Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Soutenance de thèse | Agbachi Noé WOROU - Université Angers

Soutenance de thèse | Agbachi Noé WOROU

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Soutenance de thèse de Monsieur Agbachi Noé WOROU

10h00 | Présidence de l'Université d'Angers | Salle du Conseil | 40, rue de Rennes | ANGERS

Le 9 décembre 2016

Sujet : Les pratiques touristiques de la Communauté Transnationale Béninoise dans son pays d’origine

Directeur de thèse : Monsieur Philippe DUHAMEL

RÉSUMÉ

Les citoyens béninois qu'ils résident sur le territoire national ou à l'extérieur, ont toujours été en marge des politiques de mise en tourisme. L'essentiel des efforts est axé sur la clientèle internationale, pour des résultats qui restent très mitigés. Cette approche, assez classique dans les pays subsahariens, perpétue, d'une certaine manière, un schéma bien connu qui astreignait les territoires anciennement coloniaux à produire pour satisfaire exclusivement les besoins de la métropole. Luttant à contre-courant de cette logique, notre réflexion ambitionne de mettre en évidence le rôle de la Communauté Transnationale du Bénin dans le développement touristique. Ce rôle est analysé à plusieurs niveaux. Il s'agit de considérer les mobilités touristiques des membres de cette communauté vers le pays d'origine. Ces mobilités sont analysées du point de vue de leur structuration, de leur périodicité et de leurs fréquences mais également des pratiques touristiques y afférentes et des lieux fréquentés. En outre, sont abordés des aspects liés à la perception de ces mobilités par les principaux intéressés et par les acteurs locaux. Ce qui soulève en filigrane la question de l'existence d'une offre spécifique ciblant cette clientèle. Si une telle offre existe, quel est son contenu mais également le mode opératoire des acteurs impliqués ? Dans le cas contraire, il serait utile de s’intéresser aux facteurs qui en inhibent l’élaboration. Au final, ce travail participe à nourrir la réflexion sur l'accès au tourisme des pays émergents et à montrer que l'Afrique subsaharienne, à son échelle, participe à la mondialisation de la pratique touristique.