Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Nuit européenne des chercheurs 2017 - Université Angers

Nuit européenne des chercheurs 2017

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Une nuit au musée

Pour cette édition 2017, la Nuit européenne des chercheur.e.s s'est installée au Musée des Beaux-arts d'Angers. De nombreux laboratoires et chercheurs de l'Université d'Angers ont rencontré le public à l'occasion de cette soirée organisée sur le thème de l'« imPOSSIBLE ».

Le Coin des chercheurs invitait à une déambulation dans les différentes salles du musée, à la découverte des stands et projets de recherche. Au début de son parcours, le public a pu observer au microscope et en projection 3D les foraminifères, objet de recherche du laboratoire LPG-BIAF. Dans la salle voisine, le Centre Jean Bodin invitait les visiteurs à s'interroger sur le bonheur (« possible ou impossible ? »), et à témoigner dans son vidéomaton. À l'étage, au beau milieu des toiles de maîtres, des jeunes se sont essayés à « Rehab Island », serious game conçu par les élèves ingénieurs de l'Istia pour favoriser la rééducation des enfants présentant des difficultés de motricité ; tandis que les visiteurs du stand voisin, celui du 3L.AM, débattaient des « conflits impossibles à résoudre » et discutaient du référendum catalan. Sur plus d'une douzaine de stands animés par les chercheurs et personnels des laboratoires de l'Université d'Angers, la grande variété des thématiques de recherche, vulgarisées pour l'occasion, a séduit petits et grands de 19h à minuit.

La soirée a également permis d'assister à des animations diverses et étonnantes. Parmi elles, les mini-conférences « 10' pour en parler » ont rythmé la soirée. Mickaël Dinomais, médecin au Centre de rééducation et de réadaptation fonctionnelle du CHU d'Angers, y a notamment présenté le doudou connecté « Doudou Rémi », mis au point avec le concours du programme EnJeu[X], Enfance et jeunesse. La peluche, conçue pour permettre la rééducation précoce de la main paralysée chez l'enfant, n'interagit avec lui que s'il l'utilise avec sa main lésée.

À Angers et partout en France, une même expérience participative

Autre moment fort de la soirée, la « Grande expérience participative » a été réalisée simultanément dans toutes les villes organisatrices de la Nuit européenne des chercheurs. Dans l'auditorium du musée, les Angevins se sont prêtés à l'exercice et ont contribué à une grande collecte de données qui permettront aux chercheurs de formaliser les mécanismes à l'oeuvre dans la diffusion des idées, la fabrication des fake news et la construction d'une opinion. Une expérience de science participative riche d'enseignements, tant sur le sujet étudié que sur la méthode scientifique employée.

La soirée en images

Une visite du musée et des stands de l'Université
La grande expérience participative présentée par François Druelle
Public nombreux pour les trois séances de la grande expérience participative
Un jeu pour petits et grands, une animation tout public
Le coin des chercheurs, entouré des toiles du Musée des Beaux-arts
Christine Bard présente le Dictionnaire des féministes
Les jeunes s'essaient à Rehab Island
Un cadre prestigieux pour cette nuit européenne des chercheurs
Doudou Rémi, la peluche connectée
Le RFI Lumomat présente ses BD de vulgarisation
Le vidéomaton du Centre Jean Bodin, sur le thème du bonheur