Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Mois du genre - Université Angers

Mois du genre

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Du 1 mars 2018 au 31 mars 2018

Visuel Mois du genre

Créé en 2017, le Mois du genre est une manifestation imaginée par l'Université d'Angers, portée par le programme de recherche GEDI (GEnre et DIscriminations sexistes et homophobes) et la mission Égalité de l'UA. Pendant tout le mois de mars, des événements sont proposés, gratuits et ouverts à tous, permettant les échanges entre le grand public, les scientifiques et des artistes.

Pour sa deuxième édition, le Mois du genre propose diverses manifestations ouvertes à tous, sur Angers, mais également à Cholet, qui accueillera une conférence sur la thématique du vêtement.

 

 

Colloque international

Les féministes et leurs archives (1968-2018) - militantisme, mémoire et recherche

Du lundi 26 mars au mercredi 28 mars, Maison de la recherche Germaine Tillion (campus Belle-Beille)

Faire une histoire des mouvements féministes et s’interroger sur leur postérité implique de s’intéresser aux archives, écrites comme orales, privées comme institutionnelles, collectives comme individuelles, conservées comme détruites. Ce colloque souhaite donc engager une vaste réflexion sur la constitution, la conservation et les usages des archives féministes, en favorisant le dialogue interdisciplinaire et international.

Programme détaillé | Information et inscription auprès de pauline.boivineau @ univ-angers.fr

Conférences et rencontres

Sang tabou !

Mardi 13 mars, 18h30, Médiathèque Toussaint
Conférence d'Élise Thiébaut, auteure de Ceci est mon sang - petite histoire des règles, de celles qui les ont et de ceux qui les font (La Découverte, 2017).

Créer son entreprise : elles ont osé !

Mercredi 14 mars, 18h, espace de co-working de la Faculté de droit, d'économie et de gestion (campus Saint-Serge) - sur réservation
Happy entrepren'hour. Venez découvrir l'aventure de la création d'entreprise à travers le témoignage de femmes entrepreneures et des informations concrètes sur le montage de projet. Pourquoi et comment se lancer ? Quels sont les leviers et les freins à l'entrepreneuriat féminin ? Quels sont les parcours de ces créatrices d'entreprise ?
En savoir plus - S'inscrire en ligne

Le bleu de travail, une tenue masculine mythique ?

Mardi 20 mars, 18h, campus de Cholet, amphi Césaire
Conférence de Jérémie Brucker, doctorant à l'Université d'Angers.
Le bleu est l'une des tenues de travail les plus connotées du XXe siècle. Associé au labeur dans les représentations sociales, le bleu de travail renvoie à une force masculine et à une identité ouvrière, construites à l'usine et dans d'autres espaces-temps de la vie quotidienne. Il s'agit alors de comprendre les mécanismes qui ont conduit à la construction d'une tenue de travail dédiée aux hommes et dont la réalité a été soutenue par un imaginaire puissant.

Simone Veil, féministe et européiste

Mercredi 21 mars, 18h, amphi Volney de la Faculté de droit, d'économie et de gestion (campus Saint-Serge)
Conférence d'Yves Denéchère, professeur d’histoire contemporaine à l’Université d’Angers, en partenariat avec la Maison de l'Europe.
La conférence montrera comment Simone Veil (1927-2017) a conjugué deux grands engagements de sa vie : le féminisme et l'européisme, notamment en tant que première présidente du Parlement européen. La présentation s'appuiera sur une projection de documents et un entretien inédit.

[Reporté en raison du mouvement de grève du 22 mars] Présentation du master Études sur le genre

Jeudi 22 mars, 17h, Maison de la recherche Germaine Tillion (campus Belle-Beille)
Par Nahema Hanafi, enseignante-chercheuse à l’Université d’Angers.
Intervention suivie d’une présentation du webdoc « Discriminations sexistes et homophobes », réalisé dans le cadre du programme GEDI. En savoir plus sur le master Études sur le genre.

Sortir du gynécée : un nouveau regard sur la Grèce Antique. Autour de l'exposition Musea

Jeudi 29 mars, 18h, Maison de la recherche Germaine Tillion (campus Belle-Beille)
Conférence de Violaine Sebillotte, professeure d’histoire ancienne à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, autour de l'exposition Musea éponyme.
Trop de clichés circulent sur la Grèce antique : les femmes y seraient recluses, voilées ou loin des regards, dans un gynécée ; elles n’auraient aucune fonction civique ou collective. Privées d’éducation ou de culture, elles vivraient dans l’ombre des hommes, dans une cité misogyne. Sans sous-estimer l’inégalité entre les hommes et les femmes, la conférence proposera un autre regard sur la Grèce antique.

Théâtre, danse, musique, expositions

Et si vous aviez été du sexe opposé ?

Du 8 au 30 mars, Espace culturel (campus Saint-Serge)
Exposition, par la mission Égalité de l'UA
Si vous aviez été du sexe opposé, auriez-vous fait les mêmes études ? Auriez-vous envisagé le même métier ? Convaincue que tous les métiers et formations sont mixtes, la mission égalité de l'UA a voulu en avoir le cœur net. Elle a posé la question aux étudiant·e·s de l'université le 8 mars 2017. Découvrez à travers cette exposition une sélection de 20 photographies issues de cette expérience inédite à l'UA.

Mascus

Jeudi 15 mars, 12h, hall de la Faculté de droit, d'économie, et de gestion (campus Saint-Serge)
Théâtre et danse, de Maxime Bonnin, avec Arnaud Ménard et Alice Tremblay.
Cette performance invite à repenser la question de la domination masculine et des représentations du corps masculin. Par un jeu de postures, d'attitudes et de prise d'espace et de parole, les deux interprètes questionnent les codes et les règles de genre pour bousculer nos certitudes et nos jugements.

C'est (un peu) compliqué d'être l'origine du monde

Jeudi 15 mars, 20h30, Espace culturel (campus Saint-Serge) - sur réservation à partir de mars
Théâtre, par la troupe Les filles de Simone - Claire Fretel, Tiphaine Gentilleau, Chloé Olivères.
« C'est (un peu) compliqué d'être l'origine du monde est une traversée de l'espace mental d'une jeune femme, au moment où l'expérience de la maternité commence pour elle. Car oui, c’est ça notre projet : assumer un sujet très facilement suspecté de n’être que « des histoires de bonnes femmes », revendiquer la nécessité d’en parler sans sacraliser, affirmer que devenir mère – eh bien non - ce n’est souvent pas « naturel », bien au contraire, le poids de la culture y est écrasant à tous les moments ». (source : dossier de presse).
Infos et réservation

Les féministes et leurs archives

À partir du lundi 19 mars, Maison de la recherche Germaine Tillion (campus Belle-Beille)
Exposition, par Claire Judais (programme de recherche GEDI).
Cette exposition donne à voir les rapports émotionnels, affectifs et personnels que les militantes féministes peuvent entretenir avec leurs archives. Objets, documents, iconographies ou encore tracts sont autant d'archives, provenant de fonds féministes associatifs ou personnels. Elles seront perçues, regardées, analysées au prisme d'une relation particulière et subjective : celle qui lie les féministes à leurs archives.

À la découverte du Centre des archives du féminisme (CAF)

Lundi 19 mars, 18h, et samedi 31 mars, 14h, Bibliothèque universitaire de Belle-Beille - sur inscription
Plus de 10000 livres, 250 mètres d'archives institutionnelles et personnelles, mais aussi des boîtes d'allumettes, des instruments médicaux, des cartes postales... le Centre des archives du féminisme, c'est tout cela et bien plus encore, conservé à la bibliothèque universitaire de Belle-Beille.
Information et inscription auprès de maxime.szczepanski @ univ-angers.fr

Portraits de féministes

Du lundi 26 au mercredi 28 mars, Maison de la recherche Germaine Tillion (campus Belle-Beille)
Exposition, par Laurence Prat, photographe.
Avec cette série de portraits commencée en collaboration avec les éditions iXe, la photographe Laurence Prat rend hommage aux féministes. Sa démarche donne à voir, pour les inscrire dans l'histoire visuelle, des féministes en tant que sujet de leur portrait, de leur représentation de soi, au-delà des stéréotypes auxquels notre regard est habitué. Chacune propose un texte, une phrase ou un extrait de ses livres pour l'associer à son portrait.

Voix de femmes dans la mêlée (1914-1918)

Lundi 26 mars, 18h30, Maison de la recherche Germaine Tillion (campus Belle-Beille)
Lecture à deux voix, par Agnès Lalle et Philippe Bertin, musique de Lise.
Un grand nombre d'écrivains et de poètes ont été confrontés à la Première Guerre mondiale. Leur œuvre en fait écho. Beaucoup de ces hommes s’exposèrent en première ligne mais la part d’engagement des femmes, tout aussi vif sur le front de l’écriture, comme à l’arrière dans les champs ou les usines, reste étrangement méconnue.