Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Soutenance HDR | Monsieur Sébastien GOEB - Université Angers

Soutenance HDR | Monsieur Sébastien GOEB

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Soutenance HDR de Monsieur Sébastien GOEB

09h30 | Faculté des Sciences | AMPHI L003 | 2, boulevard Lavoisier | ANGERS

Le 1 juin 2018

Sujet :  Édifices fonctionnels : de la synthèse à l’étude des propriétés

Directeur de Recherche : Monsieur Marc SALLÉ

RÉSUMÉ

L’auto-assemblage assisté par les métaux constitue une stratégie efficace pour synthétiser avec de hauts rendements des polygones ou des polyèdres moléculaires de géométries variées dont l’accès est difficile par des voies de synthèse covalentes traditionnelles. Apparue dans les années 1990, cette stratégie connaît aujourd’hui un engouement considérable et permet d’atteindre des métalla-cages toujours plus sophistiquées. Cette technique, basée sur les équilibres thermodynamiques générés par le caractère labile des liaisons de coordination permet de produire des espèces dont la cavité peut être exploitée pour reconnaitre des entités invitées. Un axe de recherche qui fait actuellement l’objet d’une recherche soutenue, vise à commander non seulement la complexation mais aussi la libération d’une molécule invitée par un stimulus externe. Un tel contrôle est intéressant sur le plan fondamental mais aussi pour de multiples applications comme la vectorisation des médicaments, la détection ou la capture d’agents dangereux/polluants/toxiques, ou encore pour la catalyse en milieu confiné. Encore aujourd’hui, peu de systèmes auto-assemblés électroactifs sont décrits et ceux connus, sont très généralement déficients en électrons. C’est dans ce cadre que nous avons décrit en 2012 les premiers édifices auto-assemblés à parois riches en électrons avec pour objectif le contrôle par voie redox, de leur affinité pour un invité. Nous avons ainsi pu mettre en évidence pour la première fois la possibilité de contrôler les processus de complexation et d’expulsion d’un invité, à l’aide d’un récepteur électroactif et par l’utilisation d’un stimulus redox. Une preuve de concept a ainsi pu être démontrée avec des cages de coordination intégrant l’unité exTTF (TTF : tétrathiafulvalène).  Ces cages de stœchiométrie M4L2 sont soit 1/ cationiques et ont permis de contrôler les processus de complexation/expulsion d’un invité anionique par désassemblage réversible de la cage ; 2/ neutres et ont permis le même type de contrôle, mais cette fois pour un invité neutre et sans désassemblage consécutif au processus d’oxydation.