Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Bourse Eiffel - Université Angers

Bourse Eiffel

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Un doctorant lauréat de la bourse Eiffel

logo du programme Eiffel
Mouhamad Kouzez, doctorant à la Faculté de droit, d'économie et de gestion, est lauréat de la bourse d'excellence Eiffel attribuée par le ministère des Affaires étrangères et européennes.

« La bourse Eiffel est la reconnaissance de la qualité de mon travail de recherche », se réjouit Mouhamad Kouzez, doctorant en finance au laboratoire GRANEM et lauréat 2012. Cet étudiant syrien étudie le risque de crédit dans les pays du Proche-Orient, un sujet où les travaux académiques sont rares. La bourse Eiffel est aussi un sacré coup de pouce financier pour ce doctorant en seconde année de thèse. Il touchera 1 400 euros par mois à partir de septembre 2012 pour dix mois. Chargé de cours à la Faculté de droit, d'économie et de gestion jusqu'à présent, il va désormais pouvoir se consacrer exclusivement à sa thèse. Dans quelques années, il voudrait retourner en Syrie pour enseigner la finance à l'université et contribuer au développement de nouveaux partenariats entre les universités syriennes et françaises.

L'Université d'Angers et les autres établissements français d'enseignement supérieur soumettent chaque année au ministère des Affaires étrangères et européennes les candidatures des meilleurs étudiants étrangers qu'elles sélectionnent. Les noms des neuf lauréats 2012-2013 ont ainsi été dévoilés le 23 mars, dont Mouhamad Kouzez dans le domaine économie-gestion.

Le programme Eiffel finance des formations de niveau master et des mobilités de 10 mois dans le cadre de co-tutelles ou co-directions de thèse. Ce dispositif a pour objectif de former dans les établissements d'enseignement supérieur français les futurs décideurs étrangers dans 3 domaines d'études : sciences, économie et gestion, droit et sciences politiques. La commission de sélection prend en compte l'excellence du candidat ressortant de son parcours universitaire antérieur, la politique internationale de l'université présentant la candidature, la politique de coopération du ministère des Affaires étrangères et européennes (certains pays sont prioritaires).

Thérèse Rosset

*
*
*