Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

L'apprentissage à l'université - Université Angers

L'apprentissage à l'université

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Quatre nouvelles formations ouvertes à l'apprentissage

Matthieu Orphelin, Catherine Bernard, Didier Peltier, Thierry Latouche
L'Université d'Angers ouvrira 4 nouvelles formations à l'apprentissage en licence professionnelle et master à la rentrée 2012. Cette évolution de l'offre de formation s'insère pleinement dans la politique régionale de développement de l'apprentissage en enseignement supérieur.

« L'Université d'Angers propose de nombreuses formations professionnalisantes, c'est donc naturellement que nous nous dirigeons vers l'apprentissage », a expliqué Didier Peltier lors de la conférence de presse du vendredi 27 avril. La nouvelle équipe arrivée à la tête de l'UA en février entend favoriser l'accès de l'ensemble des publics à l'université.

La région Pays de le Loire compte 30 000 apprentis tous niveaux confondus dont 1593 seulement en licence et master. Le Conseil régional encourage donc l'ouverture de formations en apprentissage dans l'enseignement supérieur. L'Université d'Angers proposera ainsi 50 places d'apprentis supplémentaires en 2012. Matthieu Orphelin, vice-président du Conseil régional des Pays de la Loire en charge de l'éducation et de l'apprentissage, soutient les formations préparant aux métiers de demain comme celles proposées à l'Université d'Angers dans des domaines porteurs tels que l'informatique, l'ingénierie de la santé ou les énergies renouvelables.

Quatre formations ouvertes à l'apprentissage

Dès septembre 2012, deux licences pro et deux masters s'ouvriront à l'apprentissage :

L'université proposera en tout 6 formations en apprentissage. Le DEUST Maintenance hôtelière hospitalière et immobilière et la licence pro Distribution : management et gestion de rayon étant reconduits.

L'apprentissage n'est pas un stage

« L'apprentissage est un investissement pour l'entreprise » a insisté Catherine Bernard, vice-présidente déléguée à la formation continue et à la valorisation pédagogique. Les partenaires, à savoir l'université, l'apprenti et l'entreprise, trouvent chacun leur intérêt dans le contrat d'apprentissage. La signature de contrats d'apprentissage permet en outre à l'université de rester en contact permanent avec les entreprises et d'insérer les apprentis après leur diplôme.

L'entreprise apprend à connaître l'apprenti et peut le préparer à intégrer un poste à l'issu de sa formation. « Les apprentis sont un regain de bras et de tête », témoigne le responsable du service technique d'Avrillé qui emploie Clément, apprenti formé à l'UA. L'entreprise est en lien continu avec l'université ce qui permet d'ajuster la formation aux besoins des professionnels lors du Conseil de perfectionnement. L'entreprise bénéficie d'un crédit d'impôts dont le montant dépend du nombre moyen annuel d'apprenti qu'elle emploie. L'employeur est exonéré de cotisations sociales patronales. La région lui verse également une indemnité compensatrice forfaitaire.

L'apprenti intègre progressivement l'entreprise et acquiert des compétences professionnelles. Aurane, en licence pro commerce et distribution et employée chez Auchan se considère comme apte à prendre un poste en sortant de son apprentissage. « L'apprentissage fidélise les apprentis », constate Didier Peltier. Les apprentis choisissent aussi ce mode de formation car c'est un bon compromis entre expérience professionnelle et cours. Sur un CV, l'apprentissage fait la différence. « Je n'aime pas être appelée stagiaire, je suis salariée de l'entreprise à part entière », souligne Aurane. L'apprentissage est une solution intéressante pour les étudiants qui ne peuvent pas financer leurs études. En plus de percevoir une rémunération calculée en pourcentage du SMIC (de 53 % à 78 % selon l'année d'étude), l'apprenti est exonéré des droits universitaires et de l'impôt sur le revenu pour son salaire perçu.

Thérèse Rosset

*
*
*

L'apprentissage dans la région

"La région veut ouvrir 2 000 places d'apprentissage en post-bac dans les 4 ans à venir" a révélé Matthieu Orphelin, vice-président du Conseil régional des Pays de la Loire en charge de l'éducation et de l'apprentissage.

apprentissage_Matthieu_orphelin.mp3

L'apprentissage à l'Université d'Angers

"L'apprentissage optimise l'insertion professionnelle" a notamment expliqué Didier Peltier, vice-président du Conseil des études et de la vie universitaire.

apprentissage_didier_peltier.mp3