fr | en

Séparés par des virgules

Recrutement en master : le handicap mieux pris en compte

Afin de favoriser l’égalité des chances dans l’accès aux études en master, l’UA innove et met en place une procédure spécifique pour les étudiants ayant souffert de troubles de santé invalidants pendant leur cursus de licence. L’idée est d’apporter un éclairage sur ces parcours hors du commun et d’expliquer pourquoi ils sortent du cadre. Explications avec Julie Besson, référente handicap de l’Université d’Angers.

Julie Besson, référente handicap de l’Université d’AngersPourquoi l’UA a-t-elle souhaité mettre en place une procédure particulière pour les étudiants en situation de handicap ?

Julie Besson : Ces étudiants n’ont pas toujours des parcours classiques et linéaires et, jusqu’alors, cette spécificité n’était pas prise en compte lors des recrutements en master. D’un côté nous pouvions par exemple leur proposer d’étaler leur licence dans le temps, et de l’autre, au moment de postuler en master, cet aménagement pouvait les pénaliser. Rien ne permettait en effet aux membres des jurys de différencier un cursus ponctué de redoublements d’un aménagement de parcours voulu par le candidat et l’établissement. De fait, le dossier d’un étudiant ayant obtenu sa licence en 5 ans au lieu de 3, car il avait bénéficié d’adaptations de cursus, pouvait être écarté dès la première phase d’admission parce que les jurys estimaient qu’il n’était pas en capacité de poursuivre en master.

Qu’est-ce qui va changer à l’UA ?

Julie Besson : Pour remédier à cette situation et favoriser l’égalité des chances, et en cohérence avec à notre schéma pluriannuel du handicap, l’Université d’Angers a souhaité donner à ces étudiants la possibilité d’expliquer leur parcours et ses particularités. À la lueur de ces nouveaux éléments, les membres des jurys d’admission pourront ainsi prendre connaissance de ces dossiers qu’ils n’auraient, auparavant, probablement pas examinés. Il ne s’agit pas de discrimination positive, mais plutôt de mettre en lumière ces parcours atypiques qui auraient pu rester dans l’ombre pour de mauvaises raisons.

Comment cela va-t-il se concrétiser ?

Julie Besson : Je me tiens à la disposition de tous les étudiants souhaitant postuler en master à l’UA pour les recevoir un entretien. Pendant ce rendez-vous, nous reprendrons ensemble leurs parcours en licence, les aménagements pédagogiques et d’examens dont ils ont pu bénéficier, les éventuelles périodes d’hospitalisation. Bref, tout ce qui peut expliquer un parcours non linéaire ! Si l’étudiant vient d’une autre université, je prendrai contact avec le référent handicap de l’établissement concerné pour récolter des informations. Ensemble, nous rédigerons et co-signerons un courrier qui sera un peu son récit de vie en licence et qui contiendra uniquement les informations qu’il souhaite transmettre. L’étudiant pourra alors joindre cette nouvelle pièce à son dossier de candidature en master.

Comment les étudiants doivent-ils procéder pour prendre contact avec vous ?

Julie Besson : Les étudiants doivent m’envoyer un courriel au minimum 15 jours avant la date limite pour candidater à la formation envisagée. Je prendrai ensuite contact avec eux pour convenir d’un rendez-vous et les accompagnerai dans leurs démarches.

Pictogramme figurant un personnageVotre contact
Julie Besson, référente handicap de l'UA
julie.besson @ univ-angers.fr
Tél. : 02 41 22 64 20

Picto figurant une horlogePermanences
du lundi au vendredi de 9h à 17h (uniquement sur rendez-vous)
La Passerelle, 2 rue Lakanal, Angers (sur le campus de Belle-Beille)

Qu'entend-t-on par handicap ?

La notion de handicap est définie par la loi par "une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions".

4 grandes familles de handicap à l'UA

Les situations sont très variées.

  • Psychique : troubles d'intensité variable de la personnalité affectant le comportement et la pensée.

  •  Moteur : difficultés à se mouvoir, à effectuer certains gestes, parfois à communiquer.

  • Sensoriel : troubles visuels et auditifs, allant de légers à profonds.

  • Maladies invalidantes : maladies pouvant entraîner un état de fatigue important et une réduction de l’activité.
Scroll