Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Soutenance de thèse | Volha PENIAZ - Université Angers

Soutenance de thèse | Volha PENIAZ

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Soutenance de thèse de Madame Volha PENIAZ

14h00 | Faculté de droit, d'économie et de gestion | Salle du Conseil | 13, allée François Mitterrand | ANGERS

Le 13 décembre 2016

Sujet : Les théories du cycle à la lumière de la crise

Directeur de thèse : Monsieur Guido HÜLSMANN

RÉSUMÉ

La crise financière de 2008 se distingue, sur le plan quantitatif par l'ampleur et la profondeur de la récession. Elle se différencie des autres crises, sur le plan qualitatif, par ses contextes financiers (taille relative des marchés financiers par rapport à l'économie réelle, innovations financières telles que la titrisation et les produits dérivés) et politique. Ce dernier se manifeste notamment par la très forte coordination des autorités mondiales et des États nationaux qui s’est traduite, par la suite, par une explosion des dettes souveraines. L'ampleur de la crise a souligné la fragilité des systèmes bancaires et financiers nationaux et internationaux, et entraîné une remise en cause des théories économiques portant sur la monnaie, les banques et les cycles économiques. Dans quelle mesure l’état des connaissances permet-il d’expliquer les causes et le déroulement de la crise de 2008 ? Quelles recommandations peuvent être formulées pour éviter qu’une telle crise ne se reproduise ? Afin de répondre à ces questions, la première partie de la thèse aborde la capacité des principales approches contemporaines des cycles économiques à répondre aux problèmes analytiques soulevés par l’éclatement et le déroulement de la Grande Récession. Dans la deuxième partie de la thèse, nous approfondissons l’aspect théorique de ces analyses en nous focalisant sur deux théories hétérodoxes : l’Hypothèse d’Instabilité Financière de Minsky et la Théorie Autrichienne du Cycle Économique. Nous proposons enfin, dans la troisième partie, deux éléments d'approfondissement empirique.