Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Politique scientifique - Université Angers

Politique scientifique

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page






 

L’Université d'Angers, université pluri-disciplinaire avec santé, structure sa recherche autour de 5 pôles dont 3 sont représentés par des structures fédératives de recherche (SFR) qui ont pour mission l’animation scientifique et la coordination des plateformes technologiques mutualisées.

La recherche est conduite, en partenariat avec les EPST, les établissements (ESR, CHU) du site angevin, de la région et de la L'Université Bretagne Loire. Elle bénéficie d’un soutien déterminant des collectivités territoriales. Dans ce contexte, la volonté de s’inscrire dans le paysage interrégional en identifiant des axes majeurs, en développant une stratégie de niche et en soutenant l’émergence est une priorité.

Augmenter le potentiel recherche est un enjeu essentiel, qui sous-tend l’action engagée en faveur de l’attractivité du site angevin auprès des chercheurs des EPST et de chercheurs étrangers, mais aussi les actions permettant aux enseignants-chercheurs de consacrer plus de temps à la recherche.

Aussi, l’envergure internationale de la recherche à l’Université d’Angers se développe mais aussi se structure avec à ce jour :

  • 2 laboratoires internationaux associés,
  • 3 brevets en copropriété internationale,
  • 2 chaires internationales,
  • 93 cotutelles de thèses en forte augmentation en 2015 (carte des cotutelles en 2014),
  • et de nombreux projets européens et internationaux en cours.

Grâce à un réseau d’ingénieurs filières et chargés d’affaires au sein des pôles de recherche, et avec l’appui de la SATT Ouest Valorisation, l’UA conduit une politique volontariste de détection, d’encouragement et d’accompagnement au transfert de technologie et de savoir-faire des laboratoires vers le monde socio-économique. Celle-ci s’est traduite notamment par la constitution récente de deux laboratoires communs avec des entreprises, par une augmentation de 25% du portefeuille de propriété intellectuelle et par plus de 200 contrats signés annuellement.

Chiffres clés