Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Portrait de Narcis Avarvari - Université Angers

Portrait de Narcis Avarvari

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

NARCIS AVARVARI, CHERCHEUR EN CHIMIE MOLÉCULAIRE

 

« La chimie moléculaire possède sa part de créativité »


Narcis Avarvari manipule des composés chimiques dans la "boîte à gants" : il a enfilé des gants grâce auxquels il peut rentrer ses mains dans la boîte sans faire pénétrer d'oxygène.
Entre la chimie et l'art, a priori, aucun rapport. Pourtant, Narcis Avarvari, directeur de recherche au laboratoire de chimie MOLTECH Anjou (pour Molecular technology) envisage son domaine de recherche comme un véritable travail créatif. À la différence de la physique, sa matière « voisine », la chimie est une science qui crée son propre objet, à savoir les molécules, elles-mêmes utilisées pour concevoir un produit final.

MOLTECH Anjou travaille à concevoir de nouveaux matériaux moléculaires destinés à diverses applications, notamment l'électronique et les énergies renouvelables. Les chercheurs du laboratoire cherchent par exemple à remplacer le silicium présent dans les panneaux photovoltaïques par des molécules organiques.

Trouver la « recette » des molécules

Narcis Avarvari et son groupe travaillent plus spécifiquement à la conception de matériaux moléculaires cristallins, c'est-à-dire à l'état solide, sous forme de cristaux. Fondamentales, ces recherches ont vocation à être « poursuivies » par les physiciens. C'est dire s'il est important pour le scientifique de connaître cette matière afin de mieux comprendre le langage de ses collègues des laboratoires de physique. L'aspect collaboratif intéresse le chercheur pour l'émulation qui existe entre MOLTECH Anjou et d'autres laboratoires puisqu'il entretient des coopérations partout en Europe.

Synthétiser les molécules organiques, voilà une part essentielle du travail du groupe de Narcis Avarvari. Pour faire simple, il s'agit de créer une molécule cible à partir d'autres composés chimiques eux-même constitués de carbone, hydrogène, oxygène, azote ou souffre. Appelés « précurseurs », ces composés sont choisis dans un catalogue de réactifs chimiques puis achetés avant d'être utilisés en laboratoire pour donner naissance à une nouvelle molécule. Le temps passé dans le labo est partagé en 3 : synthétiser le composé, le purifier, et enfin l'analyser à l'aide de divers appareils.

Imaginer et interpréter

Désormais, Narcis Avarvari ne manipule que très rarement, sa fonction de directeur de recherche l'appelant à d'autres activités. Il suit néanmoins de près les expériences menées en laboratoire par ses doctorants et post-doctorants. Le chercheur, très favorable au travail d'équipe, se rend utile ailleurs, particulièrement dans le travail d'interprétation des données, résolution d'une structure cristalline, etc. Quelques dessins de molécules tapissent le tableau « velleda » dans son bureau : c'est une manière efficace d'expliquer la structure d'une molécule aux étudiants. La lecture de la bibliographie, abondante, occupe une partie de son temps et lui permet de s'assurer que ses idées de recherche n'ont pas déjà été menées par d'autres laboratoires. De la même manière, Narcis Avarvari s'investit dans l'écriture, l' « output » comme il l'appelle : la publication d'articles sur les résultats obtenus par son groupe participe ainsi à la circulation de l'information.

L'imagination pour trouver des pistes de recherche tient une place essentielle dans son travail : pour éviter la routine mais aussi par souci de rester compétitif. Il lui arrive souvent de s'extasier devant une molécule en raison de son aspect esthétique. Étonnamment, ces matériaux moléculaires ressemblent parfois à des structures architecturales. La chimie moléculaire possède un petit côté mystérieux qui n'a pas fini de passionner Narcis Avarvari. Ses travaux sont désormais reconnus par la communauté internationale. En 1989 déjà, juste avant d'entrer à l'Université d'Iasi, en Roumanie (son pays d'origine), il recevait la médaille d'argent aux Olympiades Internationales de Chimie. Puis le prix de thèse de l'École Polytechnique en 1999, avant d'être récompensé par la Division de Chimie de Coordination de la Société Chimique de France en 2007. Cette même année, il reçut la médaille « George Spacu » de la Société Chimique de Roumanie.

 

Contact : Narcis Avarvari (narcis.avarvari @ univ-angers.fr)- Directeur de recherche CNRS du laboratoire MOLTECH Anjou de l'Université d'Angers - UMR CNRS 6200

Thérèse Rosset

*
*
*