Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Open access week 2016 - Université Angers

Open access week 2016

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Aaron Swartz, itinéraire d'un enfant du Net

The Internet's Own Boy

Le 24 octobre 2016

Photo d'Aaron Swartz, crédit photo : Noah Berger et Take part
À l'occasion de la semaine internationale de l'Open access, qui se déroulera du 24 au 30 octobre 2016, le Lab'UA vous invite à découvrir l'histoire d'Aaron Swartz, l’une des figures historiques du mouvement de l’Open Access disparue tragiquement à l’âge de 26 ans. Découvrez son portrait dans le film "The Internet's Own Boy", le lundi 24 octobre 2016 à 18h à la Maison de la recherche Germaine Tillion (5 bd Lavoisier, Angers). Entrée libre et gratuite.

Programmeur de génie ayant participé très jeune à des projets fondateurs d’Internet comme le développement du protocole RSS et la naissance des licences Creative Commons, wikipédien actif, Aaron Swartz s’est fait connaître mondialement par son engagement sur les questions de justice sociale et politique. Auteur du Manifeste de la guérilla pour le libre accès, il a mené de nombreux combats politiques dans lesquels son engagement a été sans concessions.

Entre 2010 et 2011, son militantisme actif l’a conduit ainsi à télécharger depuis le réseau informatique du MIT 4,8 millions d’articles enfermés par l'éditeur JSTOR derrière une barrière payante. Ces téléchargements massifs de copies numériques que Aaron Swartz destinait sans doute à des recherches personnelles ou à une rediffusion gratuite ont déclenché une tempête judiciaire autour du jeune homme qui a mis fin à ses jours le 11 janvier 2013, quelques temps avant que ne débute un procès au cours duquel il encourait de très lourdes peines de prison et amendes.

Ce film de Brian Knappenberge, dessinant le parcours de Aaron Swartz via les nombreux témoignages croisés de ceux qui ont eu la chance de le connaître et ont été pour la plupart à ses côtés dans ses combats, évoque en filigrane toutes les problématiques actuelles sous-jacentes à l’Open Access. Plus largement, il nous interroge sur l’importance de l’accès à l’information et sur la question de la transparence, qui constituent les fondements de la justice comme de la démocratie.

L'open access et la recheche universitaire : zoom sur la loi pour une République numérique

Récemment promulguée après une construction fondée sur une démarche inédite de consultation citoyenne, la Loi pour une République Numérique comprend entre autres deux articles encadrant l'Open Access et le TDM (Text Data Mining) qui vont impacter directement le champ universitaire et la Recherche. Ces articles, constituant une importante avancée dans l'histoire de l'Open Access en France, précisent en effet respectivement :

- les délais maximaux (six mois pour une publication dans le domaine des STM et douze mois dans celui des SHS) au-delà desquels l’auteur d’un article scientifique est légalement autorisé à diffuser ses écrits en Open Access ;

- la possibilité pour un chercheur de réaliser des copies et reproductions de bases de textes et données à des fins d’exploration ou analyse scientifique (Text Data Mining).

labua @ univ-angers.fr

*
*
*