Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Tweeter en amphi - Université Angers

E-pédagogie

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Quand tweeter crée l'interactivité en amphi

Antony Taillefait, professeur de droit public

Pour améliorer encore l'enseignement et suivre l'évolution de son public, l'Université d'Angers expérimente différentes pratiques pédagogiques innovantes. Parmi celles-ci : l'utilisation de Twitter en amphi, qui favorise les échanges entre enseignant et étudiants. Professeur de droit public, Antony Taillefait l'a testée. Avec bonheur.

« L'utilisation de Twitter en amphithéâtre est venue d'une idée qui est récurrente à chaque fois que les étudiants évaluent les cours en fin d'année : c'est que les cours en amphi ne créent pas de proximité entre les professeurs et les étudiants », explique Antony Taillefait. « Il y a un fossé. La plupart hésitent à venir me voir, et ceux qui viennent sont toujours les mêmes. L'échange singulier que j'ai avec eux à l'intercours ne profite pas au reste de l'amphi ».

L'ancien doyen de la Faculté de droit, d'économie et de gestion a décidé de tirer profit des possibilités d'interactions offertes par le réseau social à l'oiseau. Lors de l'année 2013-14, avec l'aide d'un ingénieur du pôle E-pédagogie de l'UA, un fil Twitter fait son apparition sur le tableau, en parallèle du support de cours projeté. Sur ce bandeau vertical, les étudiants sont libres de poser leurs questions : « Pouvez-vous expliquer c'est quoi la "débugetisation" ? » « Pouvez-vous définir le terme "LIDES" ? » Chaque intervention est précédée du même code : « @L2Droit ».

« Nous avons pris le parti de créer un compte générique, pour que les étudiants ne soient pas obligés de créer leur propre compte Twitter, et, pour que l'anonymat soit préservé, afin que les plus timides puissent poser des questions », précise Thomas Desserrey, ingénieur en technologie de la formation, cheville ouvrière du projet.

Étudiants acteurs de la pédagogie

Au terme de l'expérience menée auprès d'étudiants de 2e année et plus, le bilan est positif. « Les questions ne sont pas si nombreuses que cela, constate l'enseignant qui répond, à son rythme, aux demandes d'éclaircissements. Si besoin. Car ce « qui me plaît beaucoup d'un point de vue pédagogique, c'est que la plupart des questions qu'ils posent, ce n'est pas moi qui y répond, mais les étudiants eux-mêmes, avec leur langage ». La récurrence de certaines interrogations permet d'alerter le pédagogue, qui précise alors des notions qu'ils pensaient acquises.

Entre deux cours, une dizaine de commentaires et questions viennent alimenter le fil. Elles sont reprises en début de séance. « Ça me permet de faire le lien avec le cours précédent ».

Antony Taillefait a dû s'adapter à ce nouveau contexte. Tout en déroulant un exposé, « je dois être capable, comme eux, de lire deux ou trois écrans en même temps ». Et moduler l'enseignement en fonction du flux d'interventions.

Le professeur de droit, membre du Centre Jean Bodin, anime également une classe virtuelle, dans le cadre du master M@dos. Il n'a pourtant rien d'un geek. « Ce qui m'intéresse dans le numérique, c'est que je ne sais pas que c'est du numérique. Je veux oublier l'instrument. Twitter, je ne sais pas ce que c'est, ironise-t-il. Je sais seulement à quoi ça sert ».

 

Découvrez l'intégralité du témoignage d'Antony Taillefait sur son utilisation de Twitter en cours, enregistré lors de la 2e Journée e-pédagogie organisée par l'UA :

*
*
*

2e Journée e-pédagogie

Antony Taillefait a partagé son expérience lors de la 2e Journée e-pédagogie organisée par l'Université d'Angers. Ce rendez-vous, ouvert pour la première fois à l’ensemble de la communauté d’Angers Loire Campus, a rassemblé quelque 120 personnes (enseignants, personnels...) le 17 juin 2014, à la Faculté de médecine. Une quinzaine d'interventions ont permis des échanges sur différents dispositifs pédagogiques innovants (classe inversée, usage des boîtiers de vote...).

 

Toutes les interventions sont disponibles en vidéo :séance de rattrapage Journée e-pédagogie 2014