Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Nextbone - Université Angers

Un Laboratoire commun de recherche créé

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Nextbone : les substituts osseux du futur

Daniel Chappard

La recherche publique et le secteur industriel ont décidé de faire front commun pour mettre au point de nouveaux matériaux synthétiques pour la chirurgie reconstructrice.

L’Agence nationale de la recherche a validé le 11 juin 2015 la création d'un Laboratoire commun de recherche, baptisé « Nextbone », associant le Groupe d'études remodelage osseux et biomatériaux (Gerom) et la société Kasios,spécialisée dans la fabrication et la distribution de substituts osseux et d’implants pour la chirurgie orthopédique, la chirurgie du dos et pour le dentaire (30 salariés en France, pour un CA annuel de 5 millions d'euros).

Le laboratoire du pôle santé angevin et l'entreprise toulousaine vont unir leurs forces pour développer de nouvelles techniques dans le domaine de la reconstruction osseuse. Plus précisément, à travers ce partenariat entre recherche publique et secteur industriel, il s'agit de permettre le développement, la fabrication et la commercialisation de nouveaux matériaux synthétiques. Ils seront produits par la société Kasios selon les recommandations et les spécificités fournies par Gerom, qui se chargera aussi de les tester sur sa plate-forme d’imagerie. Un échange de techniques et de compétences est prévu entre les deux partenaires.

Un marché en plein essor

Les biomatériaux sont un marché en plein essor, en particulier dans le domaine osseux où l’utilisation des prothèses va augmenter avec le vieillissement de la population. Les greffes osseuses, associées aux implants prothétiques, sont de plus en plus fréquentes et font appel à des biomatériaux naturels ou de synthèse pour permettre le comblement de déficits osseux. En raison des risques sanitaires potentiels liés à l’utilisation des matériaux naturels, la tendance est nettement en faveur des biomatériaux synthétiques.

« Ce projet qui vient saluer l’excellence des travaux réalisés par le professeur Chappard, est le fruit d’une collaboration de plus de 20 ans avec l’industrie des biomatériaux », s'est félicité Jean-Paul Saint-André, président de l’Université d’Angers.

 Daniel Chappard et l'équipe de Gerom bénéficient d'une renommée internationale


Dirigé par Daniel Chappard, Gerom est une équipe de recherche
constituée de 21 personnes de l’Université d’Angers, qui a développé une plate-forme d’analyse de la qualité du tissu osseux et des biomatériaux. Le laboratoire jouit d’une reconnaissance internationale en matière d’analyse tridimensionnelle du tissu osseux et est dotée de l’une des deux plates-formes les mieux équipées en Europe pour l’analyse de l’os et des biomatériaux poreux.

Transfert de technologies

Le projet Nextbone a bénéficié de l'accompagnement de la Société d’accélération du transfert de technologie (SATT) Ouest Valorisation.

Créée le 20 juillet 2012, dans le cadre du programme des Investissements d’avenir, cette structure est l’opérateur de valorisation de 24 établissements publics et organismes de recherche en Pays de la Loire et Bretagne. Elle a pour mission de valoriser les résultats de la recherche publique, proposer aux entreprises des ressources d’innovations attractives et être l’interface privilégiée entre la recherche publique et le secteur industriel.

Ouest Valorisation dispose d’une offre globale, du partenariat au transfert, pour renforcer l’innovation industrielle.