Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

UMT Stratège - Université Angers

Avec l'IRHS et le Granem

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Stratège, une Unité mixte technologique

L'horticulture urbaine est au cœur du projet de Stratège

Afin de mieux répondre aux attentes du marché horticole urbain, Astredhor, Agrocampus Ouest, l’Inra et l’Université d’Angers viennent de créer une plate-forme collaborative dédiée aux nouvelles stratégies techniques et marketing.

L’Unité mixte technologique (UMT) Stratège a été labellisée le 23 janvier 2017 par le ministère de l’Agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt. Portée par l’Association nationale des structures d'expérimentation et de démonstration en horticulture (Astredhor), elle associe Agrocampus Ouest, l’Inra et l’Université d’Angers, via l’Institut de recherche en horticulture et semences (IRHS) et le Groupe de recherche angevin en économie et management (Granem).

L’UMT Stratège a pour objectif de redynamiser la filière horticole, en favorisant l’adaptation des produits végétaux aux nouvelles opportunités de croissance du marché. Ses programmes de recherche et développement visent à développer de nouvelles stratégies techniques et marketing pour mieux répondre au marché horticole urbain, en plein essor.

Les professionnels de la filière devraient prochainement se voir proposer des outils et des méthodes favorisant la mise en place d’itinéraires techniques - de la production jusqu’à la commercialisation - respectueux de l’environnement et viables économiquement pour la production de végétaux adaptés à des conditions de croissances contraintes en milieu urbain. Les travaux de Stratège intègrent également des recherches en marketing, et notamment une meilleure compréhension des attentes et des comportements des consommateurs.

« Le contexte économique impose, aujourd’hui plus que jamais, la prise en compte des consommateurs dans la réflexion sur nos systèmes de production et l’adaptation de nos systèmes de commercialisation, explique la chercheuse Camille Li-Marchetti, qui anime l’UMT Stratège avec Philippe Morel de l’Inra Centre Angers-Nantes. Ce projet novateur permettra à la filière d’adapter son offre à la demande des consommateurs, une UMT étant toujours propice à générer des innovations ! »

Complémentarité

La structure va permettre de nouer de multiples partenariats pour mutualiser des compétences diversifiées et complémentaires en sciences végétales, en sciences de gestion et en sciences économiques. Elle constitue un cadre d’échanges entre la recherche, l’expérimentation, le développement et l’enseignement. Elle mise également sur une démarche intégrative qui permet d’associer dans les programmes de recherche et développement différents profils d’acteurs (chercheurs, ingénieurs, formateurs, distributeurs, producteurs...).

Les quatre partenaires fondateurs de l’UMT Stratège ont mis à disposition une équipe de huit personnes. Le projet implique également cinq autres acteurs : le Lycée agricole et horticole Angers-Le Fresne-Segré, l’École supérieure d’agricultures (ESA), Plante & Cité, le pôle de compétitivité Vegepolys et Audencia Business School.

« Une réunion de lancement est d’ores et déjà programmée le 14 mars 2017 avec l’ensemble des partenaires de l’UMT Stratège afin de poursuivre les réflexions sur les projets de recherche et de développement, ajoute Camille Li-Marchetti. L’inauguration officielle de l’UMT devrait avoir lieu à l’automne ».

 

*
*
*

Plein soutien de l'UA

Fortement impliquée dans le pôle végétal angevin et engagée dans une politique volontariste de détection, d’encouragement et d’accompagnement au transfert de technologie et de savoir-faire de ses laboratoires vers le monde socio-économique, « l’Université d’Angers soutient sans réserve le projet d’Unité mixte technologique Stratège portée par Astredhor qui permettra à des chercheurs en sciences humaines et sociales du Granem, et en sciences du vivant de l’IRHS, de participer à des projets de recherche en lien avec le monde horticole », se réjouit Christian Roblédo président de l’UA.