Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Forum PluriPASS - Université Angers

Une formation, plusieurs horizons

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Un forum de l'orientation pour les étudiants de PluriPASS

Études de santé ou non : le 16 février, un nouveau forum a permis aux 1200 étudiants de PluriPASS d’envisager différents scénarios pour leur avenir professionnel.

C’est l’une des nouveautés introduites par PluriPASS, parcours alternatif à la Première année commune aux études de santé expérimenté depuis la rentrée à l’Université d’Angers. Chaque étudiant doit définir deux projets professionnels et personnels (3PE). Le premier menant vers les études de santé à numerus clausus (médecine, pharmacie, maïeutique…), et le second vers d'autres orientations, si ses notes ne lui permettent pas d'être retenu dans les 339 places prévues pour cette première promotion. Objectif : éviter les abandons et les réorientations en catastrophe lorsque tombe le couperet de la sélection. « Nous souhaitons que tous nos étudiants trouvent leur voie et qu'ils accèdent  pour la plupart d'entre eux à une formation bac + 5 », explique Catherine Passirani, enseignante-chercheuse responsable de PluriPASS.

Pour aider les « PluriPASSiens » dans leur choix, l’UFR santé a mis en ligne un module qui permet de connaître ses points forts, ses points faibles, ses attirances en matière professionnelle. Une psychologue de l’orientation se tient à leur disposition pour des rendez-vous individuels. Un forum, présentant différents métiers et les formations qui y mènent, leur a également été proposé, mardi dernier.

Stands et conférences métiers

Dans un des bâtiments de la Faculté des sciences, treize filières de l’Université d’Angers étaient présentées, en lien ou non avec le secteur de la santé (voir ci-contre). Neuf établissements partenaires avaient aussi fait le déplacement, ouvrant des voies de poursuite vers le sport, l’agriculture ou le commerce…

Vingt-quatre conférences ont rythmé la journée (voir le programme). Une vingtaine de professionnels ont témoigné de leurs conditions d’exercice : pharmacien, anesthésiste-réanimateur, kiné, mais aussi juriste en droit de la santé, cadre de l’industrie pharmaceutique, ingénieures qualité…

Philippe Leriche, assesseur à la pédagogie, a présenté les cursus dispensés à la Faculté des sciences. Son intervention s’est prolongée dans les couloirs, par une discussion informelle avec des étudiants. Parmi eux, Fanny : « J’ai validé mon premier semestre, mais je suis un peu juste. Je pense plutôt me réorienter vers une licence de physique-chimie, pour devenir enseignante ». La jeune femme n’en est pas encore là. Elle tentera d’intégrer les études de santé à la fin du 2e semestre, voire du 3e semestre de PluriPASS. En cas d’échec, « je pourrais rejoindre la licence physique-chimie au 4e semestre ». Sans perdre de temps.

Rassurer

Face aux inquiétudes exprimées, Philippe Leriche rassure : « 80 % des gens qui sont en PluriPASS ont décroché la mention Bien ou Très bien au bac. Quelqu’un qui a 12 de moyenne en PluriPASS, c’est quelqu’un qui a non seulement un niveau, mais aussi acquis une méthode de travail. Quand ils entreront au 4e semestre, il y aura de petites différences à combler avec ceux qui ont suivi l’intégralité de la licence, mais pas grand-chose. Et ça, ce sera notre travail de pédagogue ».

Après avoir glané auprès de l’enseignant-chercheur des précisions sur le parcours Chimie et médicaments, Kouretcha poursuit sa collecte de renseignements au stand de l’Ifsi, tenu par deux ex-étudiantes de Paces, aujourd’hui élèves-infirmières. « Nous avons eu beaucoup de questions depuis ce matin, sur les modalités d’inscriptions en particulier, expliquent Mathilde et Pauline. L’entrée se fait sur concours. Les étudiants ayant validé leur 1re année PluriPASS sont exemptés de l’écrit. Ils accèdent directement à l’oral ».

« Juste au cas où »

Le stand de l’Istia, l’école d’ingénieurs de l’UA qui propose depuis cette année une spécialité Génie biologique et santé, a lui aussi connu un certain succès. Astride est venue se renseigner. Ses résultats du premier semestre sont encourageants. Ils ne l’incitent guère à penser à une réorientation. « C’est compliqué de se projeter dans un plan B, avoue-t-elle. Mais bon, au cas où… »

Le forum PluriPASS en images

Des professionnels ont témoigné de leur parcours et présenté leur métier, comme Laura Bodineau et Anne-Laure Le Guern, ingénieures qualité gestion des risques, issues de l'Issba
Les "PluriPASSiens" ont pu obtenir des renseignements concrets sur les stands du forum
Des écoles partenaires présentaient leurs formations, et les passerelles possibles
Sur le stand de l'Ifsi, deux élèves-infirmières, ex-étudiantes en Paces, répondaient aux interrogations
Les différentes possibilités offertes à l'UA étaient présentées, comme la psychologie

"Ne laisser personne au bord de la route"

L’organisation de ce premier Forum « est l’illustration d’un des éléments qui nous tient à cœur dans PluriPASS : ne laisser personne au bord de la route. C’étaient de bons bacheliers, ce sont des étudiants qui sont tous capables de réussir, insiste Isabelle Richard, directrice de l’UFR Santé qui a fait le tour des stands déployés pour l’événement. Je sais que certains parents ou étudiants ne comprennent pas que l'on consacre du temps au projet personnel et professionnel, mais, d'expérience, nous savons que c'est essentiel pour leur avenir ».

Les établissements présents

UNIVERSITÉ D’ANGERS
Droit, Sciences économiques et gestion, Psychologie, Histoire, Géographie, Biologie, Géologie, Physique, Chimie, Mathématiques, Informatique,
ISTIA (école d’ingénieur)

UNIVERSITÉ DU MAINE
ENSIM (école d’ingénieur)

IFSI ANGERS (infirmier)

LYCÉE MONGAZON (imagerie médicale et radiologie thérapeutique & Prothésiste-orthésiste)

AGROCAMPUS OUEST (végétal et environnement)

ÉCOLE DES MINES DE NANTES

ESA (agriculture)

ESSCA (commerce)

ESEO (électronique)

IFEPSA (sport)