IRIS.

Publié le 11 mai 2012

Fermeture de Montéclair

Comme il l’avait annoncé mi-avril, le Président de l’Université d’Angers a pris cette semaine, en lien avec les autorités compétentes, les mesures techniques nécessaires à la poursuite du projet de déménagement des équipements de recherche du bâtiment Montéclair.

Conformément à l’ordonnance du Tribunal de Grande Instance d’Angers datée du 7 mai 2012, le président de l’Université d’Angers Jean-Paul Saint-André a procédé à la fermeture du bâtiment Montéclair et à l’inventaire du matériel sous contrôle d’huissier.

Par ailleurs, l’intervention d’une entreprise extérieure a été programmée pour la décontamination sanitaire des équipements qui le nécessitent avant transfert dans le bâtiment IRIS. Cette dernière a débuté son travail sans encombre.

Le déménagement sera ensuite reprogrammé.

Publié le 9 mai 2012

Etat des lieux au 3 avril

Le groupe de soutien au président Jean-Paul Saint-André devant l'IBS

L’IBS (Institut de Biologie en Santé) accueille, en un bâtiment unique, le Plateau de biologie hospitalière (PBH) du CHU d’Angers et l’Institut de recherche et d’ingénierie de la santé (IRIS) de l’Université d’Angers. Il a été inauguré le 12 octobre 2011 et 350 personnels de l’Université d’Angers y travaillent. La plupart des laboratoires de recherche médicale de l’université ont ainsi vocation à y être regroupés.

Ce projet d'une envergure considérable (20 000m2 de locaux, 55 M€ de budget,  3 ans de travaux et 10 ans de réflexion en amont) a permis la structuration et le renforcement de la recherche en santé de l’université.  La mutualisation des équipements ainsi que les synergies créées par ce regroupement servent d’exemple : un projet similaire est en effet prévu dans le domaine du végétal.

Pourtant, certains équipements n’ont toujours pas été déménagés dans les locaux prévus. Ce déménagement, déjà reporté deux fois, a de nouveau échoué cette semaine.

Explications.

Contexte et historique du projet

La construction du bâtiment IRIS destiné à accueillir la plupart des équipes de recherche et des plateformes technologiques du pôle santé d’Angers, et en particulier celles qui étaient auparavant hébergées dans le bâtiment Montéclair, est achevée depuis septembre 2010.


Sept équipes de recherche dont l’unité Inserm 564 dirigée par Hugues Gascan, trois services communs dont le Service commun de cytométrie et d’analyses nucléotidiques (SCCAN), ainsi que la Plateforme automatisée de développement d’anticorps monoclonaux (PADAM) devaient s’y installer.

Des plans datant de 2006 montrent la localisation prévue de ces trois structures de recherche au second étage du bâtiment IRIS. Des plans actualisés en mai 2010 confirment cette localisation.

Un déménagement prévu de longue date

Le déménagement des structures de recherche vers l’IRIS a été organisé en octobre et novembre 2010. Le déménagement de l’ex. Unité Inserm 564, ainsi que du SCCAN et de la PADAM a ainsi été fixé une première fois le 10 novembre 2010, en même temps que celui des autres structures de recherche.

Un second déménagement a été programmé au 14 mars 2011, sous la responsabilité du président de l’Université d’Angers Daniel Martina. Il n’a pu avoir lieu, en raison de l’opposition physique, constatée par huissier, de quelques personnes dont Hugues Gascan.

Ce déménagement était reprogrammé du 3 au 5 avril 2012 et, une nouvelle fois, il n’a pas été possible de le mener à bien.

Une équipe dissoute et une équipe créée

L’Unité Inserm 564 (unité mixte Inserm-Université d’Angers) a été dissoute le 31 décembre 2011. Hugues Gascan en effet n’avait pas déposé de projet et n’a pas non plus souhaité participer à un projet porté par un autre chercheur du pôle santé. Il n’a donc plus aucun lien, depuis le 1er janvier 2012, avec l’Université d’Angers. Son employeur est le CNRS.

Il faut noter que la plupart des chercheurs de l’ex. Unité 564 avaient décidé de quitter celle-ci au 1er janvier 2009 pour créer une nouvelle équipe Inserm, qui a depuis été classée A+ par l’AERES et labellisée par la Ligue nationale contre le cancer.

Un retour à la normale souhaité

Les équipements qui sont encore localisés dans le bâtiment Montéclair appartiennent à l’Université d’Angers. Ils sont indispensables au bon fonctionnement de plusieurs équipes de recherche implantées dans le bâtiment IRIS.

« C’est pour cette raison que, dans la continuité de l’action de mon prédécesseur et afin de donner aux chercheurs du pôle santé les moyens de travailler dans les meilleures conditions, j’ai décidé de programmer une nouvelle fois ce déménagement avant de fermer le bâtiment Montéclair et de le remettre à la disposition du CHU » indique Jean-Paul Saint-André. Et de préciser : « Ceci représentera une économie de fonctionnement de 35 000€ par an pour l’Université d’Angers ».

Mardi 3 avril dernier, l’entreprise de déménagement et le président de l’Université d’Angers n’ont pourtant pas pu accéder aux locaux : un groupe d’une vingtaine personnes (dont des représentants syndicaux CGT et M. Daniel Renou, ingénieur d’études INRA à la retraite) leur en a physiquement interdit l’accès. Les faits ont fait l’objet d’un constat d’huissier.

L’université poursuivra, par l’ensemble des moyens réglementaires et judiciaires, les démarches pour obtenir dans le meilleur délai un fonctionnement normal de l’ensemble de ses équipements dans les locaux prévus.

Publié le 6 avril 2012

La conférence de presse en images

Le président et le vice-président du Conseil scientifique ont souhaité organiser une conférence de presse le 6 avril pour expliquer la position de l'Université d'Angers.

Le bâtiment Montéclair dans lequel le matériel de recherche reste installé faute de déménagement.
Le président Jean-Paul Saint-André a répondu aux journalistes vendredi 6 avril
Les chercheurs soutenant le président Jean-Paul Saint-André devant l'IBS.
Conférence de presse donnée par Jean-Paul Saint-André, président de l'UA et Isabelle Richard, doyen de la Faculté de Médecine face aux journalistes et en présence de leurs soutiens

Lettre de soutien

De nombreux chercheurs en santé étaient présents lors du point presse du 6 avril pour témoigner leur soutien au président.

Une lettre ouverte (signée par plus de 100 chercheurs et personnels administratifs et techniques) a d'ailleurs été lue par Isabelle Richard, Doyen de la Faculté de médecine en leur nom.

Ils y indiquent : "l'intérêt collectif doit prévaloir et il n’est pas acceptable qu’un groupe de quelques personnes obère le fonctionnement de l’ensemble d’une structure fédérative de recherche."

Télécharger la lettre de soutien (mise à jour le 23 avril).

Vous pouvez signer cette lettre de soutien en adressant un courriel à Isabelle Richard (isabelle.richard @ univ-angers.fr) en précisant vos nom, prénom, fonction et votre accord explicite.

Surfaces initiales

Le DCE fait apparaitre dès 2006, les surfaces prévues pour les équipes concernées soit plus de 700m2 initialement.