Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Soutenance de thèse | Aurélien MARTINEAU - Université Angers

Soutenance de thèse | Aurélien MARTINEAU

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Soutenance de thèse de Monsieur Aurélien MARTINEAU

14h00 | Maison de la Recherche Germaine Tillion | Salle Frida Kahlo | 5, bis boulevard Lavoisier | ANGERS

Le 17 décembre 2018

Sujet : Les immigrés au seuil du grand âge

Directeur de thèse : Monsieur Sébastien FLEURET

RÉSUMÉ

Vieillir immigré est devenu une situation commune à un nombre grandissant de personnes en France. En 2015, près d’1,5 million de personnes immigrées étaient âgées de 60 ans et plus. La constante augmentation du nombre d’immigrés âgés constitue une question sociale et politique en France, ce qui a été confirmé tant par les récents travaux de l’Assemblée nationale que par l’avancée des connaissances scientifiques. Le nombre de travaux produits sur des territoires différents, là où les migrants âgés sont plus ou moins présents démographiquement reste encore aujourd’hui restreint. Face à ce constat, l’objectif de cette thèse par articles est de proposer une lecture territoriale et gérontologique de la vieillesse en migration. Deux terrains d’étude ont été retenus dans le cadre du projet doctoral (premièrement, les villes d’Angers et de Cholet en Maine-et-Loire et deuxièmement, la Ville de Montreuil en Seine-Saint-Denis). Les terrains de recherche ont été l’occasion d’analyser les conditions de vieillissement des personnes immigrées dans des contextes spatiaux différents (analyse des données territoriales et du discours des acteurs médico-sociaux, associatifs et politiques intervenants auprès des immigrés vieillissants). Dans la continuité, une analyse des récits biographiques d’un échantillon de migrants âgés résidant en Maine-et-Loire a été effectuée pour mettre en exergue les enjeux sociaux et spatiaux structurant les expériences de vieillissement des immigrés. Les résultats de recherche produits témoignent de la nécessité d’appréhender l’hétérogénéité de ces publics et d’étudier leurs besoins en regard de leurs parcours et des espaces qui structurent leur (fin de) vie.