Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

colloque international "tardo-antique" - Université Angers

colloque international "tardo-antique"

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

L'Historiographie Tardo-Antique et la transmission des savoirs (IV-VII s.)

Du 31 mai 2012 au 1 juin 2012

Affiche du colloque

Lieu :
Faculté des Lettres et Sciences humaines

Maison des Sciences Humaines | 5bis, boulevard Lavoisier - 49045-Angers Cedex

Salle de conférence Germaine Tillion

Colloque international est organisé par le CERHIO-Angers en en coopération avec l'Université de Gand (Belgique).

Sans doute, comme vient de l’écrire récemment D. Meyer, l’historiographie est-elle l’un des genres littéraires les plus caractéristiques, les plus innovateurs peut-être de l’Antiquité tardive (ici considérée comme s’étendant du IVe au VIIe s).

À travers la diversité de ses formes (Res gestae, Histoires ecclésiastiques, chroniques ou encore Vies de saints), la nature de ses visées démonstratives (histoire profane/ histoire confessante), la variété des langues de composition et/ou de conservation (grecque, latine ou syriaque surtout), l’œuvre historiographique vise à doter la culture spécifique des lecteurs en la nourrissant de l’expérience, recueillie et interprétée, du passé.

À cet égard, l’un de ses enjeux est donc de circonscrire, sélectionner et médiatiser les connaissances plus anciennement élaborées pour que leur utilité, réelle ou supposée, puisse être actualisée en fonction de besoins nouveaux assignés au temps vécu. Un tel dessein s’articule aussi à la nécessité d’introduire les changements de sens motivés par la transformation du rapport aux cadres mêmes de la pensée (temps, espace, régime …).

À l’examen de ce souci principal, qui embrasse les différents champs du savoir (depuis les sciences naturelles jusqu’à la théologie en passant par la politique) l’on peut distinguer quatre modi procedendi principaux qui caractérisent les ouvrages qui nous sont transmis en totalité ou de façon fragmentaire:

  1. La préservation de la documentation précédente (logique d’insertion des pièces)
  2. La conservation de passages d’ouvrages précédents (logique compilatoire)
  3. La confrontation avec des affirmations jugées erronées ou boiteuses (logique de réfutation, de correction ou de complément),
  4. La mise en évidence de savoirs nouveaux censés réduire au silence les connaissances alternatives jugés trop solidaires des schèmes anciens d’explication du monde (logique d’exclusion).
  • Philippe Blaudeau, Professeur d’histoire romaine Université d’Angers/Institut Universitaire de France/CERHIO (UMR 6258)
  • Peter Van Nuffelen, professeur d’histoire de l’Antiquité tardive (Université de Gand).

Site internet du colloque

Renseignements | Tél. 02 41 22 63 91
giliane.thibault @ univ-angers.fr