fr | en

Séparés par des virgules

En route vers le futur des musées

Le programme de recherche Predict vise à évaluer les outils de médiation numérique utilisés dans les lieux culturels et touristiques ligériens et à mesurer leur apport dans l’expérience vécue par les visiteurs. Dans ce cadre, et à l’occasion de la Connected week, le public est invité à prendre part à une visite expérimentale du musée des Beaux-arts d’Angers.

Bornes tactiles, tablettes, applications mobiles, voire lunettes de réalité augmentée… des appareils technologiques de diverses natures sont aujourd’hui proposés dans les lieux culturels ou touristiques. Ils s’inscrivent dans le parcours de visite classique, guidée ou non, ou viennent en complément. Mais quel est le réel apport de ces objets pour les visiteurs ? Et pour les sites qui ont investi dedans ?  

Ces questions sont à l’origine de Predict (Projet de recherche et d’évaluation des dispositifs interactifs culturels et touristiques). Lancé en févier 2018, il associe le savoir-faire de deux enseignants-chercheurs de l’UA, Élodie Jarrier, maître de conférences en marketing à la Faculté de droit, d’économie et de gestion, membre du Granem, et Olivier Hu, maître de conférences en informatique à l’Esthua, membre du Leria. Geoffroy Gawin, post-doctorant en sciences de l’information et de la communication complète l’équipe.

Financé par les dispositifs régionaux Ouest Industries Créatives et Angers TourismLab, Predict entend tout d’abord évaluer d’un point de vue technique et surtout ergonomique les appareils numériques et logiciels actuellement en service. « Le but n’est pas de tester les dispositifs les plus innovants, mais bien de s’attacher aux solutions actuellement utilisées », précise Olivier Hu qui aura la main sur ce volet. Un recensement régional a été lancé devant aboutir à la constitution d'un « observatoire des dispositifs de médiation numérique ».

Outils et impacts sur les visiteurs

L'équipe de Predict : Olivier Hu, Élodie Jarrier et Geoffroy Gawin
L'équipe de Predict : Olivier Hu, Élodie Jarrier et Geoffroy Gawin
Voilà pour les outils. Mais quel est l’impact sur les visiteurs ? C’est ce que tentent de percer Élodie Jarrier et Geoffroy Gawin qui veulent évaluer l’expérience de visite vécue par les publics. « Cela suppose de mettre au point des méthodes d’évaluation pour accéder aux ressentis des visiteurs », explique Élodie Jarrier.

Une première expérimentation a été menée avec des visiteurs du Chronographe, à Rezé (44). Le 17 novembre 2018, à l’occasion de la 2e Connected week, le public est invité à participer à une nouvelle observation. Un groupe d’une vingtaine de personnes, accompagné de médiateurs culturels (humains), va visiter une des salles du musée des Beaux-arts d’Angers. Certains seront équipés d’une mini caméra ou de lunettes à eye-tracking (oculométrie) qui permettent de mesurer où l’œil d’une personne regarde. « Après la visite, nous visionnerons des extraits de ce qui aura été enregistré pour engager un dialogue entre le public, les médiateurs et les enseignants-chercheurs », précise Élodie Jarrier.

Au service des professionnels

Les méthodes d’évaluation développées tout au long du programme de 3 ans ne serviront pas qu’aux scientifiques. « À partir de nos travaux sur les visiteurs et sur les dispositifs, nous avons l’ambition de mettre au point un kit méthodologique à destination des professionnels du secteur, pour qu’ils puissent eux-mêmes mesurer la pertinence de leurs outils numériques, mettre en perspective l’apport, le coût, la difficulté de mise en œuvre, etc. Nous misons sur une appropriation de l’évaluation par les structures ».

Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires

Scroll