Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Lansad - Université Angers

Lansad

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Les enseignants en langues misent sur le collectif

Anne Wilkinson, coordinatrice du réseau Lansad

Lundi 7 juillet, une vingtaine de membres du réseau Lansad (LANgues pour Spécialistes d'Autres Disciplines), issus de sept des huit composantes de l'Université d'Angers, se sont retrouvés à la Passerelle, pour faire le bilan d'une première année d'activité et dresser des perspectives.

Tous les membres ont un point commun : ils enseignent une langue (anglais, allemand, chinois...) à des étudiants qui ne sont pas inscrits dans des cursus linguistiques. « Ce sont des spécialistes, mais d'une autre discipline, précise Anne Wilkinson, coordinatrice de la cellule Lansad. Pour eux, l'objectif est de valider une partie de leur diplôme, puisque les langues sont désormais obligatoires en licence par exemple, et, surtout, de pouvoir communiquer. C'est quelque chose que nous, enseignants, devons prendre en compte. On va viser un anglais beaucoup plus fonctionnel, en lien avec leur formation ou futurs métiers : tenir une conversation téléphonique, faire une présentation, une étude de cas, etc. »

Si cette approche est largement partagée, les pratiques peuvent différer d'une composante à l'autre. Or, jusqu'à l'an dernier, il n'existait aucune structure permettant des ponts. C'est l'un des objectifs de la création de la cellule Lansad.

Des objectifs communs

Les membres du réseau se sont fixés plusieurs objectifs :

  • Échanger sur les pratiques de chacun, pour s'inspirer mutuellement, et améliorer encore la qualité de l'enseignement.

Les membres du réseau Lansad réunis le 7 juillet 2014, à la Passerelle

  • Mettre en place des expériences pédagogiques innovantes et en rendre compte aux collègues. Lors de la journée du 7 juillet 2014, les enseignants rattachés à la Faculté de droit, d'économie et de gestion ont par exemple présenté l'enseignement hybride qu'ils ont expérimenté cette année : les heures en présentiel ont été réduites, au profit de cours, en plus petits groupes, centrés sur les échanges oraux et interactions, à partir de travaux préparatoires que les étudiants effectuaient au préalable grâce à des ressources en ligne (textes, séquences audio, vidéo...). « Le retour des étudiants a été très positif », indique Anne Wilkinson, enseignante dans cette UFR.
  • Mutualiser des ressources et leur exploitation, via la plate-forme Moodle. « Il existe énormément de ressources en anglais. Le problème, c'est de les trier, de choisir les plus pertinentes et de fournir aux étudiants une stratégie pour qu'ils se les accaparent ».
Projets 2014-2015
  • A partir de ces ressources en ligne (exercices de grammaire, de vocabulaire, de compréhension écrite ou orale...), « nous sommes en train de créer une base de données qui va nous permettre de mettre au point une évaluation diagnostique de tous les étudiants de L1, une photographie globale de leur niveau à l'entrée de l'université. Si on arrive à connaître leur niveau de départ, poursuit Anne Wilkinson, il sera plus facile d'adapter notre pédagogie, de mettre en place d'éventuels regroupements par compétence. Ça permettra à l'étudiant de savoir où il en est, et où nous voulons l'emmener, pour qu'il ait l'impression de progresser ».

Cette évaluation lors de l'entrée en L1 restera purement informative. Elle pourrait être généralisée dès septembre 2015, à l'ensemble des composantes. Elle est d'ores et déjà pratiquée dans certaines UFR, comme à la Faculté des sciences, qui expérimente un outil d'évaluation en ligne de différentes compétences. Une nouveauté que ses enseignants ont présentée aux autres membres du réseau Lansad le 7 juillet.

  • L'autre grand projet de l'année 2014-2015 concerne le développement des certifications en langues, et le CLES en particulier. Ce certificat, plus complet et moins onéreux pour le candidat que d'autres tests (TOEIC, TOEFL) permet de justifier de compétences en langues sur un CV, selon le barème défini par le cadre européen (CECRL). Le 6 juin dernier, les enseignants du Lansad se sont mobilisés pour permettre à 52 étudiants de l'UA de passer le CLES 2 (niveau B2 du CECRL). « Nous espérons pouvoir proposer deux sessions de CLES 2 au cours de l'année 2014-15, et trouver la possibilité d'organiser une session de CLES 1, plus facile ».
*
*
*

À retenir

Lansad (LANgues pour Spécialistes d'Autres Disciplines), c'est :

   - une cellule chargée du développement des certifications en langues à l'Université d'Angers

   - un réseau d'enseignants inter-composantes qui partagent leurs savoir-faire et expériences, pour faire progresser l'enseignement à destination des étudiants non-spécialistes des langues

Pour toutes questions sur les certifications en langues ou sur le réseau Lansad, contacter le secrétariat, par téléphone (02 41 96 22 05) ou par courriel (anais.bodin @ univ-angers.fr)