fr | en

Séparés par des virgules

La recherche en tourisme se fédère

Sous l’impulsion de l’Esthua et d’Angers TourismLab, le Groupement d’intérêt scientifique Études touristiques a été officiellement lancé le 6 mai 2019 à l’Université d'Angers. Regroupant 18 établissements et 150 chercheurs, il vise à donner plus de force et de visibilité à la recherche sur cette thématique.

Le secteur du tourisme possède un poids économique incontournable dans le pays. Il représente près de 8 % du PIB, emploie 1,28 millions de salariés… Paradoxalement, la France, « première destination du monde », est en retard par rapport aux pays anglo-saxons dans le domaine de la formation et de la recherche sur cette thématique. La faute, entre autres, à une atomisation des moyens de recherche.

Piloté par l’UFR Esthua, un vaste chantier collectif de structuration s’est ouvert il y a 4 ans. Mené par un groupe d’une quinzaine de chercheurs de l’ouest français, il a abouti à la naissance du Groupement d’intérêt scientifique (GIS) Études touristiques. Celui-ci regroupe aujourd’hui 17 universités et écoles, de Caen à Pau, en passant par Bordeaux, La Rochelle ou Lorient, 34 laboratoires et 150 chercheurs de diverses disciplines (géographie, sociologie, ressources humaines, marketing…). Le projet est soutenu par le CNRS, qui est le 18e membre fondateur. La liste est susceptible de s’allonger dans les années à venir.

« Accroître la production scientifique et sa visibilité »

Gabrielle Inguscio, pour le CNRS, et Christian Roblédo, pour l'UA ont signé l'acte de naissance du GIS
Gabrielle Inguscio, pour le CNRS, et Christian Roblédo, pour l'UA ont signé l'acte de naissance du GIS
Porté par l’UA et son UFR Esthua, 1er pôle européen de formation supérieure dans le domaine avec 3350 étudiants, le GIS a pour ambition de contribuer à structurer et dynamiser la recherche, en rapprochant des ressources académiques. « L’objectif est d’accroître la production scientifique et sa visibilité internationale », résume Gabrielle Inguscio, déléguée régionale du CNRS pour les régions Bretagne et Pays de la Loire.

Dirigé par Philippe Duhamel, professeur de géographie à l’Esthua, le GIS a défini un projet scientifique autour de trois grands axes :

  • Le tourisme comme clef de compréhension des permanences et des transformations sociétales et économiques

  • Penser le tourisme pour penser les inégalités et les conflits

  • Inventer et réinventer le tourisme

D’ores et déjà, plusieurs actions concrètes vont être entreprises. Quelques jours après son lancement, un appel à projets « tremplin » s'apprête à être lancé. Il permettra à des chercheurs de plusieurs disciplines et établissements d’imaginer ensemble des projets de recherche, pour ensuite répondre à des appels à projets régionaux, nationaux ou européens.

Le GIS prévoit également de soutenir la publication d’articles en langue anglaise, afin de donner davantage d'écho à la production scientifique française. Il compte aussi travailler au renforcement des liens avec le monde socio-économique. Des temps fort d’échanges et de rencontres sont aussi inscrits sur sa feuille de route. Des premières Assises nationales de la recherche en tourisme seront organisées dès 2020.

Ils ont dit

« Indéniablement, l’enseignement et la recherche en tourisme comptent parmi les marqueurs de notre établissement. Déjà pilote du programme RFI en tourisme pour la Région Pays de la Loire, l’Université d’Angers continue de capitaliser sur son expérience et son expertise dans le domaine du tourisme ».
Christian Roblédo, président de l’UA

« En tant qu’industriels, nous pensons qu’il y a besoin de la recherche pour lire le passé et les temps actuels, afin de prévoir le futur, de savoir où l’on va ».
Pierre Denizet, président d’Appart’City et président du comité de pilotage d’Angers TourismLab

Les partenaires se sont retrouvés à l'UA pour le lancement officiel
Les partenaires se sont retrouvés à l'UA pour le lancement officiel

Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires

18 partenaires

  • L’Université d’Angers,
  • Le CNRS,
  • L’Université Bordeaux Montaigne,
  • L’Université de Bretagne Occidentale,
  • L’Université de Bretagne Sud,
  • L’Université de Caen-Normandie,
  • L’Université de La Rochelle,
  • Le Mans Université,
  • L’Université de Nantes,
  • L’Université de Pau et des Pays de l’Adour,
  • L’Université Rennes 2,
  • L’Université Catholique de l’Ouest,
  • L’ESSCA,
  • La Rochelle Business School, excelia Group
  • L’ENSAP Bordeaux,
  • L’ENSA Nantes,
  • Le Groupe ESA,
  • AgroCampus Ouest.

 

Télécharger le dossier de presse relatif au GIS

Scroll