Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Chronique des ducs de Bretagne - Université Angers

Parution

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Compillation des cronicques et ystoires des Bretons

Karine Abélard

Karine Abélard, docteure de l'UA et membre associée du Cirpall, livre une nouvelle transcription du texte de Pierre Le Baud, Compillation des cronicques et ystoires des Bretons. L’ouvrage, fruit de sa thèse, est paru aux PUR. Il devrait ravir les médiévistes et tous les amoureux de la Bretagne.

En 1473 au plus tard, Pierre Le Baud achève sa Compillation des cronicques et ystoires des Bretons (aussi connue sous le titre de Chroniques des rois, ducs et princes de Bretagne). L’ecclésiastique, né vers 1450 en Mayenne, y retrace toute l’histoire de la Bretagne, du Déluge jusqu’en 1458, date de la mort du duc Arthur III de Bretagne.

« La première partie est plutôt mythique. Pierre Le Baud reprend la Bible, puisqu’il fallait inscrire le duché de Bretagne dans une lignée chrétienne, mais aussi la légende du roi Arthur, celle du roi Leir... Il a lu, il a compilé, avec parfois du copié-collé, et il a créé », résume Karine Abélard qui a consacré 3 ans à l’étude de ce texte, jusqu’à la soutenance de sa thèse de doctorat en décembre 2015. Dans la seconde partie, « plus contemporaine, Le Baud retrace l’histoire des lignées et des querelles entre princes bretons. Il livre aussi le point de vue des Bretons sur la Guerre de Cent Ans, ce qui est intéressant car nous n’avons souvent que les versions des Anglais et des Français ».

Le manuscrit de 406 folios met en scène quelque 2 000 personnages. Il répond à une commande du baron Jean de Derval, seigneur de Châteaugiron (35) qui avait alors des prétentions sur le duché de Bretagne.

Manuscrit conservé à Angers

L’original est conservé à la Bibliothèque nationale de France. Transcrit de manière partielle, il est difficilement consultable. Karine Abélard s’est focalisée sur la copie conservée à la Bibliothèque municipale d’Angers. « C’est une façon de valoriser le patrimoine conservé dans les bibliothèques régionales », souligne l’agrégée de lettres modernes, qui enseigne la littérature en classes préparatoires au lycée Le Fresne à Sainte-Gemmes-sur-Loire.

Nul ne sait si le document conservé à Angers est l’œuvre de Pierre Le Baud lui-même ou d’un copiste. Le texte diffère régulièrement de l’original. « Il existe des variantes quasiment à chaque page. Parfois, le copiste s’emballe un peu dans l’interprétation qu’il livre ». Patiemment, Karine Abélard a comparé les deux versions, et souligné leurs différences. Elle s’est aussi appuyée sur l’original pour reconstituer les passages noircis par le temps.

Texte célèbre mais méconnu

Karine Abélard (à gauche) a mené son travail de thèse sous la direction d'Élisabeth Pinto-Mathieu
Le résultat de ce travail de bénédictin, à la croisée de la linguistique et de l’histoire, fait aujourd’hui l’objet d’une belle publication aux Presses universitaires de Rennes. Accompagné d’un glossaire des personnages et des lieux, le volume de 630 pages et 2,4 kg offre au public la possibilité de découvrir ce texte fondateur pour la Bretagne, rédigé en moyen français, la langue des XIVe et XVe siècles. « Je trouve cela très utile, explique Élisabeth Pinto-Mathieu, directrice du Centre interdisciplinaire de recherche sur les patrimoines en lettres et langues (Cirpall), qui a dirigé le travail de thèse de Karine Abélard, car c’est une œuvre célèbre, importante pour la littérature et l’histoire mais que, paradoxalement, personne ne pouvait lire ».

*
*
*

Pratique


Compillation des cronicques et ystoires des Bretons,
de Pierre Le Baud,
édition établie et commentée par Karine Abélard,
est parue aux Presses universitaires de Rennes,
en coédition avec la Société d’histoire et d’archéologie de Bretagne.

632 pages
Prix : 45 euros.

N°ISBN : 978-2-7535-6522-7

En savoir plus, sur le site de l'éditeur