Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Université Sao Paulo - Université Angers

Université d'État de São Paulo (Unesp)

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Un nouveau partenaire au Brésil

Logo de l'Unesp

L’UA et l’Université d’État de São Paulo viennent de signer un accord de coopération, incluant des échanges dans le domaine de la formation et de la recherche. Premier concerné : le secteur du végétal, et l’IRHS en particulier.

Du 1er au 5 octobre 2018, une délégation angevine s’est rendue dans l’État de São Paulo, le plus peuplé du Brésil. Christian Roblédo, président de l’UA, a fait le déplacement ainsi que ses vice-présidents à l’International, Françoise Grolleau, et à la Recherche, Philippe Simoneau. Des représentants du RFI Objectif végétal, d’Agrocampus Ouest, de l’Inra et de l’Anses complétaient le groupe.

Durant le séjour, Christian Roblédo a signé au nom de l’UA un accord de coopération avec l’Universidade Estadual Paulista Júlio de Mesquita Filho (Unesp), l’une des trois universités publiques soutenues par l’État de São Paulo, comptant quelque 51 000 étudiants et 10 000 employés.

Christian Roblédo (à droite) a signé l'accord de coopération avec Renato de Toledo Leonardi, chef-adjoint de la direction internationale de l'Unesp
L’accord type prévoit des échanges dans le domaine de la formation et de la recherche. Il s’inscrit dans la logique du RFI Objectif Végétal qui a identifié l’établissement brésilien comme un partenaire international stratégique.

Pathologies végétales

L’Unesp et sa Faculté d’agronomie basée à Botucatu ont en effet développé une forte spécialité dans le domaine végétal. D’où l’idée d’une collaboration avec l’Institut de recherche en horticulture et semences (IRHS), fédérant les chercheurs angevins du végétal.

Les échanges scientifiques transatlantiques avec Unesp existent déjà sur le sujet de la physiologie des semences, initiés notamment par les chercheurs angevins d’Agrocampus Ouest. Ils pourraient s’élargir, en se focalisant plus spécifiquement sur les pathologies végétales, dans le domaine de l’horticulture.

L’Unesp a récemment remporté un important appel à projets national (Capes-Print). Elle souhaite coopérer avec des partenaires internationaux pour mener à bien son programme. « Pour l’UA, il y a une belle opportunité pour l’avenir », se félicite Françoise Grolleau. D’autres collaborations sont envisagées dans le cadre d’un programme de recherche soutenu par l’État de São Paulo (Fapesp).

Écoles d’été

Le séjour de la délégation angevine a été ponctué de différentes rencontres et séances de travail. « Nous en avons profité, par exemple, pour aller faire la promotion de nos écoles d’été auprès du Consulat général de France à São Paulo, et en particulier la summer school Plant Health and Quality, afin qu’ils encouragent les étudiants brésiliens à venir », poursuit la vice-présidente International de l’UA.

Les Angevins ont également invité leurs homologues de l’Unesp à l’International Horticultural Congress, grand rassemblement mondial du végétal qui aura lieu en 2022 à Angers.

*
*
*