Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Soutenance HDR | Audrey GOURDIN-PETIT - Université Angers

Soutenance HDR | Audrey GOURDIN-PETIT

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Soutenance HDR de Madame Audrey GOURDIN-PETIT

10h00 | UFR Santé | Département Médecine | Salle des thèses | Rue Haute de Reculée | ANGERS

Le 3 octobre 2017

Sujet : Déterminants de l’incapacité au travail chez les travailleurs lombalgiques chroniques

Directeur de Recherche : Monsieur Yves ROQUELAURE

RÉSUMÉ

Les déterminants de l’incapacité au travail chez les travailleurs lombalgiques chroniques, à savoir les facteurs liés à l’individu, au système de soins et de prévention, au travail, et au système de compensation financière, sont indissociables et intriqués. L’intégration de l’ensemble de ces déterminants est nécessaire pour la prise en charge médicale, la prévention et la surveillance médico-professionnelle des travailleurs lombalgiques. Dans l’objectif de proposer des prises en charge cohérentes et adaptées aux situations complexes d’incapacité au travail en lien avec la lombalgie, l’ensemble des déterminants de la situation doivent être intégrés, mais dans des proportions variables selon chaque situation. Ainsi, des stratégies hiérarchisées et « juste nécessaires » (ambulatoires, institutionnelles ou mixtes) peuvent permettre de répondre à l’échelle individuelle, de manière adaptée et coordonnée aux besoins des patients-travailleurs et, à l’échelle collective, au nombre croissant de personnes nécessitant ce type de prise en charge. L’optimisation des prises en charge de ces travailleurs repose sur la collaboration interprofessionnelle de l’ensemble des acteurs du processus de retour en emploi, à savoir les acteurs du champ médical et socioprofessionnel, ainsi que le travailleur lui-même. Le décloisonnement des prises en charge (médicales, sociales et professionnelles) améliore la cohérence des pratiques et potentialise leur efficacité dans un objectif commun. Il existe un certain nombre d’obstacles et de facilitateurs à cette collaboration, dont notamment les représentations de chacun des acteurs vis-à-vis de la situation médicale, sociale et professionnelle du patient-travailleur. L’élaboration d’un référentiel commun concernant les capacités fonctionnelles du travailleur, la situation de travail « réelle » dans l’entreprise, ainsi que les obstacles et facilitateurs auretour eau travail esInpuréelle » dans l’entreprise, aination de travail « réelle »travo typfun false"o;ensemble ;activitⅇvention et la surh; margin: 0rocessus de retour en emploi, &agr.ncapa/javascript"<-nce srche