Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Guillaume Cosneau - Université Angers

Guillaume Cosneau

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Ingénieur-conseil pour le cabinet Arènes-Finance, 24 ans


Son métier en quelques mots : "écoute, conseil, confiance "

"Après un DUT GEA , j’ai intégré la licence Sciences économique et de gestion, Banque, finance et assurance puis le master, spécialité Gestion de patrimoine des entreprises. Mon stage au sein du CIC Banque Privée, spécialisée dans la gestion du patrimoine privé du chef d’entreprise, a été très enrichissant : il m’a permis de conforter mon choix de spécialité pour la deuxième année de master.

Mon stage de fin d’étude au cabinet Arènes-Finance a débouché sur une embauche. Aujourd’hui, en tant qu’ingénieur-conseil, j’accompagne les artisans et chefs d’entreprises désireux d’optimiser leur patrimoine privé. Je mets en œuvre des solutions pour créer une passerelle entre patrimoine professionnel et privé, optimiser la rémunération de mes clients en tenant compte de la fiscalité ou encore les aider dans la préparation de la transmission de leurs biens. J’oriente aussi au quotidien les clients pour souscrire une assurance-vie, rédiger la clause bénéficiaire, choisir de bons placements immobiliers, etc. J’assure par la suite une mission de suivi et de gestion des dossiers de mes 80 clients actuels.

Mon métier implique de se mettre à jour constamment pour concevoir des montages financiers ou fiscaux innovants. En plus de la veille juridique quotidienne, j’ai une obligation de 25h de formation par an.

Le droit de l’entreprise, la fiscalité, les régimes matrimoniaux, les produits bancaires, le régime de l’assurance-vie sont autant de matières étudiées en master qui me sont aujourd’hui indispensables pour exercer mon activité. Outre les connaissances théoriques, être ingénieur-conseil implique un bon raisonnement et la capacité de savoir où trouver les bonnes informations.

Je préfère travailler en cabinet de conseil plutôt qu’en banque car je pars du client pour arriver à une solution adaptée et sur-mesure, mettant mon indépendance à leur service. Je bénéficie ainsi d’une gamme de choix plus élargie que si j’exerçais au sein d’une banque. L’inter-professionnalité est l’autre facette de ce métier qui a su me séduire. La gestion de patrimoine fait appel à des domaines complexes et variés, ainsi qu’à des techniques pointues, qui m’amènent à être régulièrement en contact avec d’autres professionnels du droit et des chiffres : experts comptables, notaires, avocats, etc. ce qui me permet de ne pas avoir un emploi du temps monotone."

*
*
*