Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Formations

Freddy Chauvigné - Université Angers

Freddy Chauvigné

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Coordinateur-jeunesse en foyers de jeunes, 25 ans


Son métier en quelques mots : « écoute, accompagnement, soutien, ouverture d’esprit »

« J’ai commencé à travailler dès 16 ans comme animateur auprès des jeunes pendant les vacances d’été. La licence Ingénierie des services, parcours métiers de l’animation sociale de l'ITBS à Cholet m’a apporté les connaissances théoriques qui me manquaient : aspect règlementaire, management de projet et une ouverture d’esprit sur l’animation, que je connaissais surtout sous l’angle du centre de vacances. J’ai donc découvert les autres secteurs de l’animation : culture, festivals, sport, parcs de loisirs, etc.

Les stages m’ont amené à découvrir des structures différentes des centres de loisirs : mission d’alphabétisation dans un orphelinat au Burkina Faso, accompagnement d’enfants handicapés à l’école primaire. En licence, j’ai beaucoup appris des projets de groupe au cours desquels nous étions amenés à organiser une animation, comme par exemple à l’occasion du Téléthon. Cet exercice suppose de trouver une structure d’accueil, des partenaires et de gérer le facteur temps.

Je suis actuellement coordinateur jeunesse dans 4 foyers d’une intercommunalité accueillant des jeunes de 11 à 17 ans le soir (et toute la journée pendant les vacances). Ma fonction enveloppe 3 casquettes : animateur, directeur et coordinateur (élaboration des plannings, comptabilité, gestion). En plus de mener des activités pour les 130 jeunes des foyers (soirée poker, barbecue, sport, etc.), je construis des projets à plus long terme avec les 16-18 ans comme une journée au « Bus pour l’emploi » ou encore une mission humanitaire en Moldavie. J’aime ce volet de mon travail, qui implique des contacts avec d’autres associations : il faut faire marcher son réseau. »

*
*
*