Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Centre universitaire de Labé - Université Angers

Centre universitaire de Labé

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Le partenariat entre l'Université d'Angers et le Centre universitaire de Labé relancé

Les partenaires guinéens avec John Webb

Du 2 au 9 juin, l’université d’Angers a reçu deux représentants du Centre universitaire de Labé, partenaire guinéen de l’Université d’Angers.

Le Dr Mamadou Dian Gongoré DIALLO, directeur général du Centre universitaire de Labé (CULBE), et Vice-président de la conférence des recteurs et directeurs généraux des universités de Guinée, et M. Sâa Oscar OUENDENO, chef de section « Coopération interinstitutionnelle » du CULBE ont été accueillis par M. John Webb, Vice-Président International, et ont rencontré durant leur semaine à Angers le Président de l'Université ainsi que plusieurs membres de la direction et des représentants de ses composantes.

Le partenariat avec le Centre Universitaire de Labé a vu le jour en 2007, l’accord cadre de coopération ayant ensuite été signé en janvier 2008. Il s’inscrit dans la stratégie de l’université d’Angers par son soutien à la francophonie.

Un partenariat  Angers/Labé autour de la formation de formateurs

La contribution de l’Université d’Angers dans ce partenariat consiste en une expertise de montage de cursus et de ressources humaines pour la formation.

La pénurie d’universitaires qualifiés au niveau Master et Doctorat amène les universités guinéennes à recruter de jeunes diplômés de niveau Master 1. La formation de ces formateurs jusqu’au niveau Master, voire Doctorat, a été fixée comme priorité de la collaboration entre le Centre universitaire de Labé et l’Université d’Angers.

Un plan d’action a été élaboré en 2008, indiquant les disciplines cibles  (mathématiques, informatique, français), préconisant des missions d’enseignement à Labé, et le repérage de candidats pour des études de Master à Angers. L’ambassade de France a soutenu le projet en finançant, depuis 2011, les missions à Labé pour quatre enseignants par an (2 missions de 2 enseignants), ainsi que la formation d’enseignants à Angers, en Master d’informatique et de mathématiques.

Améliorer les structures pour assurer aux étudiants un meilleur quotidien

L’arrivée du Dr Mamadou Dian Gongoré DIALLO en tant que directeur du centre en octobre 2013 a permis d'instaurer une nouvelle dynamique entre les responsables du Centre universitaire, son personnel et ses étudiants, grâce notamment à des mesures matérielles (en termes de transport, avec mise à disposition de navettes pour les étudiants et de véhicules pour les enseignants ; d’eau, avec la mise en place de forages ; d’électricité, grâce à l’installation de panneaux photovoltaïques et enfin, développement de l' accès à internet).

Aujourd’hui, le Dr DIALLO veut réactualiser la coopération qui lie nos établissements, et souhaite un partenariat permettant de former des cadres, qualifiant et diplômant, cela afin d’assurer la qualité de l’enseignement, et de pallier le manque actuel d’enseignants à Labé (la filière informatique étant de plus en plus sollicitée par les étudiants).

Le projet est d’inscrire 10 enseignants de Labé en formation à distance à Angers.

Les objectifs sont également, à moyen terme, la création d’un diplôme (de l’Université d’Angers, ou du Centre universitaire de Labé, ou un double diplôme), la mise en place de 3 missions d’enseignement (de 2 enseignants par an) réparties sur 2 facultés (faculté des sciences et faculté de lettres).

Le bénéfice de l’accord pour l’Université d’Angers serait le développement de sujets d’études (niveau Master ou Doctorat), avec des mobilités en Guinée, et de faire du CULBE un terrain de stages et de recherche.

Pour le Docteur Gongoré DIALLO, cette coopération doit être exemplaire, afin qu’elle puisse inspirer, pour les années à venir, de nouveaux échanges entre Labé et Angers, et contribuer directement à la formation de l'élite de Guinée.

Zoom sur le Centre universitaire de Labé

Le Centre universitaire de Labé est un des 17 établissements d’enseignement supérieur public de Guinée (contre 40 universités privées). Le Ministère de l'enseignement guinéen souhaite que le CULBE deviennent une des 4 universités nationales du pays (une université régionale existerait par région).

Le Centre compte 2500 étudiants et 3 facultés :

  • la faculté des Sciences et Techniques (départements d’informatique, mathématiques, Maître en informatique appliquée à la gestion),
  • la faculté des Lettres et Sciences Humaines (Lettres modernes, langue anglaise, langue arabe, sociologie),
  • la faculté des sciences administratives et de gestion (gestion, administration publique, économie).

Les cours sont assurés du lundi au samedi matin, par 130 enseignants (professeurs assistants, professeurs titulaires et professeurs de rang magistral).

Les années universitaires sont organisées de septembre à août, mais pour l’année 2014-2015, en raison de la présence du virus Ebola dans une partie du pays, les cours du CULBE ont débuté en janvier 2015, et se termineront en août 2015.

Pour l’organisation du fonctionnement du Centre, un plan de développement institutionnel quinquennal est décidé puis doit être approuvé par le conseil d'administration.

Le Centre universitaire de Labé, Guinée

Le centre universitaire de Labé
Entrée du Centre universitaire
Salle de cours à Labé

Mini CV - Dr Mamadou Dian Gongoré DIALLO

Diplômes

Université de Rennes 2

DESS en Conduite et gestion de projets de formation,  DEA Pratique et politique éducative, doctorat en Sciences de l’éducation

Activités exercées dans l'enseignement supérieur

2003-2013 : Directeur général de l’institut supérieur de formation à distance de Guinée

Actuellement :

Directeur général du Centre Universitaire de Labé,

Vice-président de la conférence des recteurs et directeurs généraux des universités de Guinée,

Rapporteur à la commission nationale d’orientation (orientation des bacheliers).