Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Webdoc bilan Gedi - Université Angers

Genre et discriminations sexistes et homophobes

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Gedi : le webdoc bilan

Logo Gedi

Le programme Genre et discriminations sexistes et homophobes (Gedi) s’est achevé fin 2017. Un webdocumentaire revient sur les problématiques explorées par les chercheurs au cours de ces quatre années.

Le 1er janvier 2014, le programme Gedi voyait le jour. Il s’agissait alors de structurer la recherche régionale sur une thématique émergente, les études sur le genre, en se focalisant plus particulièrement sur les discriminations. Historiens, sociologues, juristes… plus de 110 chercheur·e·s issus de 11 laboratoires régionaux et 27 structures nationales ou internationales se sont associé·e·s à l’aventure.

Le clap de fin du programme piloté par la SFR Confluences et soutenu par la Région Pays de la Loire est intervenu fin 2017. Un symposium de clôture a eu lieu le 8 décembre. « Les activités annoncées ont eu lieu et nous avons gagné de nouveaux membres », s’est félicitée, à l’heure du bilan, l’historienne Christine Bard, pilote du projet. Près de 120 actions ont été organisées, séminaires, colloques, expositions, rencontres avec le public… Huit ouvrages collectifs sont sortis ou vont paraître, comme Le Dictionnaire des féministes en 2017.


Un webdocumentaire, en ligne depuis mars 2018, donne à voir la richesse des travaux menés. Intitulé « Les discriminations sexistes et LGBT-phobes », il présente, grâce à des interviews et des extraits de colloques principalement, le programme Gedi et les études conduites dans le cadre de ses cinq axes (Voix de femmes, École et sport, Jeunes et discriminations…).

L’injure et l’antiféminisme, qui ont donné lieu à deux grands colloques à l’UA, sont aussi mis en avant, ainsi que des focus sur des thématiques. Grâce au travail de Pauline Boivineau et Vincent Guérin, ingénieurs d’études, sur la scénarisation, et de Pascal Dubès, du pôle audiovisuel Belle-Beille, pour la vidéo et l'infographie, chacun peut ainsi se plonger, à son rythme, dans 1 h 45 de documents sonores découpés en 11 chapitres, et explorer 18 h 30 de ressources complémentaires.

L’héritage Gedi

Gedi n’a pas totalement disparu. Il continue notamment à vivre à travers le master Études sur le genre, lancé en 2017, le réseau franco-québécois Savie-LGBTQ et diverses initiatives telles que les expositions de Musea, le musée virtuel sur l’histoire des femmes et du genre. Plusieurs chercheuses préparent également des programmes nationaux ou européens sur des thématiques spécifiques qui ont émergé au cours des années Gedi.

Le webdoc est visible à l'adresse suivante :
http://gedi.univ-angers.fr/discriminations

*
*
*