Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Enquête européenne - Université Angers

Enquête européenne

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Homosexualité et homoparentalité : qu'en pensent les étudiants ?

Emmanuel Gratton, psychologue et sociologue clinicien à l'Université d'Angers

Depuis le début du mois d'avril, un questionnaire en ligne est proposé aux étudiants de l'Université d'Angers. Relatif à une étude européenne sur les attitudes hétérosexuelles à l'égard des couples gays et lesbiens et des familles homoparentales, le formulaire cible trois établissements français, dont l'UA du fait des travaux de recherche menés par Emmanuel Gratton, psychologue et sociologue clinicien. Objectif : établir une cartographie des représentations sociales sur l'homosexualité et l'homoparentalité entre pays.

Quelles sont les représentations sociales à l'égard des couples de même sexe et de l'homoparentalité ? C'est la question à laquelle tente de répondre une étude européenne. Depuis le début du mois d'avril, un questionnaire en ligne (lien) est proposé aux étudiants de l'Université d'Angers. Opinions politiques, relations sociales ou modèles familiaux sont autant de point abordés par le formulaire. Il s'adresse uniquement aux étudiants - toutes les composantes sont concernées - de plus de 18 ans et se définissant comme hétérosexuels/elles.

Une première en Europe

L'enquête réalisée reste d'envergure puisqu'elle est développée à l'échelle européenne (lire ci-contre). Pour la France, trois établissements sont concernés : l'Université Paris-Ouest de Nanterre, l'EHESS et l'Université d'Angers. Au total, c'est entre 800 et 1000 étudiants français qui seront ainsi interrogés. "L'objectif final de cette étude est d'établir un travail comparatif, d'expliquer les différences de représentations sociales que les étudiants font à l'égard des couples homosexuels et de l'homoparentalité en fonction des différents pays" développe Emmanuel Gratton, psychologue et sociologue clinicien à l'Université d'Angers, responsable de l'enquête à l'échelle locale. "Deux données particulières entrent donc en compte : le champ géographique et le champ disciplinaire puisque des étudiants de différentes filières seront interrogés, poursuit-il. C'est une première en Europe". Mais une troisième circonstance vient s'y ajouter : l'examen, en France, du projet de loi sur le mariage pour tous et le débat qui en découle. "Depuis quelques mois, on se rend compte que les avis sont bien plus tranchés qu'à l'accoutumée" souligne Emmanuel Gratton. Si les données recueillies localement pourront être exploitées, il est d'ores et déjà prévu que les résultats globaux fassent l'objet de publications.

Vers une meilleure compréhension des attitudes sociales

Les réponses que les étudiants fourniront en ligne seront totalement anonymes. Afin de satisfaire aux conditions légales, notamment celles imposées par la loi Informatique et libertés, une déclaration à la CNIL a été déposée. De même, l'Université d'Angers a mis en place un comité d'éthique ayant donné son accord pour la diffusion du questionnaire. Si pendant ou après sa participation, un étudiant ressent de l'anxiété ou un stress lié à cette contribution, une consultation téléphonique anonyme et gratuite lui sera proposée. "On applique ici des principes de précaution basés sur un modèle américain" précise Emmanuel Gratton, qui a lui-même réalisé une thèse sur l'homoparentalité. Les étudiants pourront également contacter les investigateurs de l'étude (s.damore@ulg.ac.be) pour obtenir un résumé des résultats de cette recherche. Et ceci pour contribuer à une meilleure compréhension des représentations sociales à l'égard des couples gays et lesbiens ainsi que des familles homoparentales.

Baptiste Crochet
baptiste.crochet @ univ-angers.fr

Etudiants, venez répondre au questionnaire

Vous êtes étudiant à l'Université d'Angers. Vous avez plus de 18 ans et vous vous définissez comme hétérosexuel/le. Nous vous invitons à participer à une étude sur les attitudes envers les couples de même sexe et l'homoparentalité en remplissant ce questionnaire en ligne. Les réponses que vous fournirez seront totalement anonymes.

Répondre au questionnaire ici

Une étude à l'échelle européenne

L'enquête est à l'origine pilotée par son investigateur principal, Salvatore D'Amore, professeur à la faculté de Psychologie et des Sciences de l'Education à l'Université de Liège en Belgique et par son co-investigateur, Robert Jay Green, professeur à l'école Californienne de Psychologie Professionnelle de l'Université Alliant International de San Francisco. Son objectif : explorer les attitudes envers le mariage homosexuel et l'homoparentalité en Belgique, en Espagne, en France, en Grèce, en Italie, en Suisse, en Russie et au Royaume-Uni. Pour la France, l'étude est menée par Olivier Vecho, maître de conférence en psychologie à l'Université de Nanterre, Martine Gross, sociologue à l'EHESS et Emmanuel Gratton, maître de conférence, psychologue et sociologue clinicien à l'Université d'Angers.

Contact UA

Emmanuel Gratton (emmanuel.gratton @ univ-angers.fr), enseignant chercheur à la Faculté des Lettres, langues, sciences humaines.