Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Congrès SFBV 2016 - Université Angers

Congrès SFBV 2016

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

La Société française de biologie végétale tient congrès à l’UA

Lors d'une session du congrès de la SFBV

Cent quinze scientifiques se sont retrouvés à l’Université d’Angers du 6 au 8 juillet 2016, pour le 11e congrès national de la Société française de biologie végétale.

Le congrès national de la Société française de biologie végétale (SFBV), présidée par Anis Limami, professeur de physiologie végétale à l’UA, membre de l’IRHS, est un événement organisé tous les 2 ans. Il vise à promouvoir la diffusion et le développement des connaissances en biologie végétale, à continuer ou établir de nouveaux partenariats scientifiques, et à favoriser les échanges entre les différents spécialistes de ce domaine.

L’édition 2016 s’est déroulée à Angers, à la Faculté des sciences. Elle a été organisée par trois enseignant.e.s-chercheur.e.s de l’UA/IRHS, Jérémy Lothier, Marie-Christine Le Paven et José Gentilhomme, avec le soutien de nombreux partenaires publics et privés (Angers Loire Métropole, RFI Objectif Végétal, le pôle de compétitivité Végépolys, Biogemma, Sarstedt…). Le congrès a réuni 115 participants, venant essentiellement de France, mais aussi de Belgique, Suisse, Japon, Danemark, Écosse et Australie.

Huit sessions thématiques

Le programme construit en 8 sessions scientifiques, comprenait au total 43 présentations, dont 10 de conférenciers invités, autour des thèmes suivants :

  • bases physiologiques de la qualité des productions végétales,
  • réponse adaptative de la plante en réponse aux stress biotiques et abiotiques,
  • mécanismes de signalisation et contrôle épigénétique dans les processus de développement de la plante,
  • métabolisme primaire et la nutrition des plantes,
  • métabolisme secondaire,
  • et comment générer et exploiter la diversité génétique.

Une trentaine de posters ont été présentés lors du congrès
Le réseau national Méta Spé, dédié aux métabolites secondaires des plantes, coordonné par  Michèle Boitel (Université de Picardie Jules Verne), a participé pour la première fois à ce congrès.

Trente-et-un posters ont été présentés en parallèle des communications. Cinq prix ont été décernés. Deux chercheurs de l’IRHS Angers ont notamment été récompensés pour leurs posters, Frank Bastide et Adrien Corot.

Workshop mondial

En parallèle de ce congrès SFBV s'est tenu le 18e New Phytologist workshop, organisé par Guillaume Tcherkez (Australian National University, Australia & University Paris-Sud France). L'objectif de cet atelier était de faire le point et de formuler des hypothèses d'explication d'un phénomène connu sous le nom d'« effet Kok ». Dans ce phénomène, décrit pour la première fois à la fin des années 1940, la lumière diminue la respiration des plantes, et ce de façon abrupte.

L'atelier a réuni les spécialistes mondiaux de ce domaine, soit 16 participants venant du Canada, d'Australie, des USA, de France, du Danemark, d'Allemagne, de la Nouvelle Zélande et du Royaume-Uni.

Une partie des participants du congrès SFBV 2016

Au programme

L'affiche du 11e congrès de la SFBV

Retrouvez le programme complet du 11e congrès national.