Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

H2020, Open Science - Université Angers

H2020, Open Science

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

H2020 et l’Open Acccess

L’Union Européenne est un des acteurs phares de l’Open Access. Le programme Horizon 2020 comporte ainsi l’obligation d’assurer le libre accès aux publications issues des projets financés, sous peine de sanction.

Alors qu’en France depuis quelques années la ligne politique  est celle de l’incitation, avec le programme européen H2020 il y a maintenant obligation : les chercheurs doivent s’assurer que leurs publications sont bien en libre accès. Le programme H2020 précise bien qu’il ne s’agit pas d’une obligation de publier – la responsabilité de la publication ou non reste à l’auteur – mais que le chercheur doit s’assurer du libre accès de ses publications.

Dans le cadre du programme H2020 les deux voies, verte et dorée, sont possibles : soit une publication directement dans une revue Open Access, avec ou sans APC, soit une diffusion dans une archive ouverte, au plus tard après les délais de la loi pour une République Numérique (Sciences, Technique et Médecine : 6 mois ; Sciences Humaines et Sociales : 12).

Sources :
- texte du programme H2020
- tutoriel d'application de l'INIST

Open Science

L’open Science est un mouvement qui s’inscrit dans la lignée de l’Open Access. En comprenant l’Open Access comme l’application du principe d’ouverture aux publications des chercheurs, on peut comprendre l’Open Science comme l’application de ce même principe aux différentes étapes de la production scientifique. L’Open Science englobe ainsi l’Open notebook (le partage des carnets de recherche), l’Open data (le partage des données), l’Open source (le partage des codes sources développés), l’Open access (le partage des publications), et encore l’Open peer review (le partage des commentaires des relecteurs).


Avec ce principe d’ouverture, une des propositions majeures de l’Open Science est de déployer la science au-delà d’un contexte académique, comme par exemple permettre des collaborations avec des citoyens. La notion de science citoyenne est ainsi encapsulée dans celle d’Open Science. La recherche publique, ou plus justement le processus de cette recherche, doit être décrit et partagé publiquement, de sorte qu’il puisse être réutilisé et reproduit à loisir ; en parallèle d’un impact académique, un impact sociétal est à prendre en compte.