Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Luciana Jinga - Université Angers

Marie Sklodowska-Curie Actions, Individual Fellowships

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Cerhio : Luciana Jinga, d'Est en Ouest

Luciana Jinga

Pendant 2 ans, l’Université d'Angers accueille l’historienne roumaine Luciana Jinga, pour un projet de recherche sur la dimension genrée de l’engagement humanitaire au profit des enfants. Cette collaboration internationale avec le Cerhio et le programme Enjeu[x] a été rendue possible grâce à une convoitée bourse européenne.

En arrivant à l’UA début septembre, Luciana Jinga, 34 ans, n’a pas été totalement dépaysée. L’ex-étudiante de l’Université Alexandru-Ioan-Cuza de Iași (à l’est de la Roumanie) a effectué une partie de son cursus à Angers, en 2006, dans le cadre du programme Erasmus. Dans la foulée, la titulaire de deux masters - en histoire et en français - a préparé une thèse en cotutelle entre son établissement d’origine et l’UA. Menée sous la direction de l’historienne Christine Bard, elle portait sur « Les femmes dans le parti communiste roumain ». Luciana Jinga a ensuite intégré et dirigé l’Institut d’investigation sur les crimes du communisme et la mémoire de l’exil roumain (IICCMER), à Bucarest, où la chercheuse s’est notamment intéressée aux conséquences de la politique pro-nataliste du régime Ceaușescu.

Son retour à Angers lui permettra d’exploiter sa double compétence sur les problématiques liées au genre et à l’enfance. Durant 24 mois, elle va travailler au sein du Centre de recherches historiques de l’Ouest (Cerhio), sur un projet interrogeant l’engagement humanitaire au profit des enfants, et la place des femmes dans ces actions. Elle étudiera, avec son double regard Est/Ouest, ce qui s’est passé en Roumanie et dans d’autres pays européens, sur la période 1980-2007. « Nous allons essayer de voir dans quelles mesures les hommes et les femmes s’engagent pour des causes, des organisations, différentes ou non, quels sont les rôles de chacun et chacune dans ces structures, comment les programmes conçus peuvent varier… » explique celle qui est membre associée du Cerhio depuis 2012.

« Nous avons construit ensemble ce projet, indique l’historien Yves Denéchère, spécialiste des questions liées à l’enfance et directeur du Cerhio. Il est en lien avec les axes forts de notre unité et avec le programme Enjeu[x] sur l’enfance et la jeunesse ».

Bourse Marie Curie

L’accueil de Luciana Jinga a été rendu possible grâce à une bourse de 185 000 euros obtenue par le Cerhio dans le cadre de l’appel à projets Horizon 2020, Marie Sklodowska-Curie Actions, Individual Fellowships. Financée par l’Union européenne, elle finance les mobilités de chercheurs.

*
*
*