Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Belles Latinas 2015 - Université Angers

Belles Latinas 2015

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

"Le Sud dans le Nord" : la littérature d'Edmundo Paz Soldán

Journée d'étude dans le cadre des Belles Latinas 2015

Le 13 novembre 2015

Edmundo Paz Soldán

Le 3L.AM accueille pour la seconde fois l'auteur bolivien Edmundo Paz Soldán, professeur en littérature latino-américaine à l’Université Cornell (États-Unis), pour une journée d’études qui entend ouvrir une réflexion sur les nouvelles formes des échanges Nord-Sud à l’échelle américaine, en croisant les regards sur l’œuvre de Edmundo Paz Soldán. 

Vendredi 13 novembre 2015
14h00 -16h00

           Maison de la Recherche Germaine Tillion, Salle Frida

 La période contemporaine récente est celle de l’affaiblissement des littératures dites « nationales », de la mise en place de réseaux et de filiations transnationales, de l’éclatement de l’édition classique à travers les livres électroniques, de l’affaiblissement en certains cas de l’assignation d’un écrivain ou de ses œuvres à un territoire particulier (cas de l’Américain d’origine mexicaine Rolando Hinojosa-Smith, de l’Uruguayen Hiber Conteris et plus récemment de l’Hispano-Argentin Andrés Neuman), de la dé-territorialisation de certaines littératures, de l’interpénétration des territoires de façon virtuelle (via les réseaux sociaux, les blogs, la communication instantanée…) ou physiquement à travers les mouvements migratoires et la circulation des personnes.

 L’élargissement de ces catégories permet de nouvelles lectures (comme celle proposée par Norah Giraldi Dei Cas qui, de façon provocante, se pose la question « Darwin : écrivain uruguayen ? » dans un article où elle réfléchit sur « des territoires littéraires en devenir »). Cet élargissement permet aussi d’intégrer dans le cadre de la littérature dite « latino-américaine » l’œuvre d’écrivains qui vivent, travaillent et parfois sont nés dans d’autres pays et qui écrivent soit en espagnol, soit en anglais, comme c’est le cas de Cristina García (l’auteur de Dreaming in Cuban, 1992) ou de Héctor Tobar, écrivain nord-américain d’origine guatemaltèque né à Los Angeles.

 Norte, neuvième roman d’Edmundo Paz Soldán, prend pour cadre le territoire à la fois plus vaste et plus imprécis de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, espace de tous les déracinements, de tous les trafics interlopes et de la violence la plus absurde et la plus indéfinissable. C’est dans cette région, à Ciudad Juárez, que se sont multipliés les meurtres de femmes auxquels fait allusion le personnage du policier américain d’origine mexicaine, Rafael Fernández. Alors qu’il recueille des informations sur le Railroad Killer, le tueur en série qu’il a contribué à identifier, Rafael Fernández évoque le cas de plusieurs femmes assassinées près des voies ferrées à Ciudad Juárez, que cet imaginaire populaire attribue au tueur en série, mais que Rafael Fernández écarte en disant, sans les désigner explicitement, que les responsables de cette horreur sont autres. Ce roman - tout comme le précédent, Los vivos y los muertos, qui se déroule également aux USA - marque une évolution dans le parcours de Paz Soldán. Il s’éloigne en effet de l’espace bolivien, mais, sans pour autant se départir d’une réflexion politique omniprésente jusque-là dans son œuvre, son regard porte désormais sur l’individu en perte de repères, à l’image de Jesús, le jeune Mexicain que nous voyons devenir ce tueur en série connu sous le nom du Railroad Killer. Les personnages se croisent, traversent des frontières, mais les préjugés persistent. Il s’agit donc de s’intéresser aux représentations réciproques entre un Nord et un Sud qu’une simple frontière sépare.

 En croisant les regards sur l’œuvre de d’Edmundo Paz Soldán, cette Journée d’étude entend ouvrir une réflexion sur les nouvelles formes des échanges Nord-Sud à l’échelle américaine.Kahlo.

Organisé avec le soutien du pôle Ouest de l'I.D.A. (Institut des Amériques), dans le cadre du Festival "Belles Latinas".

Joëlle Vinciguerra
joelle.vinciguerra @ uiv-angers.fr

Edmundo Paz Soldán

Professeur en littérature latino-américaine à l'Université Cornell (Ithaca-NY) aux USA, Edmundo Paz Soldán est né à Cochabamba en Bolivie. Il appartient au mouvement littéraire sud-américain McOndo, créé par Alberto Fuguet. Ses oeuvres, aujourd'hui traduites en huit langues, explorent les thématiques de la réalité virtuelle et des nouvelles technologies.