Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Formations

UEL 2014-2015 - Université Angers

Unités d'enseignement libre

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page

Un choix de 135 UEL pour s'épanouir

Du 15 septembre 2014 au 26 septembre 2014

Parmi les nouvelles UEL de la rentrée : Bond et les relations internationales

Quel est le point commun entre le bridge, l'histoire du cheval et la « révolution sexuelle » ? Ce sont trois thèmes d'Unités d'enseignement libre. Quelque 135  UEL, obligatoires pour valider une licence, sont proposées cette année par l'Université d'Angers. Pour le premier semestre, les inscriptions ont lieu du 15 au 26 septembre 2014.

Vous rêvez de vous initier au japonais, à l'astrophysique, au théâtre ? Les UEL, enseignements destinés à élargir la culture de l'étudiant au-delà de sa discipline de prédilection, sont là pour ça. Reste à choisir dans la liste des propositions.

Dix-huit nouvelles UEL ont fait leur apparition pour cette rentrée 2014. En voici trois exemples :

James Bond et les relations internationales

Né dans l'imagination de l'écrivain Ian Fleming, l'agent secret Au service de Sa Majesté a évolué au fil des 25 films sortis depuis 1954. Soixante ans durant lesquels les cartes du monde ont été redessinées. « James Bond se situe d'abord dans le contexte de la Guerre froide, et, après la chute du mur, a dû se réinventer, un peu comme l'Otan, explique Yannick Lécuyer, enseignant en droit privé, à l'origine de cette UEL. Il a dû passer d'un environnement bipolaire, à un monde multipolaire, avec l'apparition, par exemple, de notions comme la lutte contre le terrorisme ».
À travers la projection d'extraits de films et autres supports, Yannick Lécuyer, membre du centre Jean Bodin, propose de confronter le monde de 007 à la réalité : « Qu'est-ce qui est décrit ? Qu'est-ce qui existe ? Comment est-ce transcrit dans les textes internationaux ? » Une façon moins austère d'aborder les relations internationales dans leurs diverses approches (droit international, géopolitique...). Yannick Lécuyer, détournant l'un des titres de la saga [celui avec Sophie Marceau], est bien conscient de la difficulté de la mission : « 16 heures ne suffisent pas ».

Améliorer son anglais grâce aux séries TV

Sur grand ou petit écran, le public français manifeste peu d'intérêt pour la version originale (VO). « La France a une très forte culture du doublage », constate Johanna Thomas, enseignante à l'UFR Sciences. Ce n'est pas le cas chez nos voisins européens, à plus faible population. « Dès leur plus tendre enfance, ils ne regardent que des programmes en anglais. Parce qu'il n'y a que ça à la TV ». Leur niveau s'en ressent. Positivement.
Partant de ce constat, Johanna Thomas propose une UEL intitulée « Progresser en anglais grâce aux séries TV ». Pas question de regarder des épisodes entiers, avachi sur un canapé. Après une introduction générale, in english off course, sur les différents genres (policier, sitcom...), des extraits en VO seront étudiés. Au programme : Game of thrones, Downton abbey, ou John Adams, fiction sur le 2e président des États-Unis. « C'est un moyen ludique d'aborder des aspects historiques ou culturels de pays anglo-saxons », résume celle qui a obtenu un diplôme en traduction et adaptation cinématographique. Les questions du doublage et du sous-titrage seront d'ailleurs abordées lors de ce TP, à travers des exercices pratiques.

S'initier à la langue des signes

Parmi la multitude de langues proposées dans le cadre des UEL (hongrois, néerlandais, russe, arabe, chinois...), l'une ne passe pas par l'oral, mais par les gestes : la langue des signes. L'objectif de cette initiation, dispensée par le biais d'Iris 49, est de savoir s'exprimer dans les situations courantes, et ainsi communiquer avec un interlocuteur atteint de surdité. De quoi, pour les participants, enrichir leur CV (carrières du social, de l'éducation...), mais aussi, tout simplement, mieux vivre en société. Chaque année, l'UA, signataire de la charte Université/Handicap, accueille des étudiants souffrant de graves troubles auditifs (une douzaine d'entre eux recensés en 2012-13).

Parmi les autres nouveautés :
  • Initiation à la recherche généalogique sur Internet
  • Mon alimentation dans ma vie d'étudiant
  • Culture et pratiques théâtrales
  • Graine de créateur

 

Retrouvez ici les conditions d'accès et la liste des UEL proposées en 2014-2015