Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Publications sur Okina - Université Angers

Open access

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Okina : la plate-forme d'archive ouverte est en ligne

Vue du site Okina

Les derniers travaux des chercheurs de l’Université d’Angers sont désormais librement accessibles en ligne, grâce à la plate-forme numérique d’archive ouverte Okina.

Permettre à tous d’accéder aux résultats des travaux de recherche, gratuitement et dans des délais brefs : c’est le principe de l’open access, le « libre accès », développé au niveau international depuis la fin des années 1990. En France, l’UA fait figure de pionnière. En mars 2013, elle a officiellement décidé de créer une archive ouverte institutionnelle, sous mandat de dépôt, en appelant ses chercheurs à « signaler toutes leurs publications depuis 2008, en joignant la version intégrale des articles parus depuis 2012 », rappelle Stéphanie Bouvier, chef de projet.

En avril 2014, une première version d’Okina (acronyme d’Open Knowledge, INformation, Access) a été mise en ligne, uniquement à destination de la communauté universitaire. Elle a permis aux chercheurs de 25 des 29 laboratoires de l'UA, préalablement formés, d'enrichir la plate-forme, en signalant leurs récentes publications.

Près de 12000 références

Nouvelle étape : depuis mi-février 2015, la plate-forme est ouverte au grand public. En se rendant à l'adresse okina.univ-angers.fr, chacun peut librement consulter la base de données qui rassemblait, au 1er mars, 7760 notices bibliographiques. Parmi celles-ci, près de 1700 étaient accompagnées de la publication en texte intégral.

Le catalogue d'Okina va continuer de s'enrichir, au fur et à mesure des nouvelles publications scientifiques. Dans les prochaines semaines, les quatre derniers laboratoires vont également intégrer une rétrospective de leurs récents travaux. L'intégralité des 29 unités rattachées à l'UA sera alors représentée.

*
*
*

Simplicité

La simplicité d'utilisation est l'une des caractéristiques fortes de la plate-forme Okina.

  • Pour le lecteur : à partir d'une recherche par mot clé, il est possible de filtrer les résultats par auteur, par année, par type de document, et par laboratoire.
  • Pour les chercheurs : il ne faut que quelques minutes pour déposer un document et renseigner la notice bibliographique. Ces éléments peuvent être transmis dans le même temps sur HAL, la plate-forme nationale de référence à laquelle l'outil angevin est connecté. Autre avantage : la possibilité pour les chercheurs d'éditer des listes bibliographiques de leurs travaux, dans le cadre d'une évaluation HCERES par exemple.