Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Journées d'accueil des 1res - Université Angers

Journées d'accueil des 1res

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Le parcours PluriPASS présenté aux lycéens

Les lycéens, en amphithéâtre, à la Faculté de médecine

Dans le cadre des journées d'accueil organisées par le SUIO-IP, 1400 lycéens de 1re ont découvert la vie et les formations proposées sur les campus Saint-Serge et Santé. Parmi eux, se trouvaient les futurs étudiants qui expérimenteront, à la rentrée 2015, le nouveau cursus menant, entre autres, aux métiers de santé (ex-Paces).

C'est l'un des trois temps forts matérialisant les liens entre l'Université d'Angers et les lycées environnants (lire ci-contre). Mardi 15 avril 2014, 1440 élèves de 1re ont été accueillis sur les campus de Saint-Serge et Santé. Ils ont découvert le quotidien estudiantin (BU, déjeuner au RU, activités du SUAPS, cours...), et obtenu des informations sur les formations dispensées. Ils étaient plus de 700 à la Faculté de Droit, d'économie et de gestion, 130 à l'UFR ITBS, et 400 sur les bancs de l'amphithéâtre Simone-Veil à la Faculté de médecine.

Rentrée 2015

Ces futurs bacheliers seront les premiers à pouvoir suivre, dès la rentrée 2015, le parcours PluriPASS qui remplacera, à l'Université d'Angers, la Première année commune aux études de santé (Paces).

Site pilote au niveau national, l'UA s'est portée candidate pour expérimenter une alternative à la Paces, passage obligé pour les futurs médecins, pharmaciens, dentistes, sages-femmes et kinés. Cette année, quelque 1300 étudiants sont inscrits en Paces. Mais, numerus clausus oblige, seuls les 300 meilleurs pourront poursuivre vers l'une des cinq formations aux métiers de santé. Alors que la moitié des 1300 aura validé cette première année sélective. « Beaucoup de bons élèves restent sur le carreau », déplore Catherine Passirani, enseignant-chercheur de l'UFR Sciences pharmaceutiques, et coordinatrice du projet PluriPASS.

Pour éviter cet écueil, le parcours PluriPASS adopte une autre logique. La première année repose sur un socle d'enseignements pluridisciplinaires (sciences de la vie, sciences de l'ingénieur, sciences humaines et sociales), élaboré en collaboration par plusieurs facultés, permettant d'accéder à une diversité de métiers dans des domaines reliés à la santé (ingénieur en imagerie médicale, par exemple, psychologue ou spécialiste du droit de la santé...).

Pas de redoublement

« Dès le début de la 1re année, des projets professionnels seront élaborés avec chaque étudiant, en partenariat avec le SUIO-IP », explique Catherine Passirani.

Le premier recrutement dans les filières de santé s'effectuera à l'issue du deuxième semestre. Avec la possibilité pour les candidats de retenter leur chance à la fin du 3e semestre, sans être obligés de redoubler leur première année. Ceux qui n'auront pas été retenus à l'issue des concours d'entrée, comme les étudiants engagés dans un autre projet, suivront un semestre de spécialisation, leur permettant d'intégrer directement une 3e année de licence ou une école d'ingénieurs.

C'est l'une des forces du parcours PluriPASS. Il repose sur des accès directs, à la fin des différents semestres, vers d'autres licences de l'UA (économie-gestion, sciences...) et les filières d'ingénieurs.

Commentaire de Anne posté le 25 septembre 2014 à 00:46

Ce projet pilote est un fantastique espoir pour des jeunes qui vibrent dans leur projet d'accéder aux métiers de la santé mais pour lesquels la PACES reste infranchissable !!! Question : un étudiant titulaire d.une L1 santé d'une autre université pourra-t-il se voir ouvrir les portes de ce nouveau cursus? Merci pour votre réponse

*
*
*