Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Navigation principale
Recherche
Fil d'ariane

Rechercher

Master Stratégie et Ingénierie Economique Spé. pro Intelligence économique et stratégies compétitives - Université Angers

Master Stratégie et Ingénierie Economique Spé. pro Intelligence économique et stratégies compétitives

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail

    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Domaine : Droit, Economie, Gestion
Discipline : Sciences économiques
Code FAP :
Mention : Stratégies et Ingénierie économiques
Spécialité : Intelligence économique et stratégies compétitives

Présentation

Nature de la formation :
Diplôme national
Durée :
2
Taux de réussite :
84 %
Type de diplôme :

Master LMD

Présentation
Nouveautés et grands axes du master IESC 
 

 1) Nouveauté : le contrat de professionnalisation : un véritable atout pour l’étudiant

             De façon à améliorer l’insertion des étudiants et pour renforcer les liens entre l’université et les entreprises, nous avons décidé d’ouvrir le M2 IESC sur l’alternance sur la base d’une contrat de professionnalisation (voir document joint) à partir de la rentrée 2013.

             Cette modification répond aussi à une demande croissante des étudiants de pouvoir effectuer durant leur année de M2 une expérience professionnelle plus longue que le stage de 4 à 6 mois.

 

Modification du calendrier de l’année :

6 Semaines au premier semestre : semaines 37, 39, 41, 43, 45 et 47

7 Semaines au second semestre : semaines  49, 51, 2, 4, 6 et 8

 

Soit 12 semaines x 30h de cours par semaine : 360 heures

semaine 47 : partiels du premier semestre

semaine 8 : partiels et dossiers du deuxième semestre

 

 

2) Les grands axes du M2 IESC

L’objectif du master 2 IESC reste inchangé : former les étudiants à la gestion stratégique des informations et à l'Intelligence Economique de façon à augmenter durablement la compétitivité de long terme des organisations. Le master a pour objet d'offrir une seconde compétence à une formation initiale ou une expérience initiale en économie, gestion ou droit.

 

Le master IESC forme principalement des chargés de veille et chargé d’études stratégiques dans les entreprises, les institutions financières et les collectivités locales.
Dans un monde devenu global et caractérisé par le rôle croissant de l’économie de la connaissance, la gestion des informations s’oriente à présent sur le cycle entier de l’information visant à innover et à élaborer des informations utiles à la décision à partir des informations brutes.

 

La formation est construite sur les 5 grands domaines de la gestion de l'information qui, articulé en système dynamique, forme ce que JL Levet (2001) appelait un nouveau « mode de pense » (du complexe) et un nouveau « mode d’action » (proactive) :


1) la veille : concurrentielle, technologique, juridique....

2) l'analyse prospective de l'environnement international

3) la prise de décision stratégique

4) l'accompagnement de l'action : par la protection du patrimoine, les réseaux et les politiques d'influence

5) le retour d'expérience

  

3) Le site du master 2, facebook et la revue Panorama 2 ;0 : une passerelle entre les différentes promotions et les professionnels de l’IE 

Depuis 2005, les étudiants du master 2 ont créé un site du M2 IESC spécifique de façon à pouvoir partager les expériences et les travaux des étudiants et des professionnels du master. 

Depuis 2010, une revue en ligne Panorama2.0 aaussi été créée (ainsi qu’une page facebook) est fait l’objet d’une publication trimestrielle assurée par les étudiants du master 2 dans le cadre de leur projet professionnel.

 

 4) Un parcours recherche en lien étroit avec les professionnels de l’IE

 

Un parcours recherche est également accessible de façon à donner aux étudiant la possibilité de poursuivre en thèse leurs projets professionnels sur l’IE.

 Le travail de thèse peut être financé sur la base d’une bourse doctorale allouée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et par les collectivités territoriales (Conseil Régionale, Conseil Général).

 

Il est également possible de réaliser une thèse en entreprise dans le cadre d’une convention CIFR sur un sujet croisant les préoccupations de recherche et les préoccupations de gestion de l’information en entreprise, banque, cabinet ou collectivité locale.

 Dans ce cadre, 5 thèses en IE ont pu être réalisées: 

- Sylvain Amisse, «Dynamiques de cluster : logiques coévolutives et séquences de proximités, le cas du végétal spécialisé», sous la direction de Camille Baulant, avec une allocation du Ministère, thèse soutenue le 28 novembre 2011, univ. Angers.

- Romain Zerbib, : «le rôle des cabinets de gestion dans la diffusion des pratiques de gestion : le cas le cas de la matrice BCG au USA 1969- 1980, thèse CIFRE avec la société Orkeis, à Angers, sous la direction de Camille Baulant et de Ludovic François, thèse soutenu le 16 janvier 2011, univ. Angers et HEC Paris. 

- Arrouna Kone,: «Gouvernance et performance productive d’une filière de matières premières : le cas de la filière coton au Mali », sous la direction de Camille Baulant et Kako Kossivi Nubukpo, thèse soutenue le 14 janvier 2012, univ. Angers.

- Alexandru-Ioinu Pohontu, 2010-2013: «Knowledge economy and learning by sharing : an application to Romanian firms”, thèse co-dirigée Camille Baulant et Costache Rusu, allocation de l’Europe, soutenance prévue en novembre 2013.

- Thierno Camara, 2011-2014 « le rôle de la filière riz dans le développement économique du Mali », sous la direction de Camille Baulant, thèse en cours, soutenance prévue en 2014.

 

 

Le master IESC s’est fixé comme objet de comprendre, de faire connaître et d’utiliser les approches d’IE et, donc, de collecter, traiter, analyser les informations pour augmentent l’efficacité des acteurs dans le cadre de la double mutation de l’économie mondiale.

Pour améliorer à long terme l’insertion des entreprises dans l’économie mondiale, l’IE permet de bâtir une analyse prospective des informations qui vise à construire de véritables « avantages concurrentiels », à la fois différenciés et uniques pour chaque acteur.

La combinaison de stratégies différenciées est à nos yeux source « d’innovations », tant pour les personnes qui les pratiquent, que les structures qui les emploient.

Pour augmenter leurs parts de marchés à court terme, les entreprises doivent aussi apprendre à avoir une gestion proactive des informations. Cette nouvelle forme de compétitivité, qui accompagne les autres formes plus anciennes (prix et hors prix), mobilise de nouveaux leviers adaptés à la complexification de l’économie mondiale: les « réseaux », les « stratégies d’influence » et les stratégies de « protection du patrimoine immatériel ».

Trois objectifs ont été pour l’instant poursuivis dans le master IESC :

- Définir des matrices SWOT « dynamique » capables de prendre appui sur nos points faibles pour les améliorer et capables de déceler les menaces pour les transformer en opportunités.

- Valoriser une approche « offensive » de l’IE visant à créer des richesses nouvelles plutôt que de partager les richesses existantes.

- Pratiquer des politiques d’influence résolument « positives » visant à mobiliser les réseaux et le partage des informations pour faire émerger des solutions de long terme : économiques, sociales, éthiques, environnementales et culturelles permettant un gain pour l’ensemble des « parties prenantes » ainsi que la valorisation de « bonnes pratiques » repérées dans le cadre de nos recherches et de nos pratiques.

Au cours de ces années, un accent a été mis sur l’approche multiculturelle, avec le recrutement des étudiants dans l’ensemble de pays du monde ainsi que sur l’analyse théorique de l’IE. On peut ici souligner la diversité des thèse soutenues cette année : la dynamique des « réseaux de coopération » avec Sylvain, les « stratégies d’influence » avec Romain et le développement économique des PVD avec Arrouna.

Depuis deux ans, l’objectif du master IESC, dans le cadre de notre université devenue autonome, a été d’améliorer l’adéquation de la formation par rapport aux contraintes du marché du travail.

Dans cette optique la journée de remise des diplômes, organisée depuis 2 ans, vise rapprocher les anciens du master IESC et la nouvelle promotion autour de tables rondes de métiers permettant un échange et la circulation des informations dans un monde professionnel diversifié : entreprises, collectivités territoriale, banques ou cabinets d’expertises….

 

Objectifs

La spécialité «Intelligence Économique et stratégies compétitives» propose aux étudiants de se former à analyser, comprendre et s’adapter aux mutations récentes de l’économie où l’information et la connaissance jouent un rôle majeur. La spécialité utilise les outils et les méthodes de l’Intelligence Économique pour répondre à la question: Comment accroître la compétitivité des entreprises, des régions et des nations ? L’objectif premier du master IESC est de développer auprès des étudiants du master une « stratégie apprenante » et non une « stratégie enseignante ».

Cette formation s’inscrit dans ce que M Bernard Carayon, auteur du Rapport au Premier Ministre sur l’intelligence économique en juin 2003 a qualifié de «deuxième génération d’intelligence économique » :

1) Avec la modification de l’environnement économique international (globalisation et TIC), il est à présent possible d’utiliser de façon opérationnelle les méthodes de l’Intelligence Économique grâce au développement d’outils de traitement de l’information pratiques et efficaces.

2) Conformément aux objectifs prioritaires définis par M Alain Juillet, l’objectif premier de cette formation vise «à améliorer la connaissance globale des agents économiques dans un marché devenu mondial». Les entreprises, et les PME tout spécialement, doivent pouvoir :

- collecter et traiter toute l’information nécessaire pour comprendre la nouvelle réalité internationale,

- bâtir leur stratégie en conséquence

- la mettre en œuvre au moyen d’une politique d’influence et d’un travail en réseaux efficace.

3)  Il s’agit alors d’élargir le champ traditionnel de l’Intelligence Économique, tel qu’il avait été défini par le Rapport Martre en 1994, en insistant désormais sur la nécessité de mener des analyses globales et de long terme (et plus seulement les «veilles ») et de construire un nouveau champ d’études dans une optique stratégique.

4) La spécialité insiste plus sur les conditions de «l’enrichissement du patrimoine » (comment générer des flux d’innovations porteurs, comment améliorer le travail en réseaux des entreprises) que sur la seule «protection du patrimoine » (droits de propriété intellectuelle, protection juridique et informatique).

5) La formation est volontairement tournée vers «le futur », elle a pour but de former des cadres capables d’anticiper le changement (et pas seulement de s’y adapter).

La spécialité forme des économistes maîtrisant les nouveaux aspects de la compétitivité, pour lesquels la gestion et l’analyse des informations jouent un rôle primordial.

Intelligence économique permet non seulement de collecter, de traiter et protéger l’information mais elle permet surtout de la transformer en connaissances, capables d’être capitalisées (et protégées) par les différents agents économiques. Dans ce mécanisme, la prise en compte de la transversalité de l’information est un élément déterminant dans la mesure où les différentes étapes de traitement de l’information créent de nouvelles procédures structurantes pour l’entreprise conduisant à de nouvelles stratégies.

La spécialité retient une approche à la fois globale (systémique) et analytique. En effet, il apparaît nécessaire de donner une part aussi importante à l’exploitation à l’analyse de l’information et à sa protection, qu’aux aspects plus traditionnels de la veille et des politiques d’influences ou de lobbying.

L’objectif de la spécialité n’est donc pas de créer une formation dédiée à la veille mais une formation fondée sur vision globale de l'information économique (collecte, analyse, capitalisation, communication).

Savoir-faire et compétences
  • Chargés d'études dans les organismes de prévisions et les bureaux d'études économiques ( BIPE, OCDE, OFCE ....), les organismes financiers ( banques, mutuelles, compagnies d'assurance...) et les organismes consulaires et les syndicats professionnels
  • Responsables chargés de la veille et du développement stratégique dans les entreprises, les services centraux de l'État, les services déconcentrés de l'État, les régions, les communes, les collectivités locales
  • Consultants dans les cabinets de conseil et d'expertise.

Admission

Conditions d'accès
Master 1

Admission de plein droit aux titulaires de la L3 Économie et Gestion, AES, MASS....

Validation d'études, de l'acquis professionnel (VAP) ou de l'expérience (VAE)

  • Possibilité d'entretien pour les étudiants de L3 intéressés par un des trois masters
Master 2

Maîtrise ou première année de Master Sciences économiques, de Gestion, d'AES, de MASS, de LEA, de Droit, d'informatique ou de mathématique, diplômes admis en équivalence (Ecoles d'Ingénieur-option économie, Écoles de Commerce ou Instituts d’Études Politiques).
Formation continue : cadres en activité (titulaires d'un bac + 4 ayant au moins 2 années d'expérience professionnelle, titulaires d'un bac + 2 ayant au moins 5 années d'expérience professionnelle) sur Validation des Acquis Universitaires et Professionnels (possibilité d'accomplir la formation en deux ans).

Procédures de recrutement :

1) en formation initiale :

le recrutement se fait sur dossier et entretien (avec un pré-requis en économie internationale. mondialisation des échanges de biens, de capitaux, d’informations et de technologies) :

* pour les étudiants ayant validé 60 ECTS dans le cadre de master (M1) de Sciences Économiques, de Gestion, d’AES, de Droit, de LEA, de MASS, d’informatique ou de mathématique dans les Universités françaises ou étrangères,

* pour les titulaires d’un diplôme d’Écoles d’Ingénieur (option économie), d’Écoles de Commerce ou d’Instituts d’Études Politiques,

* pour les cadres déjà en activité (titulaires d’un bac +4 ayant au moins 2 années d’expérience professionnelle, titulaires d’un bac +2 ayant au moins 5 années d’expérience professionnelle).

Une attention particulière sera portée aux connaissances des étudiants en analyse macro-économique et en économie internationale. Des notions en Intelligence Économique seront appréciées puisqu’à l’Université d’Angers, un cours d’initiation à cette matière est introduit dès la première année de master.

 

2) en formation continue :

L’objectif de ce master est de former à l’intelligence économique des cadres déjà en activité désireux de s’adapter à cette nouvelle forme de compétitivité. Le Rapport Carayon préconise que «si l’intelligence économique doit être considérée comme une véritable politique publique, son enseignement doit être organisé non seulement aux bénéfices des étudiants mais aussi aux cadres de l’Etat et des collectivités locales ainsi que des acteurs économiques [1]». Le master est accessible au public de la formation continue sur validation des acquis universitaires et professionnels (possibilité d’accomplir la formation en deux ans) pour les cadres en activité désireux d’actualiser leurs connaissances en stratégie et de se former sur les nouvelles méthodes quantitatives. Depuis deux ans, un cycle de conférence en Intelligence Économique est ouvert à toute personne physique ou morale intéressée par les grands thèmes de l’Intelligence Économique : la veille, l’analyse prospective, des exemples concrets de politiques de compétitivité stratégique, l’accompagnement de ces politiques par les réseaux, l’influence et la protection ainsi que de nombreux retours d’expérience.

 

3) en formation continue au sein des entreprises:

Face à la demande émanant des entreprises et des organisations de se former en Intelligence Économique et de façon à répondre aux différentes recommandations du Rapport Carayon, certaines matières proposées dans le master font l’objet de présentations, sous forme de conférences adaptées aux besoins spécifiques de chaque entreprise, au sein même de toute entreprise intéressée par ce type de formation.

[1] Bernard Carayon : Intelligence économique, compétitivité et cohésion sociale, Rapport au Premier Ministre, juin 2003, pp 71-85.

Programme

Nombre de crédits ECTS :
120
Aménagements particuliers

Conformément aux objectifs définis par Monsieur Alain Juillet, Haut Responsable en charge de l’Intelligence Economique auprès du Premier Ministre, l’objectif de cette formation est de former les étudiant dans une nouvelle discipline, l’Intelligence Economique, qui a pour objet « la maîtrise et la protection des informations stratégiques utiles à l’ensemble des agents économiques ».

Les enseignements de la spécialité sont centrés sur les cinq grands domaines de l’Intelligenge Economique identifié par l’AFDIE et recommandés par le comité de labellisation des formations IE piloté par M Alain Juillet : la veille , le traitement et l'analyse des informations et la prise de décision, la protection du patrimoine, les pratiques de réseaux et de lobbying  et l'évaluation des actions et des retours d'expérience.

Et après

Insertion professionnelle

Débouchés en terme d’emploi

Les rencontres avec les professionnels, organisées dans la phase d’élaboration du master, ont montré que le métier de « responsable en intelligence économique » était encore peu développé dans les entreprises. Le spécialiste en veille et intelligence économique est souvent seul et occupe régulièrement une autre fonction (responsable stratégie, responsable commercial, responsable export, directeur administratif et financier, ...). Il n'y a guère que dans les grands groupes que l'intelligence économique est très développée (Total, Elf, Fina, Thales et Airbus par exemple).
Cependant, les doubles compétences alliant l’analyse et l’intelligence économique sont dès à présent très recherchées et les débouchés professionnels pour la spécialité IE et stratégies compétitives devraient être fortement croissants dans les années à venir. La formation visera donc à former plus spécifiquement des :
- Chargés d’études stratégiques dans les organismes de prévisions et les bureaux d'études économiques (BIPE, OCDE, OFCE...),  les organismes financiers (banques, mutuelles, compagnies d'assurance...) et les organismes consulaires et  les syndicats professionnels
- Responsables chargés de la veille et du développement stratégique dans les entreprises, les services centraux de l’État, les services déconcentrés de l’État, les régions, les communes, les collectivités locales ;
- Consultants en Intelligence Économique dans les cabinets de conseil et d'expertise

Le 4 septembre 2006, la FEPIE, FEdération Professionnelle des métiers de l’Intelligence Economique, a publié une liste officielle des métiers et des compétences en Intelligence Économique. Cette liste non exhaustive constitue une étape dans la reconnaissance et la valorisation des activités en Intelligence Économique (confer www.intelligence-economique.gouv.fr) :Veilleur en IE , Analyste en IE, Auditeur en IE, Consultant en IE, Directeur ou responsable de l’IE, Formateur en IE et Éditeur de logiciel d’IE.



Taux d'insertion professionnelle

Situation 30 mois après l'obtention du diplôme 40 % en emploi
Délai moyen d'obtention du premier emploi : 75 % en moins de deux mois

Télécharger la fiche enquête 2006-2007.

Télécharger l'enquête d'insertion à 30 mois de 2011-2012

Pour trouver un stage ou un emploi, n'hésitez pas à consulter le portail de l'insertion professionnelle Ip'Oline

Contact

Responsables de la formation

Baulant Camille
camille.baulant @ univ-angers.fr

Contacts

NICOLAS Jean-Christophe
Tél. : 02 41 96 21 32
jeanchristophe.nicolas @ univ-angers.fr

En savoir +

Télécharger la fiche (pdf) du M2 Intelligence Économique et Stratégies Compétitives

Le M2 IESC accessible en alternance depuis 2013-2014

Le M2 IESC en Contrat de Professionnalisation

Télécharger la fiche (pdf) du M1 Stratégies et Ingénierie Économique

Camille Baulant
Professeur agrégée
de Sciences Économiques

Portrait
Biographie

Site du Master IESC  
Revue Panorama web 2.0 

Étudiants internationaux
Modalités d'inscription

Recrutement 2016 M2 IESC
Demande d'admission

Recrutement 2016 M2 IESC (dates limites)

Session 1

Envoi du dossier :
29 avril
Entretiens :
23, 24 mai
Réponse de l'UFR :
31 mai

Session 2

Envoi du dossier :
12 août
Entretiens :
30, 31 août
Réponse de l'UFR :
2 septembre

Date de rentrée M2 IESC
5 septembre 2016

Inscription 2016
M1 SIE

Date de rentrée M1 SIE
7 septembre 2016

Témoignages d'anciens étudiants