Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Cispeo Région Feder - Université Angers

Projet Cispeo / Moltech-Anjou

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

La Région et l’Europe soutiennent la recherche en chimie

Boîte à gants

L’unité de recherche Moltech-Anjou a acquis de nouveaux matériels et bénéficié d’une modernisation de ses locaux grâce au projet Cispeo. Inscrites dans le Contrat de plan État-Région (CPER) 2015-2020, ces actions ont notamment été financées par la Région Pays de la Loire et les fonds européens Feder.

« Nous voulons démontrer sur le terrain que l’Europe peut répondre aux attentes des Ligériens ». C’est avec cet objectif en tête que Vanessa Charbonneau, vice-présidente de la Région Pays de la Loire déléguée aux Affaires européennes est venue visiter les installations du laboratoire Moltech-Anjou le 4 juillet 2018. Auparavant simplement associées à la mise en œuvre des différents fonds européens (Feader pour l’agriculture et la transition écologique, Feder pour le développement économique, la recherche, Feamp pour la pêche…), les Régions sont désormais responsables de l’utilisation de la majeure partie de ces enveloppes. Soit un total de 850 M€ pour les Pays de la Loire sur la période 2014-2020.

« Le soutien aux initiatives locales et au développement de la recherche scientifique figurent parmi les priorités de la politique régionale », rappelle Vanessa Charbonneau. C’est dans ce cadre qu’a été financée une partie de « Cispeo ».

Ce programme d’amélioration des équipements et des infrastructures a été imaginé conjointement par les trois laboratoires de chimie d'Angers, de Nantes et du Mans (Moltech-Anjou, Ceisam et IMMM), qui collaborent étroitement au sein de la démarche alliant recherche, formation et innovation Lumomat, dédiée à l’émergence de matériaux moléculaires pour l'électronique et la photonique organiques. Une enveloppe globale de 3,055 M€ leur a été attribuée lors de la signature du CPER 2015-2020.

La Région et les fonds Feder financent une partie des appareils de recherche
Un équipement unique dans la région

Au chapitre « équipement », le seul laboratoire Moltech-Anjou a bénéficié de 990 000 €, grâce à l'apport de l'État, de la Région, du CNRS et de fonds Feder. Le principal achat (près d'un quart de million), a concerné une « boîte à gants sur-mesure de 6 mètres de long, unique dans la Région, qui sert à préparer et tester, en milieu inerte, les matériaux qui vont être engagés en électronique organique », explique le responsable du dossier, l’électro-chimiste Éric Levillain, directeur de recherche CNRS, membre de Moltech-Anjou. Un profilomètre, un simulateur solaire et divers matériels ont également été acquis.

L’arrivée de ces outils a nécessité de repenser l’organisation des locaux de Moltech, situés dans le bâtiment K de la Faculté des sciences. Pour plus d’efficacité, il a été décidé de rassembler tout le matériel servant à préparer et caractériser les matériaux, jusqu’ici réparti sur deux niveaux, au sein d’une même plate-forme. Baptisée « Carma », elle constitue l’un des quatre plateaux techniques de la nouvelle Structure fédérative de recherche Matrix, associant les laboratoires du pôle Matériaux de l’UA.

Plus d'efficacité


Les travaux ont été menés de juin à décembre 2017. Ils ont été financés dans le cadre du volet « immobilier » du CPER, pour un montant total de 1 M€ pris en charge par la Région, le Feder et Angers Loire Métropole. Ils ont permis de créer une plate-forme de 250 m2 se découpant en quatre zones : la plus grande accueille deux grandes boîtes à gants (la nouvelle et la précédente), une autre permet la préparation des échantillons, les deux plus petites sont destinées aux caractérisations spécifiques. Cet aménagement a nécessité de déplacer des bureaux et des salles dédiées à d’autres mesures. Le jeu de chaises musicales a eu des impacts sur les quatre niveaux occupés par Moltech et a permis de « rationaliser les activités », résume Éric Levillain.

Le chantier a aussi été l’occasion de faire évoluer les installations vers les dernières normes d’accessibilité et de sécurité, et d’apporter des améliorations pour faire baisser la facture énergétique. L’ensemble est entièrement opérationnel depuis janvier 2018.

 Vanessa Charbonneau et Christian Roblédo
Matériaux d'avenir

La recherche sur l’électronique ou le photovoltaïque organiques, appelés à remplacer les technologies basées sur le silicium, sont d’un enjeu immédiat. « Soit nous nous concentrons dessus maintenant, soit il sera trop tard, résume Marc Sallé, directeur de Moltech. Dans le cadre de Moltech, nous avons déjà obtenu des résultats probants. Et le matériel qui est là participe à ces avancées ».

« La visite, acquiesce Christian Roblédo, président de l’UA, a permis de montrer de quelle manière se concrétisent les projets auxquels la Région et l’Europe apportent leur soutien. Un soutien pour nous vital ».

*
*
*