Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Soutenance de thèse | François DRÉMEAUX - Université Angers

Soutenance de thèse | François DRÉMEAUX

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Soutenance de thèse de Monsieur François DRÉMEAUX

10h00 | La Passerelle | Salle de Conférence | 2, rue Lakanal | ANGERS

Le 8 décembre 2016

Sujet : Présences françaises à Hong Kong dans l’entre-deux guerres : rôles, interactions, représentations

Directeur de thèse : Monsieur Yves DENECHERE

RÉSUMÉ

Il n’existe pas, à proprement parler, une histoire des Français de l’étranger. La définition même de ce terme reste floue et connaît de nombreuses variantes selon les auteurs qui se sont penchés sur le sujet ; ces derniers sont d’ailleurs rarement des historiens. Autre constat, le concept de présence française recouvre une multitude de réalités. C’est un terme polysémique qui n’a pas encore reçu, chez les historiens du moins, de définition claire et précise. Pour explorer ces pistes, il a semblé que Hong Kong dans l’entre-deux-guerres était un terrain propice. C’est une parenthèse active sur un territoire aux influences multiples ; la colonie britannique est aux portes de la Chine, voisine de l’Indochine, et elle connaît des développements et des remous nombreux entre 1918 et 1941. L’ambition de ce travail est d’assembler les différentes formes de la présence française, souvent étudiées individuellement dans d’autres cadres chronologiques ou géographiques, pour offrir un tableau complet de ce que signifie réellement ce terme et réfléchir aux concepts contemporains de Français de l’étranger et de culture tierce. Au regard des spécificités géographiques et politiques de Hong Kong dans l’entre-deux-guerres, en quoi peut-on dire que la colonie britannique joue un rôle particulier pour la France, et qu’à ce titre, elle est un observatoire privilégié de la vie des Français de l’étranger à cette époque ? Cette interrogation cache évidemment de multiples articulations car la présence française suppose l’existence d’une communauté vivante et hétérogène, mais aussi une implantation purement matérielle et parfois abstraite.